Chasse aux sorcières

L'historien Georges Bensoussan poursuivi pour "islamophobie" !

Mardi 13 décembre 2016

Une nouvelle action en justice est intentée contre Georges Bensoussan à l’initiative du Collectif contre l’Islamophobie en France (CCIF). Un procès pour incitation à la « discrimination, la haine ou la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine (…) en l’espèce la communauté musulmane ».

 
Sur le même sujet

    Cette action s’inscrit dans la continuité de celles qui avait déjà été initiées l’année passée contre Georges Bensoussan par une quinzaine de personnes d’une part,  et auprès du CSA d’autre part pour dénoncer les propos qu’il avait tenus lors de l'émission Répliques sur France Culture le samedi 10 octobre 2015.

    Un procès doit donc se tenir le 25 janvier 2017 devant la 17e Chambre correctionnelle à Paris.

    Ces démarches s’inscrivent désormais dans une stratégie d’intimidation visant la censure de toute parole lucide, de toute expression critique. Cette nouvelle police de la pensée cherche à utiliser les armes de la démocratie pour mieux la contraindre. Que celle-ci se pare des plumes de l’antiracisme ne change rien à l’affaire. L’accusation « d’islamophobie », assimilée à un discours raciste, s’inscrit elle-même dans une stratégie de dévoiement du sens des mots visant à disqualifier toute analyse lucide du moment présent.

    Ne nous y trompons pas : nous faisons face aujourd’hui à une offensive tous azimuts visant à installer dans le paysage français et européen des normes culturelles et politiques étrangères à la démocratie et à l’esprit des Lumières. Ce contre modèle cherche à soumettre un ordre culturel issu de notre histoire. Cette stratégie fait système avec les autres agressions dont la France et l’Europe sont l’objet depuis un certain nombre d’années. Ce terrorisme culturel complète le terrorisme qui tue.

    Un procès de même nature a été intenté par l’association des Indigènes de la République, contre Pascal Bruckner  qui avait déclaré, début 2015, qu’il fallait « faire le procès des collabos des assassins de Charlie ». Alors que Houria Bouteldja, porte-parole des Indigènes de la République, est l’auteur d’un livre « les blancs, les Juifs et nous » explicitement raciste et antisémite, ce sont Bensoussan et Bruckner qui sont convoqués devant le tribunal pour répondre de leur « racisme » ou de leur « islamophobie ».

    Le silence médiatique qui entoure ces faits nous interroge, comme nous interroge aussi ce qui semble désormais faire système : attentats successifs (plus de 230 morts en un an et demi), mise en scène de l’affaire du burkini après la tuerie de Nice pour dénoncer l’« islamophobie française ». Ces actions en justice s’inscrivent dans la panoplie des moyens déployés par les islamistes pour culpabiliser et contraindre après avoir épouvanté.

    Il y a un an vous avez témoigné votre solidarité avec Georges Bensoussan. Ce combat, hélas, continue. Votre vigilance et votre aide doivent être à nouveau sollicitées. Nous avons le projet de créer une association,  « Les yeux grands ouverts », dans le but de soutenir une parole libre sur ces sujets, comme aussi de trouver les moyens d’assurer notre défense (procès, publications etc.).

    Par ailleurs le procès à venir va occasionner des frais de justice dont le montant s’élève déjà à plus 3000 euros. Dès que l’association sera constituée nous vous solliciterons à nouveau pour demander votre aide.

    Ce combat pour nos libertés contre ce fascisme qui vient est le nôtre tout entier.

    Jacques Tarnero (essayiste et documentariste), Yves Ternon (historien), Michel Zaoui (avocat au barreau de Paris).

    Rejoignez la page de soutien à Georges Bensoussan sur Facebook


     
     

    Ajouter un commentaire

    http://www.respectzone.org/fr/
    • Par Herve-Adrien Metzger - 13/12/2016 - 17:45

      Soutien total a G. Bensoussan. D'accord pour cette association s'il s'agit d'opposer une parole déterminée et une réflexion à ce totalitarisme naissant.

