Négationnisme

Décès de Robert Faurisson

Lundi 22 octobre 2018 par Nicolas Zomersztajn

Un des plus célèbres négationnistes, le français Robert Faurisson est décédé dans la soirée du 21 octobre 2018 à l'âge de 89 ans à son domicile de Vichy.

 

« Robert Faurisson revenait d'Angleterre quand il s'est écroulé dans son couloir dans sa maison de Vichy », a déclaré à l'AFP Mme Yvonne Schleiter, sa soeur. Son éditeur Akribeia a également confirmé à l'AFP le décès de l'universitaire plusieurs fois condamné pour ses thèses.

Maître de conférence en littérature comparée à l’Université de Lyon II, Robert Faurisson Robert Faurisson mène de front ses publications sur la littérature et ses premiers écrits négationnistes, où se retrouve le même discours de dénonciation de supposées « mystifications », qu'elles soient littéraires ou historiques.

Faurisson parvient à se révéler au grand public par un premier article publié par Le Matin de Paris le 1ernovembre 1978, et surtout le 29 décembre 1978 avec la publication d'une tribune par le quotidien Le Monde, intitulée « Le Problème des chambres à gaz, ou la rumeur d'Auschwitz », version abrégée d’un long article négationniste publiée dans la revue d’extrême droite Défense de l'Occident. Très vite, il acquiert un succès de scandale et de curiosité. Les gens croient que c’est un savant qui parle. Ivan Levaï l’invite même à son émission de radio où le phénomène Faurisson explose.

Pendant des années, ce falsificateur de l’histoire s’efforce de construire un discours pseudo-scientifique et pseudo-technique en prétendant occulter toute considération politique. Faurisson est un homme aux convictions bien ancrées à l’extrême droite. Par ailleurs, Faurisson se consacre entièrement au négationnisme à partir des années 70, en se présentant comme un chercheur appliquant sa prétendue méthode de critique des documents.

Qu’il soit d’extrême droite n’empêche pas une partie de l’extrême gauche de revendiquer son discours négationnistes. Elle soutient Faurisson parce qu’il devient une forme d’emblème de la parole libérée contre les systèmes. La maison d’édition La Vieille taupe de Pierre Guillaume le publie et diffuse ses textes au sein de l’extrême gauche. Cela permet au négationnisme d’entrer dans des milieux où il ne devait jamais apparaître. D’où le soutien délirant de Noam Chomsky à Faurisson. C’est au nom de la liberté d’expression que Chomsky défend Faurisson et préface un de ses livres. On voit que la séduction des milieux libertaires intervient tant aux Etats-Unis qu’en Europe. Et la France est toujours à la pointe du combat négationniste.

Si à l’origine Faurisson ne présente que des arguments « techniques » sur les chambres à gaz, il commence à sentir le vent tourner et il vire vers l’antisionisme tout en prétendant que sa démarche est apolitique. Mais à partir des années 2000, Faurisson radicalise son discours et sa posture apolitique disparaît complètement. C’est d’ailleurs à partir du début des années 2000 que Faurisson fait littéralement son nid en Iran. Bien qu’il ait tout fait pour devenir une référence dans ce pays, on observe qu’il n’a pas dû insister longtemps, car les autorités iraniennes sont précisément venues le chercher.

C’est aussi durant les années 2000 qu’il devient un des piliers de la galaxie Dieudonné et Soral. Dieudonné lui a même attribué sur la scène du Zénith de Paris le « Prix de l’infréquentabilité et de l’insolence » en décembre 2008.

Ce falsificateur de l’histoire a été condamné en justice à de nombreuses reprises. Ainsi, le 6 juin 2017 le tribunal de grande instance de Paris a débouté Robert Faurisson de l'action en diffamation qu'il avait intentée contre la journaliste Ariane Chemin (Le Monde) qui le qualifiait de « menteur professionnel », « falsificateur » et de « faussaire de l’histoire ». Pour le tribunal de grande instance de Paris, ces termes sontconformes à la vérité, ce qui marque une claire rupture avec les affaires judiciaires précédentes dans lesquelles Faurisson était impliqué. Le 12 avril 2018 la Cour d'Appel de Paris, saisie du volet civil de l'affaire, confirme le jugement rendu en première instance et déboute Robert Faurisson.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Raphy - 22/10/2018 - 15:24

    En voilà une bonne nouvelle
    Il ne nous restera plus qu'à aller cracher sur sa tombe

  • Par BOAZ - 23/10/2018 - 10:27

    Lorsque j'ai lu cette news, j'ai repris des pâtes.

