Etude 2003 : Analyse du processus de gestation du génocide des Juifs et des Tutsi

Lundi 1 décembre 2003 par Mirjam Zomersztajn

Durant l’année 2004, nous commémorerons le dixième anniversaire du génocide perpétré à l’encontre des Tutsi, au Rwanda. Cette étude de Mirjam Zomersztajn vise à comparer la genèse et les mécanismes historiques ayant conduit aux génocides des Juifs et des Tutsi. En revisitant les différentes étapes qui ont mené à l’extermination systématique d’une partie de ces deux peuples, elle reconstruit les processus de gestation et dégage certains parallélismes entre les deux génocides. 

 

Les mêmes théories raciales élaborées au XIXe siècle ont alimenté l'idéologie qui a mené aux génocides considérés. Les Juifs avaient été relégués au rang de race inférieure. Hitler les transforme en "anti-hommes". La guerre totale qu'il mène à l'Est peuplée d'Untermenschen vise à conquérir le Lebensraum nécessaire à l'expansion de la race aryenne. Les Tutsi ont expérimenté un cheminement différent : les colonisateurs allemands et belges, inspirés par les thèses de Gobineau et Vacher de Lapouge les ont érigés en race supérieure, d'origine étrangère. Ils seront tués au nom de ce statut. 
Le plus achevé des crimes contre l'Humanité, le génocide, n'a rien de spontané. Il est le résultat d'un long processus. C'est l'ensemble des actes qui ont mené à la tentative de disparition violente et totale de ces deux peuples qui sont ici relevés, analysés et comparés. 

 


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Ntagengwa Servi... - 17/12/2012 - 9:57

    Madame, Monsieur, Bonjour,
    18 ans après l'extermination d'une partie de notre peuple les Tutsi du Rwanda dont nous faisons parti, nous nous rendons progressivement compte des difficultés, des destructions psychologiques, causées par des traumatismes longtemps refoulées par une grande partie des rescapés du génocide des Tutsi du Rwanda.

    En effet, la culture rwandaise nous incite à tout intérioriser pour que, et surtout, le bourreau ne puisse voir en toi une quelconque souffrance résultant de la situation dans laquelle il t'a mise. De ce fait, les rescapés sont appelés à garder; à enfuir leur souffrance le plus loin possible. Cet état de chose ne va pas tarder à révéler une destruction psychologique d'un grand nombre de rescapés et surtout leurs progénitures en grande partie ceux qui vivent aujourd'hui dans les pays occidentaux où ils rencontrent d'autres cultures plus épanouissantes et plus ouvertes.
    Il est de notre devoir de pouvoir pallier à cette lacune qui, s'elle n'est pas adéquatement prise en charge risque d'aggraver la situation qui était suffisamment dramatique.
    Soucieux de la situation, nous nous sentons interpelés par ce devoir d'agir, d'anticiper, et de mémoire afin de préserver à ces membres entiers de la race humaine, la dignité humaine, afin qu'ils puissent eux aussi retrouver le goût de la vie et ainsi contribuer aux efforts de développement de leurs pays.

    Considérant que vous êtes en avance dans les recherches tant sur les causes des génocides, ainsi que les actions allant dans le sens de la recherche des solutions, nous vous demandons de nous accorder une collaborations étroites en nous fournissant les résultats de vos recherches ainsi que des conseils en termes d'actions psychologiques et sociales appropriées, et le cas échéant nous orienter vers les bailleurs potentiels de ce genre d'activités.

    Nous ne terminerons pas sans vous dire que nous sommes un groupe de réflexion de rwandais vivant en Belgique. Le cadre légal verra le jour d'ici peu.

    Tout en vous remerciant de la bonne compréhension et de la bonne réception que vous voudrez bien réserver à la présente, d'avance nous vous remercions

    NTAGENGWA Servil Omar
    Responsable