    • Par Sébastien Marlair - 13/12/2016 - 18:05

      J'essaye d'y voir clair dans les menaces d'aujourd'hui et de demain et, entre le retour de l'antisémitisme, la montée de l'islamophobie (fût-elle mal nommée) et la menace de la démocratie, ce n'est pas clair. Du coup, je suis intéressé par les abus qui peuvent se tenir au nom du combat contre l'islamophobie mais vous semblez faire de toute action en ce sens une action abusive et anti-démocratique. Le racisme contre les musulmans est pourtant bien réel. Il est tangible dans mon quotidien, et il me semble qu'il est aussi étudié très sérieusement.

      Dans ce contexte, un paragraphe comme celui-ci me parait particulièrement lourd de sous-entendus eux-mêmes très orientés :

      "Le silence médiatique qui entoure ces faits nous interroge, comme nous interroge aussi ce qui semble désormais faire système : attentats successifs (plus de 230 morts en un an et demi), mise en scène de l’affaire du burkini après la tuerie de Nice pour dénoncer l’« islamophobie française ». Ces actions en justice s’inscrivent dans la panoplie des moyens déployés par les islamistes pour culpabiliser et contraindre après avoir épouvanté."

      Je ne suis pas particulièrement informé en la matière mais l'affaire burkini peut aussi être lue comme un abus de la législation française visant à exacerber le pointage de certaines pratiques musulmanes après les attentats terroristes (malgré l'inefficacité manifeste d'une mesure de ce genre)... En outre et surtout, en tenant compte qu'il existe une large communauté de gauche vigilante par rapport à l'islamophobie, cela me parait assez abusif, et à la limite du complotisme, d'affirmer que ce sont les mêmes islamistes qui tirent les ficelles du terrorisme d'un côté, de la culpabilité de l'autre... Il existe de multiples femmes musulmanes traditionalistes prêtes à militer contre la discrimination liée au burkini (selon leur point de vue), sans pour autant plébisciter ou commander des actes terroristes...

      En ce sens, l'expression de "collabos" de Bruckner, même si elle ne mérite sans doute pas une assignation, me parait également relever du même registre complotiste dont on sait, je crois, vers quel genre de scénario il peut évoluer...

    • Par Jacky - 14/12/2016 - 3:46

      Les Arabes têtent l'antisémitisme dans le lait de leur mère: c'est cette phrase ambiguë qui conduit Ben Soussan devant Un tribunal.Au pied de la lettre, elle est consubstantielle d'une transmission biologique (de l'antisémitisme); l'usage a consacré l'interprétation métaphorique dans le sens d'une transmission culturelle. Voilà le (possible) malentendu..Les plaignants cherchent peut-être noise à Ben Soussan, mais les auteurs du texte ci-dessus ne font rien pour clarifier une position défendable: parler d'une transmission biologique de l'antisémitisme est raciste; soutenir que cette transmission est culturelle est légitime. J'engage le CCLJ à définir sur ce sujet sensible une position non équivoque

    • Par nicolas - 14/12/2016 - 9:22

      Cher Jacky,Georges Bensoussan n’a fait que pointer du doigt un antisémitisme arabo-musulman à partir d’une image culturelle qui est celle du lait de la mère, et qui n’a donc rien d’une image biologique. Il ne faisait que paraphraser le sociologue Smaïn Laacher dont les termes étaient bien plus durs et plus radicaux.Et comme il l’expliquait dans un entretien qu’il nous accordé suite à cette polémique, Georges Bensoussan ne voulait pas essentialiser les musulmans : « je parle de culture et la culture, ça se dépasse et ça se transcende. Ce n’est qu’une étape dans la vie d’un individu ou d’une société. Contrairement à la biologie, personne n’est lié par le sang à une culture, quelle qu’elle soit. On peut donc en sortir. Si j’essentialisais, je dirais alors que les Maghrébins sont génétiquement racistes ou antisémites. Ce qui n’est pas le cas et je ne l’ai jamais dit. Je n’ignore pas que de nombreux musulmans ont échappé à cette pesanteur antisémite ». (https://www.cclj.be/actu/politique-societe/oser-denoncer-antisemitisme-arabo-musulman)
      Nicolas Zomersztajn, rédacteur en chef de Regards

    • Par kessler - 14/12/2016 - 15:18

      L'intimidation ne passera pas, j'espère que le tribunal en tiendra compte, on ne peut laisser sous prétexte de la laïcité ou de la liberté d'expression s'installer en France ces mouvances, à peine voilées, d’extrémistes relayant sans cesse leurs thèses fachisantes, antisémites, négationnistes, boycotteuses....soutien à M. Bensoussan.

