Communiqué

Le CCLJ se retire du MRAX

Jeudi 18 mai 2017 par Le Centre communautaire laïc juif David Susskind - CCLJ

Le Centre communautaire laïc juif David Susskind (CCLJ) a décidé de se retirer du conseil d’administration (CA) du Mouvement contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Xénophobie (MRAX). Le CCLJ avait rejoint le CA dans le cadre d’un projet d’ouverture à des organisations partageant les valeurs de l’association.

 

Outre le CCLJ, avaient été sollicités les syndicats socialiste (FGTB), chrétien (CSC), libéral (CGSLB) et le Mouvement réformateur (MR). Ainsi se profilait un possible redéploiement du MRAX sur les fondements de l’action antiraciste. Tous ces partenaires ont jeté l’éponge. Les impasses du MRAX proviennent de son CA et de son assemblée générale, majoritairement confisqués par une coalition d’intérêts particuliers, déloyaux et sectaires. Le MRAX se débat toujours avec ses vieux démons. Ils stérilisent son action, et cela malgré les compétences professionnelles de son équipe de salariés.

Rappelons ce qui, pour le CCLJ, constitue le socle de l’action antiraciste. Action civique, démocratique et humaniste, elle concerne la société tout entière. Ses enjeux interpellent l’ensemble de nos concitoyens. La nécessaire lutte contre la xénophobie qui cible les populations musulmanes ne peut servir de prétexte pour bâillonner les critiques de l’islam. Le statut de victime, subir le racisme et les discriminations, ne confère aucune légitimité spéciale ou supérieure en matière d’antiracisme. Il convient de juger les personnes et les organisations sur leurs seuls engagements et convictions. Conçu dans une perspective universaliste, l’antiracisme vise à construire une conscience citoyenne qui transcende les particularismes identitaires et communautaires.

A l’ère des Donald Trump et des Marine Le Pen, l’antiracisme reste un enjeu d’une brûlante actualité. Le vieux MRAX se montre décidément irréformable. A-t-il vécu ? Faut-il créer une nouvelle structure ? Sous quelle forme ? Comment récupérer son équipe et ses compétences ? Questions aujourd’hui sans réponse. Il convient d’analyser les échecs des dix dernières années et d’en tirer les leçons. Assez d’angélisme de mauvais aloi ! Comment empêcher certains groupes et groupuscules de prendre l’antiracisme en otage ? Assez d’infinis pinaillages sur les mots ! Les fondements de l’antiracisme sont limpides. Le CCLJ s’annonce prêt à prendre sa part à l’œuvre commune, mais pas à n’importe quelle condition.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par ALUF HANITZAHON - 18/05/2017 - 17:49

    C'est pas Rififi à Paname avec Jean Gabin mais Rififi chez les gauchos avec Henri Gutman hahaha

  • Par Nicky De Mayer - 18/05/2017 - 18:57

    J'approuve pleinement cette décision et espère que le pouvoir subsidiant pourra jouer un rôle d'arbitre pour qu'une nouvelle association puisse récupérer l'équipe de permanents actuelle sur les bases claires que vous évoquez.

  • Par Pascale Angelini - 18/05/2017 - 19:10

    Désolée de voir que vous invitez Élisabeth Lévy qui manque pour le moins de rigeur intellectuelle.

  • Par HERMAN Marie Louise - 18/05/2017 - 19:30

    Démissionnaire depuis plusieurs années du Mrax mais attentive d'un peu loin...en espérant toujours...
    Voilà une page qui se tourne merci pour votre courageux travail.

    Tous les matins..... le soleil se lève sur un nouveau jour....
    Cordialement
    Loury

  • Par Eric Dumont - 18/05/2017 - 20:21

    Bonjour,
    Et merci au CCLJ pour son courage de se retirer du CA du MRAX. Pourriez-vous expliquer un peu plus (exemples ?) la phrase suivante du communiqué ?
    "La nécessaire lutte contre la xénophobie qui cible les populations musulmanes ne peut servir de prétexte pour bâillonner les critiques de l’islam"
    Cordialement,
    Eric Dumont

  • Par Guy Forsbach - 18/05/2017 - 20:24

    Je n'ai pas compris ce texte. Pouvez-vous être explicite ?

