Au CCLJ

Rudy Reichstadt : Le complotisme ou l'opium des imbéciles

Mardi 3 décembre 2019 par Nicolas Zomersztajn

En publiant L’Opium des imbéciles (éd. Grasset), Rudy Reichstadt a synthétisé en un volume bien documenté de nombreuses années de recherches et d’analyses critiques portant sur le complotisme. En présence de Rudy Reichstadt, une  réflexion autour de son livre et du complotisme se tiendra le lundi 16 décembre 2019 à 20h au CCLJ.

 
Sur le même sujet

    Avec Conspiracywatch.info, ce site de référence dévoilant et décryptant les théories du complot qui pullulent sur internet et les réseaux sociaux, Rudy Reichstadt mène un sport de combat contre ce phénomène. Et il a fait le choix de ne ménager personne : ni les complotistes qui propagent leurs mensonges et leurs sommes incommensurables d’imbécilités, ni ceux qui y adhèrent.

    C’est la raison pour laquelle le titre du livre a son importance : L’Opium des imbéciles. On peut y voir une référence au « socialisme des imbéciles » d’August Bebel lorsqu’il fustigeait l’antisémitisme de gauche, mais aussi un hommage à Raymond Aron lorsqu’il condamnait dans L’Opium des intellectuels la complaisance des intellectuels français pour les crimes commis par l’URSS et ses satellites d’Europe orientale. La crédulité teintée de mauvaise foi et le dogmatisme dans lesquels se drapaient certains intellectuels français de l’époque n’ont rien à envier à la facilité déconcertante avec laquelle certains intellectuels « critiques » se laissent séduire par les discours complotistes.

    Le complotisme est une drogue dure

    Comment expliquer cet attrait qui touche un large spectre ? « Le complotisme est une drogue dure », explique Rudy Reichstadt. « On sait que ceux qui y souscrivent sont tendanciellement plus prompts à adhérer à une nouvelle théorie du complot ». Et surtout, elle permet à l’imbécile de passer pour expert qui en met plein la vue parce qu’il sait ce que tout le monde ignore. « Gratifiante pour l’ego, la théorie du complot est le refuge des ignorants », souligne Rudy Reichstadt. « Elle leur permet de tenir la dragée haute à plus savants qu’eux par des effets de manche dissimulant mal leur absence totale de familiarité avec les choses de l’esprit ».

    L’intellectuel, quel qu’il soit, doit se méfier de ces discours dont le sérieux et la crédibilité scientifique doivent faire l’objet de la même condamnation que les impostures pseudo-scientifiques. Portant, certains d’entre eux sont « conspi-friendly ». Il y a les flatteurs, les aveugles et les complaisants. Non seulement ils minimisent la portée et la nocivité du complotisme, mais ils s'attaquent à ceux qui le dénoncent et le décryptent. « Chez certains tenants d’une approche militante des sciences sociales, le conspirationnisme ne serait rien d’autre qu’une étiquette infamante visant à réduire au silence ceux qui entreprendraient de s’intéresser aux ressorts cachés de la domination », fait remarquer Rudy Reichstadt. Pour d’autres intellectuels « critiques » usant et abusant du concept de « domination », le complotisme ne serait qu’un signe paradoxal, mais encourageant de volonté de réappropriation du peuple de son autonomie ! Loin de favoriser l’émancipation démocratique, le complotisme conforte l’ignorance et ne libère pas l’être humain de l’aliénation.

    Rudy Reichstadt a décidé de s’attaquer frontalement au complotisme, car, même si ce discours paraît souvent stupide, il n’a rien d’inoffensif. « La théorie du complot falsifie l’histoire. Elle parasite le fonctionnement de la démocratie. Elle dissuade des parents bien portants de vacciner leurs enfants. Elle protège les dictateurs. Elle exonère des criminels. Elle invente des boucs émissaires. Elle dresse des potences. Elle prépare des génocides ».

    Infos et réservations 02/543.01.01 ou [email protected]

     
     

    Ajouter un commentaire

    http://www.respectzone.org/fr/
    • Par olivier guilmain - 11/12/2019 - 9:45

      Les « complotistes », tous à l’asile et en camisole de force ?
      Pour l’amateur d’histoire, ce genre de raisonnement « essentialiste » qui transpire de cet article apparaît pour le moins réducteur, voire très dangereux et, au final, contre-productif.
      Car combien de « complots » avérés parcourent les siècles ?
      Pour prendre l’exemple le plus parlant, la version officielle du 11 septembre 2001 n’évoque-t-elle pas (à juste titre) un vaste « complot contre l’Amérique » préparé minutieusement par Oussama Ben Laden et son armée messianique ?
      Voici quelques autres exemples de complots que personne ne mettra en doute et dont les images jamais contestées sont disponibles sur le net :
      Madrid avait connu un complot contre la démocratie, le 23 février 1981 aux Cortès.
      En URSS, Mikhaïl Gorbatchev avait victime d’un complot, en août 1991.
      Anouar el-Sadate, alors président de la république arabe d'Égypte fut victime d’un complot, en 1981.
      Adolf Hitler fut l’objet de plusieurs complots internes dont deux ont failli lui coûter le vie.
      Aujourd’hui, en Amérique le Parti démocrate crie au complot de la Russie contre l’Amérique sans que cela ne suscite des réactions réduisant les « complotistes » à des « gens malfaisants qui falsifient l’histoire. »
      Qui donc a oublié le complot contre la démocratie au Chili le septembre 1973 ?
      L’ignoble attentat contre Charlie Hebdo n’est-il pas un complot ?
      La liste est infinie de complots réels perpétrés en vue de modifier l’ordre politique ou symbolique.
      Combien de complots avortés contre le général de Gaulle, contre Fidel Castro, contre 1001 personnalités controversées ou non et contre des institutions démocratiques ou non, rien qu’au 20ème siècle ?
      Aujourd’hui, de très nombreux citoyens s’insurgent contre la perte de l’autonomie du politique face à la logique implacable de la financiarisation de l’économie.
      Est-ce raisonnable de les essentialiser dans la petite boîte des « complotistes » ?
      Rien n’est moins sûr.
      Toutes les luttes sociales ayant mené au suffrage universel pourraient donc se voir taxées de « complot contre le capital » ?
      Que quelques illuminés voient des complots partout et s’expriment sur le net est un fait.
      Comme est évident le fait que l’histoire récente est émaillée de complots.
      Et ? c’est bien enfermer la contestation politique radicale dans une petite boîte de « complotistes » qui est idiot.

      Allo, y-a-t-il un historien dans la salle ?

    • Par Pierre L - 11/12/2019 - 10:31

      L'auteur du livre n'a jamais prétendu que des complots n'émaillent pas l'histoire de l'humanité.
      Le complotisme qu'il dénonce, c'est autre chose. C'est une manière d'envisager les événements en les réduisant systématiquement à des complots ourdis par un groupe plus ou moins flou visant à dominer le monde pour mieux l'exploiter et l'asservir. Il faut reconnaitre qu'on bien loin du complot monté par quelques conjurés visant à éliminer un adversaire politique.
      Pierre L.