Au CCLJ

Elisabeth Lévy : "Ces postures antifascistes neuneu m'ont écœurée"

Mardi 16 mai 2017 par Véronique Lemberg

Polémiste réputée pour son franc-parler et directrice de la rédaction du magazine Causeur, Elisabeth Lévy commentera au CCLJ le mardi 23 mai à 20h l'élection d’Emmanuel Macron, ainsi que la fracture entre la France des métropoles et celle de la périphérie.

 
Sur le même sujet

    L’élection d’Emmanuel Macron ne fait-elle que confirmer la fracture entre la France des métropoles et la France périphérique ?

    Tout à fait et les résultats du premier tour avaient déjà esquissé le tableau d’une France divisée entre gagnants et perdants de la mondialisation, entre oubliés et chouchous de l’histoire - bref une France qui ressemble sacrément à celle de Christophe Guilluy, avec ses métropoles qui votent bien et sa périphérie qui vote mal. Nous vivons peut-être le début d’une vaste et salutaire clarification idéologique. Un bloc sociologiquement et idéologiquement cohérent regroupant les pro-Européens, les libre-échangistes décomplexés, les gagnants de la mondialisation et les gagnants culturels a remporté ces élections. Et face à cette France qui gagne, on retrouve la France périphérique, morcelée dans ses aspirations, ses représentations et ses intérêts. Elle peut faire cohabiter, dans le refus de l’Europe, de la marchandisation, le catho de Versailles et le chômeur de Poissy. Pour autant, on voit mal sur quelle base elle constituerait un parti.

    Les attaques visant Emmanuel Macron à propos de son passé de banquier insistant toutes sur le nom Rothschild ont-elles une portée antisémite ?

    Non. On n’a pas besoin de souligner que les attaques haineuses visant Macron et son passé de banquier sont antisémites pour les considérer comme détestables et dangereuses. Je déteste la haine des riches et des banquiers et je n’ignore pas que cette rhétorique qui érige le libéralisme en Satan alternatif réconcilie une grande partie des troupes du Front national et de La France insoumise. Cette convergence vers un nouveau récit binaire n’est pas une bonne nouvelle. Il y a sûrement des antisémites chez Le Pen et Mélenchon, mais jusqu’à preuve du contraire, les antisémites qui emmerdent les Juifs n’appartiennent pas à ces deux mouvements politiques. C’est dans les banlieues qu’on s’en prend aux Juifs. Et Emmanuel Macron n’hésitait pas à se faire des selfies à Sarcelles où se font vraiment emmerdés et frappés des vrais Juifs. Macron a préféré nous tambouriner qu’il se battait contre le nazisme incarné par Marine Le Pen. Je n’aime pas du toute la mobilisation qu’il fait de la mémoire juive quand il refuse de voir le présent juif.

    Comment les Juifs de France ont-ils envisagé cette élection présidentielle ?

    Les Juifs officiels n’ont pas fait mystère de leur engagement en faveur de Macron. Ils ont volé au secours de la victoire d’une manière déplaisante. Ils arboraient leur bonne conscience antinazie, alors que tout le monde savait qu’il n’y avait pas le moindre risque de voir Marine Le Pen battre Macron. La résistance à 66%, c’est confortable ! Toutes leurs postures antifascistes neuneu m’ont écœurée. Il faut arrêter de nous bassiner avec les « heures les plus sombres de notre histoire ». Or, ce qui s’en rapproche le plus, c’est dans nos banlieues qu’on peut le voir. Qu’il y ait des abrutis du Front national ou de La France insoumise qui disent des conneries sur les Juifs, ça m’ennuie beaucoup, mais je peux vivre avec des gens qui disent des conneries sur tout. En revanche, je ne peux pas vivre avec des gens qui agressent physiquement des Juifs, c’est plus compliqué.


     
     

    Ajouter un commentaire

    http://www.respectzone.org/fr/
    • Par Youri Mora - 21/05/2017 - 13:48

      Vous voulez une autre chose écoeurante ?
      - "Je déteste la haine des riches et des banquiers" ou "Plaignons ces pauvres (ou pas) riches qui subissent la haine gens des vilains chômeurs fainéants, les banques ne sont pas du tout responsables de la crise économique"
      - "Il y a sûrement des antisémites chez Le Pen et Mélenchon, mais jusqu’à preuve du contraire, les antisémites qui emmerdent les Juifs n’appartiennent pas à ces deux mouvements politiques. C’est dans les banlieues qu’on s’en prend aux Juifs"
      Un petit problème de mémoire ? Élisabeth Lévy le "détail de l'histoire de JMLP" est un détail pour vous ?
      - "Or, ce [la Shoah] qui s’en rapproche le plus, c’est dans nos banlieues qu’on peut le voir."
      Elisabeth Levy, ou comment nier le négationnisme du FN et transformer le combat contre l'antisémitisme en discours classiste et islamophobe

    • Par Yoram - 26/05/2017 - 2:56

      En tout cas , il est beau ton
      collier , madame ! Et le reste : on
      te connait bien .. . . ha ha ha

    • Par Azin - 26/05/2017 - 16:31

      Et c'est qui ? qui agressent les juifs a tel point que tu ne peux
      pas supporter de vivre avec? Ce sont qui ?

    • Par Henri Roanne-Ro... - 2/06/2017 - 7:44

      Je peux également "vivre avec des gens qui disent des conneries sur tout", même avec Elisabeth Lévy (tu causes, tu causes, tu causes...) qui d'un prétendue dénonciation du politiquement correct a fait un fond de commerce