Voeux des responsables communautaires

Shana Tova 5778

Mardi 5 septembre 2017
Publié dans Regards n°867 (1007)

L’année qui vient revêt une dimension particulière, puisque c’est en 5778 que sera célébré le 70e anniversaire de la création de l’Etat d’Israël. Qui aurait osé rêver en 1948 de l’Israël d’aujourd’hui ?

Qui aurait parié que ce petit pays, composé à l’origine de membres de la Diaspora, pour la plupart d’entre eux des réfugiés issus d’Europe après la Shoah ou provenant de pays arabes, ne partageant pas de langue commune, se hisserait, en moins de trois générations, dans le club exclusif des pays les plus développés, devenant un leader mondial dans l’innovation, détenant le record du nombre d’universitaires et de brevets par nombre d’habitants ? Si Israël est ce qu’il est, c’est parce que nous n’avons jamais perdu l’espoir de redevenir une nation libre sur notre terre ancestrale. En 70 ans, nous avons pu construire et préserver une démocratie vivante, une économie dynamique, et une armée forte, trois piliers fondamentaux qui nous ont permis de relever tous les défis auxquels nous avons été confrontés depuis l’avènement de notre Etat : l’intégration des nouveaux immigrants, les guerres qui nous ont été imposées, les difficultés économiques et sociales.

L’année écoulée, les relations bilatérales entre la Belgique et Israël se sont encore davantage renforcées. Une année marquée par des visites en Israël du Premier ministre belge Charles Michel, du ministre des Finances Johan Van Overtveldt, du ministre de la Sécurité et de l’Intérieur Jan Jambon, ainsi que du précédent Ministre-Président de Wallonie, Paul Magnette. Nous sommes fiers de partager avec nos amis belges l’expérience et l’expertise israéliennes en matière de prévention et de lutte contre le terrorisme, ainsi que dans le domaine de la cyber-sécurité. Des délégations d’entreprises belges de premier plan, telles que Proximus et Swift, se sont rendues en Israël, à la recherche de solutions novatrices. Nous étions ravis de constater le succès remporté par les start-ups israéliennes invitées au Fin Tech Village à Bruxelles par ING. Et soulignons également l’inauguration, le 12 juin dernier en Israël, de « B-Hive Israel », un hub visant à favoriser les contacts et à construire des ponts entre sociétés belges et israéliennes, principalement dans les domaines du Fintech, de la cybertech, de la cyber-sécurité, ainsi que de l’innovation. Un événement qui fut aussi l’occasion de célébrer le 3e anniversaire du Business Club belgo-israélien.

Je suis aussi à la fois touchée et émue par les efforts importants des autorités belges visant à entretenir le souvenir de la Shoah. La session spéciale consacrée au Sénat belge le 27 janvier dernier, Journée internationale de Commémoration de la mémoire des victimes de l’Holocauste, est éloquente. J’ai aussi été amenée à honorer cette année de nombreux « Justes » belges, en leur conférant la plus haute distinction honorifique de l’Etat d’Israël, pour avoir, au péril de leur vie, sauvé des Juifs menacés de déportation. Autant de moments particulièrement émouvants qui nous rappellent la page la plus noire de notre peuple, mais qui nous renforcent dans la conviction que si l’homme est capable du pire, il est aussi capable du meilleur. Israël a appris avec satisfaction la décision belge d’adopter la définition de l’antisémitisme telle qu’elle a été proposée par l’IHRA, avant son adoption, début juin, par le Parlement européen. Face à l’antisémitisme, nous devons rester vigilants, le dénoncer et le combattre par tous les moyens.

Notre Ambassade est fière d’entretenir des liens étroits avec la communauté juive de Belgique. Ce qui se passe en Israël affecte la communauté juive et vice versa. C’est pourquoi nous devons rester unis. La lutte contre l’antisémitisme, les tentatives de restreindre la communauté juive dans sa liberté de culte, mais aussi les appels au boycott d’Israël, sont autant de défis qu’il nous faudra relever ensemble.

En cette veille des fêtes de Rosh Hashana, je souhaite à tous les membres de la communauté juive de Belgique, une année pleine de bonheur, de douceur et de réussite.

Shana Tova ou gmar hatima Tova.

Simona Frankel, ambassadeur d’Israël

Au nom du Comité de coordination des organisations juives de Belgique, du Congrès juif européen, et du Congrès juif mondial, je vous souhaite de passer d’excellentes fêtes, pleines de sens et de recherches de sens, entourés de vos proches. Je vous souhaite également une année sereine, où chacun trouve sa place et développe ses ambitions. Je vous souhaite cela à tous, individuellement.

Au niveau de la collectivité cependant, l’ordinaire d’une plainte sur le passé et d’un souhait pour le futur commence à nous peser à tous. En tant que citoyens, et en particulier en tant que citoyens juifs, il ne suffit plus de déplorer l’année précédente et de se souhaiter le meilleur pour l’avenir. Au niveau collectif, il convient de s’engager.

