Mémoire

Le Mémorial aux martyrs juifs d'Anderlecht en situation d'abandon ?

Lundi 19 octobre 2015 par Nicolas Zomersztajn

Depuis le décès d’Isidore Zielonka en mai 2014, l’architecte à l’origine du classement et des travaux de rénovations du Mémorial aux martyrs juifs de Belgique à Anderlecht, la situation de ce monument n’a cessé de se dégrader. Et le cri d’alarme lancé par le conservateur du site vient malheureusement confirmer cette situation d’abandon.

Sur le même sujet

    « Notre mémorial est aujourd’hui en voie d’abandon », déplore un ancien administrateur de la fondation du Mémorial national aux martyrs juifs de Belgique. « Ceux qui assument la responsabilité de ce lieu de mémoire ne font rien. Seul Charles Helholc, conservateur de facto, essaie de faire en sorte que ce monument serve encore à quelque chose ».

    Charles Helholc appartient à cette catégorie rare de bénévole prêt à donner de son temps à la communauté juive. Lorsqu’Isidore Zielonka s’occupait activement du Mémorial, Charles Helholc lui donnait un coup de main. Et depuis le décès d’Isidore Zielonka, il a continué de s’en occuper, mais seul.

    Charles Helholc s'y rend une ou deux fois par semaine pour que le monument soit entretenu. « J’y ai installé un système de sécurité et j’ai refait fonctionner le système d’éclairage automatique », explique-t-il. « Avec l’aide des jardiniers communaux, je m’occupe du nettoyage du site. Quand un groupe visite le mémorial, je préviens la police de zone qui n’envoie pas d’homme pour accompagner le groupe mais elle effectue au moins un passage autour du mémorial ».

    Au moins une fois par mois, des groupes viennent visiter le mémorial. « J’ai des réservations de groupes jusqu’au mois de janvier 2016 », insiste fièrement Charles Helholc. « Le problème, c’est que le mémorial ne fait l’objet d’aucune mesure de sécurité. Je suis seul comme un rat. Une dame, Madame Marie-Thérèse Szewczyk, membre du comité de quartier, m’apporte heureusement son aide en me remplaçant lorsque je suis absent ».

    Il s’agit donc d’une responsabilité importante car il accueille des groupes de visiteurs dans un endroit sensible qui a déjà fait l’objet de vandalisme et d’agressions. Ainsi, en septembre 2014, des pierres avaient été lancées alors qu’il participait à l’inauguration d’une plaque commémorative en la mémoire d’Isidore Zielonka.

    « Je reçois tous ces groupes sans savoir s’il existe une police d’assurance et dans quelle mesure nous sommes couverts en cas d’incident. Quand tout va très bien, c’est magnifique mais le jour où un problème grave se pose, c’est une autre histoire », constate Charles Helholc.

    Ses craintes sur la sécurité des lieux et ses interrogations sur les assurances sont d’autant plus fondées qu’il n’est repris dans aucun organigramme de la fondation du Mémorial. « Je n’ai donc aucune existence officielle », reconnait Charles Helholc. « Comme le conseil d’administration ne se réunit jamais, aucune décision n’a été prise. A l’exception d’un mail que le Président de la Fondation du Mémorial, Claude Marinower, m’a un jour transmis dans lequel il indique à Mobistar qu’ils doivent s’adresser à Monsieur Helholc, le conservateur du mémorial ! C’est la seule trace de nomination dont je peux me prévaloir. Mais tout cela importe peu car l’essentiel est de faire vivre ce mémorial ». Dans ce flou juridique, il risque de ne bénéficier d’aucune protection.

    « Il s’est certes auto-proclamé conservateur mais au moins il fait quelque chose », rétorque un ancien administrateur ayant démissionné du conseil d’administration du Mémorial face à l’inertie de son président et son bureau. « Charles ne demande rien d’extraordinaire : qu’une structure se mette en place dans laquelle il soit épaulé par une équipe autour d’un vrai projet ».

    C’est la raison pour laquelle Charles Helholc a décidé de jeter l’éponge et de ne plus autoriser les visites du Mémorial jusqu’à nouvel ordre. « Cette décision est due aux évènements dramatiques que nous vivons et à l’atmosphère délétère que cela génère », regrette Charles Helholc. « Faute de service de sécurité sérieux, il n’est plus possible que je prenne la responsabilité à moi tout seul d’accueillir une vingtaine de personnes, et même de déléguer quelqu’un d’autre pour me remplacer comme cela s’est fait lorsque je n’étais pas disponible ».