  • Par Lydie - 23/10/2018 - 15:47

    C'est continuer à lui donner beaucoup trop d'importance que de tant en parler. La mort c'est aussi ne pas s'intéresser à quelqu'un. Tant qu'on parle de soi, même mort, on existe.
    Qu'il aille au diable !

  • Par ALUF HANITZAHON - 23/10/2018 - 22:07

    Qu'on jette son corps dans un clos d'équarrissage avec les porcs impropres à la consommation

  • Par dalian - 24/10/2018 - 11:58

    Bon débarras ! Qu’il brûle en enfer

  • Par Leibish - 25/10/2018 - 17:45

    Il suffit d'aller sur les "reseaux sociaux" pour constater les dégâts commis par cette crapule .. pas de quoi se réjouir.

  • Par luc nemeth - 27/10/2018 - 11:37

    l'auteur de cet article se fait sûrement très plaisir en écrivant que "La maison d’édition La Vieille taupe de Pierre Guillaume le publie et diffuse ses textes au sein de l’extrême gauche. Cela permet au négationnisme d’entrer dans des milieux où il ne devait jamais apparaître", ou encore en incriminant la "séduction des milieux libertaires", mais ce sont là des procédés qui valent à peine mieux que ce à quoi ils font mine de s'opposer :
    1.- ce qui permit à l'intéressé de faire son entrée en scène dans des milieux où il n'aurait jamais dû apparaître et même dans le débat public est le fait qu'un jour de décembre 1978 où le journal 'Le Monde' (qui s'en tire bien, dans cet article) n'avait rien d'autre à se mettre sous la dent il entreprit de voir toute une... Ecole révisionniste -là où il n'y avait qu'un misérable Faurisson.
    2.- contrairement à ce que tente de faire croire le diffamateur ici à la manoeuvre : c'est jusque dans leur entourage personnel, que des gens comme ce Pierre Guillaume auront fait le vide autour d'eux (j'avais eu confirmation du fait par Nadine Fresco).
    Si enfin, l'auteur de l'article ouvre son parapluie et se contente d'incriminer seulement... "une partie de l’extrême gauche" : il ne sait que trop bien comment il sera lu. Et sincèrement on le plaint s'il n'a pas compris la continuité qui unit l'antisémitisme, et son abject racisme anti-gauchiste.

  • Par Brichaux - 28/10/2018 - 15:11

    Une triste nouvelle pour Soral et Dieudonné
    Rien que pour eux deux...

  • Par Add - 30/10/2018 - 19:12

    Une série de scandales médiatiques ainsi que divers procès sur sa négation du génocide juif rendent Robert Faurisson connu publiquement vers la fin des années 1970. www.avis-de-deces.com/deces-celebrites/2328/Robert-Faurisson

  • Par luc n. - 31/10/2018 - 18:07

    Leibish (25/10) vous n'avez pas tort, de dénoncer ce qui se passe sur les "réseaux sociaux" mais les crétins antisémites, qui ont le sens bien compris de leur intérêt, n'insisteraient pas si des poursuites étaient engagées : la responsabilité est clairement du côté des pouvoirs publics et de la magistrature, qui -dans le cas de la France- porte encore le poids d'une pseudo-épuration qui de toute évidence fut insuffisante à la Libération et qui en plus, est encore très gangrenée par l'antisémitisme bien-de-chez-nous.
    Le comportement de je-m'en-foutisme des milieux juifs institués, par rapport à ce scandale permanent est : une honte.
    Serait-ce que le SEUL antisémitisme, le seul VRAI antisémitisme, le seul QUI COMPTE est à leurs yeux, celui qui de prime abord peut-être imputé aux zzzarabo-mususlmans ?