Cinéma

Welcome to the 18th BJIFF

Mardi 7 mars 2017 par Florence Lopes Cardozo
Publié dans Regards n°857

Court, mais intense, le 18e Brussels Jewish International Film Festival (BJIFF) présentera, en partenariat avec le Festival judéo-arabe de Molenbeek, une sélection de huit films dont quatre premières, belges et européennes. Du rire aux investigations, cette nouvelle édition proposée du 11 au 13 mars 2017 s’annonce riche en émotions.

 

Suite au succès rencontré par IMAJ avec son projet « Ici, Toi et Moi »*, Brussels Jewish International Film s’associe au 1er Festival culturel judéo-arabe, « Esther et Shéhérazade », organisé par l’échevinat de la Cohésion Sociale de Molenbeek, du 9 au 12 mars 2017. Il sera question, ici de films à thématique juive, là de films divertissants sur les relations entre Juifs et Arabes, ici des dernières sorties, là de succès à revoir. Voisines en dates, les deux manifestations se donneront la main et s’enrichiront mutuellement. Alors que le BJIFF se déroulera à Bozar et au cinéma Aventure, le Festival « Esther et Shéhérazade » prendra ses quartiers à la Maison de la cohésion sociale de Molenbeek et au Château du Karreveld. Maintenant que les décors sont plantés, place aux films !

Une sélection savoureuse

Beyond the mountains and hills (2016) d’Eran Kolirin inaugurera le festival, le 11 mars, à Bozar, en présence du réalisateur. Le film dépeint le trouble d’un soldat israélien qui, après avoir servi 22 ans dans l’armée, ne se reconnait plus dans son pays changé. Auréolé de cinq nominations au Festival de Cannes dans la sélection « Un certain Regard » et de six nominations aux prestigieux Ophirs en Israël, le film sera présenté pour la première fois en Belgique.

Deux autres fictions ainsi que deux documentaires seront ensuite projetés les 12 et 13 mars au cinéma Aventure : Lamb (2015) de Yared Zeleke narre le destin d’Ephraïm, un orphelin de mère, attaché à sa petite brebis dans une Ethiopie exsangue. Alors qu’il est confié par son père à sa famille pour travailler dans les champs, Ephraïm se passionne pour la cuisine… Mountain (2015) de Yaëlle Kayam s’attarde sur le destin de Tzvia qui vit avec son mari professeur de yeshiva et leurs quatre enfants, en frange du cimetière du Mont des Oliviers. S’échappant quand elle le peut de son cadre de vie peu exaltant, elle croise sur ce site des individus pour le moins singuliers.

Côté documentaires, Los Abandonados (2015) de Matthew Taylor traite des attentats de l’AMIA en 1994 et de l’enquête du juge Alberto Nisman, assassiné en 2015. Cette première européenne donnera lieu à un échange après la séance. Quant au film In search for Israeli Cuisine (2016) de Roger Sherman (lire notre encadré), il reflète littéralement l’histoire, la richesse et la diversité d’Israël dans les assiettes. Des courts-métrages se faufileront, en amuse-yeux ou entremets, entre les films. Côté Festival judéo-arabe, on aura le plaisir de découvrir ou de revoir trois savoureuses comédies : La visite de la fanfare (2007) d’Eran Kolirin, avec Sasson Gabay et Ronit Elkabetz, suit les déconvenues d’une petite fanfare de la police égyptienne invitée à jouer en Israël pour l’inauguration d’un centre culturel arabe… Le réalisateur viendra sourire et dialoguer une nouvelle fois avec le public. La fiction Où vas-tu Moshe ? (2007) de Hassan Benjelloun revisite le début des années 60 après l’indépendance du Maroc. Face au départ de ses clients juifs, Mustapha, gérant de l’unique bar de la petite ville de Bedjaad, cherche par tous les moyens à sauver son établissement de la fermeture… Enfin, le dessin animé Le chat du rabbin (2011) de Joann Sfar et Antoine Delesvaux nous replongera dans les folles aventures de cette fable enchanteresse. C’est sur ces sourires et partages que s’achèvera cette belle édition.

*Initié en septembre 2016 par IMAJ, « Ici, Toi & Moi » est un projet d’activités et de rencontres autour des valeurs de vivre ensemble, de respect et de solidarité.

In search for Israeli Cuisine

Façon « Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es », le chef Michaël Solomonov sillonne Israël à la recherche d’une définition de la cuisine israélienne. Restaurateurs, gastronomes, agriculteurs, viticulteurs, journalistes culinaires, tous ajoutent leur grain de sel à cette mosaïque gourmande, miroir de l’histoire du pays qui apparait dans ce documentaire de Roger Sherman. C’est que la cuisine israélienne se nourrit de quelque 150 traditions culinaires... Fière de ses produits locaux, cette cuisine, jeune et émancipée, brille aujourd’hui d’inventivité. Et de se demander, au vu de ses mariages de saveurs -ashkénazes/sépharades, juifs/arabes/chrétiens, orientaux/occidentaux, israéliens/palestiniens- réussis, si les ingrédients de la paix ne se trouvent pas dans les assiettes. Tout serait tellement plus simple si l’on pouvait passer de la table de négociation à table, tout simplement.

Brussels Jewish International Film Festival 2017

Dates : du 11 au 13 mars 2017   

Lieux : Bozar et Cinéma Aventure - Programme  www.bjiff.be - www.imaj.be


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/