Yohan Benizri nommé vice-président du Congrès juif mondial

Mardi 25 avril 2017

Le président du CCOJB, Yohan Benizri, est le premier Belge élu au poste de vice-président du Congrès juif mondial, la voix diplomatique du peuple juif.


 

A l'occasion de sa quinzième réunion plénière qui se tient à New York et rassemble plus de 600 représentants de 90 communautés juives venant du monde entier, Yohan Benizri, président du Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique (CCOJB), a été élu vice-président du Congrès Juif Mondial ce lundi 24 avril 2017.

L'assemblée plénière s'est ouverte dimanche 23 avril en présence du secrétaire général de l'ONU, Antonio Gutteres.

Nommé en septembre dernier président du CCOJB, Yohan Benizri, 35 ans, dont la candidature a été parrainée par le CRIF, a déclaré : “L'une des valeurs fondamentales du judaïsme est la responsabilité. Nous sommes responsables les uns des autres. C'est un immense honneur d'avoir été élu par mes pairs au sein de cette institution de premier plan. J'aurai à cœur non seulement de défendre nos intérêts mais plus largement de contribuer au rayonnement de nos valeurs à travers le monde”.

Le CCLJ félicite le président du CCOJB pour la nomination à ce poste.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Myriam - 25/04/2017 - 22:29

    Un cumulard en plus et des frais de voyage et de logement qui vont grever le budget de l'institution et donc de la communauté.
    Je ne pense pas que cela fut vraiment nécessaire
    Ce budget aurait pu être distribué aux écoles juives par exemple.

  • Par Jonathan - 27/04/2017 - 11:29

    Myriam, de quel budget parlez-vous? Le CCOJB ne dispose pas de budget pour financer les activités du président (c'est un problème d'ailleurs), ce dernier est contraint de tout payer de sa poche. Votre commentaire est déplacé et injuste.

  • Par Myriam - 30/04/2017 - 9:23

    Monsieur Jonathan,

    Si la communauté ne met de moyens à la disposition de l'institution qu'elle dit être sa légitime représentante, c'est qu'en fin de compte elle ne voit pas l'utilité de celle-ci ou qu'elle n'en a pas réellement besoin.

    Pourquoi ne pas avoir quelques minutes de courage et décider de la dissoudre ?

    Qui s'opposera à une telle décision ?

    Personne je suppose sauf les quelques unes et quelques uns qui en tirent éventuellement profit mais puisque vous écrivez que les frais ne sont même pas remboursés je suppose que tout le monde sera d'accord avec ma proposition. Je suppose que si vous mentionnez qu'il n'y a aucun budget c'est que vous faites partie du CCOJB et je vous fait bien entendu confiance dès lors que vous l'écrivez.

    Merci de vos commentaires

    Myriam