Documentaire

Marthe Cohn : Une espionne juive en Allemagne nazie

Jeudi 6 juillet 2017 par Géraldine Kamps

La vie de Marthe Cohn est extraordinaire à plus d’un titre. C’est ce qui a sans doute convaincu Nicola Hens, jeune réalisatrice allemande, d’en faire un film. Avec l’originalité de mêler les témoignages réels de celle qui espionna le IIIe Reich pour l’armée française avec des dessins d’animation. A voir, peut-être grâce à vous, début 2018.

Marthe Cohn, en tournage

A priori ce petit bout de femme d’1,40 m n’avait pas de quoi effrayer beaucoup de monde. Marthe Cohn attendra d'ailleurs soixante ans avant de raconter son incroyable histoire. Agée aujourd’hui de 97 ans, ses conférences ne désemplissent pas…

Marthe Hoffnung Cohn est née à Metz en 1920 et a fui vers Poitiers pendant la guerre. Fugitive pendant de longues années, elle s’enrôle comme infirmière dans l’armée française après la libération de Paris, pour participer au combat contre les nazis qui ont assassiné son fiancé et sa sœur. Maitrisant parfaitement l’allemand (Metz étant une zone tampon), Marthe est repérée par le Colonel Pierre Fabien pour servir d’espionne parfaite en Allemagne. Elle livrera ainsi aux services secrets français des renseignements précieux sur le mouvement des troupes allemandes et contribuera à raccourcir la guerre ! Pour son action, Charles de Gaulle lui remettra la Croix de guerre.

« Tous ces faits sont documentés », souligne Marie-Sophie Volkenner (Mérovée Film Production), qui s’est lancée dans la coproduction du film « An Unusual Spy » avec Amos Geva, jeune producteur israélien qui réside à Berlin. « Installée depuis la fin de la guerre aux Etats-Unis, Marthe Cohn a été récompensée par la France dans les années 2000, et c’est à ce moment-là qu’elle a ressorti tout ce qu’elle avait gardé enfoui pendant de longues années ». Marie-Sophie Volkenner est elle-même née en Allemagne et a grandi en Lorraine, avant de suivre ses études à Bruxelles (Les Films de la Mémoire), avec cette double culture qui l’a bien souvent renvoyée au passé allemand. « Avec ce sentiment de culpabilité qui ne lâche pas les générations d’après-guerre », confie celle qui attendait le bon projet pour s’investir seule dans la production cinématographique.

S’il traduit un vrai enjeu, celui de la transmission de la mémoire, le documentaire de Nicola Hans a ceci d’original qu’il réunit à la fois les interventions réelles de Marthe Cohn et des images d’animation, pour traduire avec plus de douceur et d’émotion ce qui n’a pu être immortalisé par les archives.

Peu connue du grand public, l’histoire de Marthe Cohn vaut d’être transmise aux jeunes générations, ce que l’intéressée s’emploie d’ailleurs à faire depuis plusieurs années avec force et détermination. Ce film continuera en outre un magnifique outil pour la raconter au plus grand nombre, une fois qu’elle ne sera plus parmi nous. Et répandre au plus grand nombre et en particulier, en ces temps sombres, le message de Marthe Cohn : « Il est toujours possible de lutter contre l’injustice, même dans les circonstances les plus adverses ».

Vous voulez apporter votre contribution à ce documentaire ? Il vous reste quelques jours pour vous manifester sur https://www.kisskissbankbank.com/an-unusual-spy


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/