  • Par Benni SCHARF - 18/05/2017 - 20:40

    It was about time !

  • Par Kalisz - 19/05/2017 - 10:10

    Il n'est jamais trop tard pour bien faire!
    Voilà des années que je dénonce ce qu'est devenu le MRAX.
    Confisqué par une ligne qui tourne le dos à la lutte contre l'antisémitisme, entre autre.
    Mais, dans votre analyse, ne faudrait-il pas aller un peu plus loin et ouvrir davantage les yeux?.

  • Par Patrick Quéva - 19/05/2017 - 17:49

    ENFIN !
    Il était grand temps que l'on réagisse envers cet "nomenkmatura" qui par son esprit borné et sectaire a fait plus de mal à la cause qui nous anime tous : combattre le racisme sous toutes se formes.
    Il y a trop longtemps que le MRAX fait preuve de parti pris en bâillonnant toutes critiiques contre l'islam, les jugeant racistes.
    La mouvance "Moureaux" y est pour beaucoup.
    Le droit à la critiique n'est pas à sens unique, tout comme le devoir de tolérence.
    Continuons tous à nous faire respecter: nous et nos idées.
    PQ

  • Par Rudi - 19/05/2017 - 22:53

    Si je n'étais pas obligé de faire un combat solitaire et que les organisations auraient ouvert les yeux au lieu dès 2004, on n'en serait pas là.Que de temps perdu depuis le début de la dénonciation des dérives du MRAX infiltré par des islamofascistes à la Nordine Saidi et C°http://philosemitismeblog.blogspot.be/2009/05/le-site-web-du-mrax-belge-2-liens-vers.html

  • Par candide - 20/05/2017 - 16:51

    Ouf! enfin on se réveille malgré les cils encore un peu collés par la pommade de la bien-pensence, le pouce à peine retiré de notre bouche de bisou-nounours on réagit envers une institution qui cache mal son antisémitisme teinté de l'épice salafiste.
    Qu'on arrête de nous bassiner avec l'interdiction de blasphème et la protection des religions, nom de dieux (minuscule et pluriel).

  • Par Willy Wolsztajn - 21/05/2017 - 14:40

    @ M.Eric Dumont.

    Une Marine Le Pen et en Belgique un Mischaël Modrikamen utilisent une rhétorique anti musulmane à des fins xénophobes. De manière démagogique, ils instrumentalisent l'islam pour stigmatiser les étrangers et les réfugiés. Or la majorité des musulmans européens sont des citoyens européens. Cette rhétorique xénophobe porte préjudice à nos concitoyens musulmans comme aux étrangers et aux demandeurs d'asile. Il s'agit de la combattre sur ces deux plans.

    D'autre part, l'islam en son état actuel se montre une religion éminemment critiquable. Sans même aller jusqu'aux attentats jihadistes, elle se trouve en Europe sous la coupe des régimes antidémocratiques et autoritaires que sont l'Arabie saoudite, la Turquie, le Maroc, le Qatar ainsi que la secte politico-religieuse des Frères musulmans. Ces entités diffusent une vision de l'islam rétrograde qu'il faut pouvoir critiquer librement.

    Un groupuscule activiste comme le Collectif contre l'Islamophobie en Belgique (CCIB) et son organisation soeur en France le CCIF, attaquent systématiquement toute critique de l'islam au nom de leur prétendue lutte contre l'"islamophobie." Le CCIB a trainé la journaliste Marie-Cécile Royen (Le Vif) devant le Conseil de déontologie journalistique pour son dossier sur les Frères musulmans. Il a attaqué le bourgmestre de la Ville de Bruxelles parce qu'il dénonçait la tutelle sur les mosquées d'un islam obscurantiste. Le CCIF a attrait en justice notre ami l'historien Georges Bensoussan pour avoir dénoncé l antisémitisme massif qui ravage l'opinion musulmane française. A mon petit niveau, j'en ai subi les avatars au MRAX.

    En espérant avoir répondu a votre question.
    Bien cordialement.
    W.W.

  • Par DERNIER-PIROTTE - 4/06/2017 - 22:31

    BRAVO! ENFIN!