    • Par André Versaille - 15/12/2016 - 12:58


      Il faut vraiment lutter contre cette intimidation. D'autant plus que Georges Benssousan est un historien et un intellectuel parfaitement probe.
      Je partage.

    • Par Sébastien de Cr... - 15/12/2016 - 20:44

      @ Sébastien Marlair
      Le fait même que, dès votre première phrase, vous mettiez sur le même plan antisémitisme (judéophobie pour être plus exact, comme l'écrit très justement Pierre-André Taguieff) “islamophobie”, et menace contre la démocratie, démontre à mon avis que vous n'y voyez pas très clair, si je puis me permettre...

      Vous faites l'erreur commune de considérer comme équivalents la haine d'un peuple - ou en tout cas considéré comme tel, car on sait que c'est plus complexe que cela - et le rejet, fût-il radical, d'une idéologie, l'islam (la judéophobie n'est pas une critique radicale du judaïsme). Confusion fréquente entre essence et existence... De ce fait vous épousez, peut-être à vos corps et esprit défendant, la thèse des islamistes. Il ne peut, par définition, y avoir de racisme contre les adhérents à une idéologie, quand bien même celle-ci s'incarnerait majoritairement chez des individus appartenant à un même groupe ethnique.

      Parler de possible abus de la législation française vis-à-vis du burkini revient à nier toute causalité. En effet, la Loi intervient parfois après coup, dans la mesure où le Droit définit en amont les règles communes, mais aussi s'adapte aux nouvelles réalités, et donc “ipso facto” agit en aval.
      Il faut vivre sur une autre planète pour ne pas se rendre compte que l'augmentation vertigineuse de la pratique la plus fondamentaliste de l'islam, s'incarnant aussi en ces « femmes musulmanes traditionalistes », notamment par le port du voile, a partie liée avec le recours par ailleurs à la violence terroriste, ou aux “simples” menaces physiques.

      Il y a des aveuglements volontaires qui sont coupables...

    • Par Ouaknine Léon - 15/12/2016 - 23:21

      Soutien total à George Bensoussan.

    • Par Maltais - 18/12/2016 - 16:40

      Il faut se battre contre les extrémistes qui s'inflitre i sidieusement

    • Par BOAZ - 5/01/2017 - 18:59

      Je me permets de faire remonter ce sujet, car la date de l'audience est désormais connue: le 25/01/2017 à 13h30 devant la XVIIème chambre correctionnelle du TGI de Paris. Avis aux lecteurs parisiens de ce site, les audiences sont publiques....

      Par ailleurs je vous invite tous à cliquer sur le lien Facebook contenu dans l'article, une cagnotte est en cours de constitution pour couvrir les frais de procédure. Même s'ils n'ont pas gain de cause , les adversaires de GB entendent l'intimider en le frappant au portefeuille.

    • Par jorda luc - 15/01/2017 - 11:09

      Quand les loups veulent se faire passer pour des agneaux!
      Soutien total à Georges Bensoussan

    • Par Philippe Schwar... - 19/01/2017 - 9:13

      Autant je trouve infamant de sortir les morts de Charlie de leur tombeau pour défendre la "liberté d'expression" d'un chroniqueur anversois assimilant un terroriste palestinien à un combattant de la liberté, autant je considère insupportable de décréter que tous les Arabes sont par nature antisémites.
      Bensoussan est peut-être un type bien, ce qu'il a dit est en tout cas une infection.
      J'ajoute que je n'ignore nullement les actes et paroles antisémites qui font florès dans certains milieux sociaux et que je n'ai jamais manqué de les dénoncer pied à pied.