S’engager pour une communauté forte et fière, sereine et résiliente, durable, qui continue de contribuer positivement au rayonnement de notre pays. S’engager sur la scène internationale, avec nos communautés sœurs, pour lutter pour la paix, en particulier en Israël, contre ceux qui boycottent au lieu de construire des ponts, contre le discours facile et populiste, très largement vecteur de haine, et contre les mesures qui dénaturent la démocratie et la règle de droit.

Que cette année soit placée sous le signe de l’engagement. Rejoignez-nous pour qu’ensemble, nous construisions l’avenir que nous nous souhaitons chaque année.

Shana Tova ou Metouka.

Yohan Benizri, président du CCOJB et vice-président du Congrès juif mondial

Les Grandes Fêtes représentent un moment fondamental de notre calendrier. C’est le moment où nous analysons les événements de l’année écoulée et envisageons comment aborder le futur de manière constructive.

En 2017, la problématique au sujet de l’abattage selon le rite nous a fait comprendre que la communauté juive n’était pas toujours perçue comme nous aurions pu l’espérer.

Il est dès lors impératif de mieux la faire connaître dans toute sa diversité, dans ses apports, dans ses richesses spirituelles, dans sa culture, dans ses traditions, dans son éthique.

C’est grâce aux valeurs universelles de notre morale, et en particulier grâce à notre attachement aux valeurs éclairées de la démocratie, que nous parviendrons à mieux faire reconnaître notre contribution à la société belge tout entière.

Nous devons cependant faire preuve de lucidité et prendre conscience que rien n’est jamais définitivement acquis et que nous nous devons de rester vigilants.

Ceci étant, je vous souhaite à tous une bonne et heureuse année au sein d’une communauté juive encore plus dynamique dans une Belgique prospère et unie.

Shana Tova.

Philippe Markiewicz, président du Consistoire central israélite de Belgique

A l’occasion de Rosh Hashana 5778 et au nom de la Fondation du Judaïsme de Belgique (FJB), je souhaite mes vœux les plus chaleureux aux lecteurs de Regards.

Les activités de nos institutions communautaires doivent pouvoir se dérouler en toute sérénité malgré les menaces qui nécessitent une vigilance et une lucidité constantes. L’action commune que nous avons menée en ce sens avec le Consistoire, le CCOJB et le Forum a abouti à une négociation fructueuse avec le Gouvernement belge qui a accordé un budget de 4 millions d’euros, en vue de la mise à niveau des infrastructures sécuritaires d’une bonne centaine d’institutions juives dans tout le pays et qui s’achèvera fin 2017.

La FJB a également décidé d’attribuer à cette action une somme de 2 millions d’euros sur fonds propres afin de satisfaire pleinement aux exigences établies par notre Comité de pilotage et notre équipe technique.

L’année qui s’ouvre à nous verra nos efforts se poursuivre en vue du soutien financier visant à la Mémoire, au culte, à l’enseignement et à la vie culturelle et sociale de notre Communauté. Cette continuité permet à nos institutions représentatives de toutes les sensibilités juives de continuer à transmettre les valeurs universelles du judaïsme réaffirmées lors de nos fêtes austères qui nous rassemblent plus que jamais.

En réitérant mes vœux pour une année fructueuse et créative pour toute notre communauté et ses institutions,

Ktiva ve’hatima Tova pour une bonne et heureuse année 5778.

Eli Ringer, président de la Fondation du Judaïsme de Belgique

 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par patrick - 19/09/2017 - 22:24

    Pourquoi n'insérez vous pas les voeux du Cercle Ben Gourion ?

    Il n'y a que deux centres communautaires juifs actifs à Bruxelles et j'aurais aimé que vous demandiez au second de publier leurs voeux. Mais peut etre l'avez fait fait et n'avez vous pas obtenu de réponse ? Alors pourquoi ne pas nous le dire ?
    Quelque chose à cacher ?

  • Par nicolas - 20/09/2017 - 9:22

    Cher Patrick,
    Nous n'avons absolument rien à cacher, surtout en matière de vœux de Rosh Hashana.
    Nous sommes au regret de vous dire que le Cercle Ben Gourion a cessé ses activités depuis plusieurs années. Il en va de même pour sa revue Contact J.
    Vous comprendrez donc que cette organisation ne publie plus de vœux de Rosh Hashana.
    Shana Tova.
    Nicolas Zomersztajn (Regards)

  • Par patrick - 20/09/2017 - 15:57

    Monsieur Nicolas,

    Merci pour votre réponse qui me fait beaucoup de peine.
    Ainsi vous m'apprenez que le Cercle Ben Gourion où j'ai grandi mais se nommant alors le Centre des Jeunes n'existe plus. Quelle tristesse, quelle désolation.
    Que s'est-il passé ? Pourquoi cette disparition ? La radio juive existe-t-elle encore ? Je me rappelle des premières émissions et du travail sans égal déployé par Monsieur Benkowski (si je me rappelle bien) et de certains collaborateurs.
    J'espère si vous en avez la possibilité que vous m'apporterez des réponses.
    Entretemps c'est de tout coeur que je vous souhaite chana tova oumetouka et surtout continuez votre action fort appréciée