    Charles Helholc est désespéré : « Je ne demande qu’une seule chose : qu’une réunion des responsables communautaires se tienne pour qu’on s’occupe enfin de ce mémorial et qu’on ne le laisse pas à l’abandon ».

    Cet abandon progressif incompréhensible laisse un goût amer car le Mémorial aux martyrs juifs, le seul à Bruxelles, n’est pas uniquement un monument que les officiels visitent à l’occasion de Yom HaShoah. C’est aussi et surtout un instrument que la communauté juive doit utiliser pour expliquer aux visiteurs ce qui est arrivé à toutes les victimes de la Shoah dont les noms sont gravés sur ses murs. 


     
     

    Ajouter un commentaire

    http://www.respectzone.org/fr/
    • Par richard - 19/10/2015 - 18:28

      Demandez aux dignitaires autoproclamés de la communauté de s'en charger c'est bien le minimum qu'ils puissent faire. Il ne suffit pas de porter des titres encore faut il être efficace.
      Le Mémorial est très important et il importe que le CCOJB s'en charge immédiatement.
      Je suggère que le budget du dîner annuel du CCOJB qui ne sert à rien sinon à remplir l'estomac de quelques uns soit utilisé pour la réfection du Mémorial.

    • Par Keen - 20/10/2015 - 19:51

      Et que font les apparatchik rozen et consorts pour remédier à cette situation ?
      Que fait la Fondation du Judaïsme?
      Allez ouste que ses dirigeants dégagent et laisse leur place à des gens motivés et qui ne vont pas laisser pourrir le Mémorial. Les actuels administrateurs ne dont pas dignes de diriger cette association opaque où tout se fait entre amis sans aucune information vers les vraies personnes intéressées à savoir les juifs de Belgique.

    • Par Yves - 20/10/2015 - 22:15

      Et il y a moyen de se porter volontaire pour aider ?

    • Par Jean Claude Bou... - 21/10/2015 - 10:47

      Charles Helholc mérite d'être épaulé dans son travail de Mémoire.

      L'essentiel serait que cela soit par des personnes de la génération montante.
      Celle qui n'a pas connu l'Holocauste mais qui s'engage à transmettre l'enseignement pour tous de cet page sombre de l'histoire de l'Humanité

    • Par charles helholc - 21/10/2015 - 13:23

      bonjour à tous , un grand merci pour cet article en tous point exact;
      pour mémoire je n'ai pas besoin d'argent car pour le moment tout est payé , et ces déjà un point positif . Je suis absolument disponible ; en fait il ne s'agit que d'un statut officiel vis à vis des autorités communale qui m'aide efficacement et avec beaucoup de gentillesse sans poser de question . le plus important est le poste assurance tous risques car le fait d’accueillir des visiteurs parfois nombreux est une lourde .responsabilité que je suis prêt à assumer ; mais dans la légalité la plus stricte , car qu'en tous va bien ....... mais en cas d'un problème grave ...?
      Il est donc absolument urgent qu'un conseil du
      Mémorial se réunisse pour décider qui est qui en toute transparence et s'il n'y a plus personne il sera urgent suivant les statuts de la Fondation
      de réélire un nouveau comité avec l'aide de tous les responsables
      communautaires , j'ai dit :.
      Charles Helholc :. 33


    • Par Philippe Salicr... - 21/10/2015 - 14:27

      Bonjour à tous,
      je suis vraiment étonné de l'absence de gestion officielle de ce monument, alors que Monsieur Charles Helholc assume seul et sans aucun soutien l'entretien du monument jusqu'à présent, il doit lui-même également signaler cette situation privant les groupes de visiter le site. Monsieur Helholc a tout à fait raison d'agir comme cela. Le seul moyen de pression objectif est bien de supprimer les visites et surtout de bien médiatiser cette situation à qui de droit.
      N'oublions pas notre histoire, ce monument ne peut pas être supprimé ni déplacé !! Voilà pourquoi, il faut une assurance, une bonne gestion officielle du site et un bon encadrement des personnes volontaires qui doivent recevoir un défraiement au lieu de payer de leur personne et de leur poche les frais d'entretien. IL NE FAUT PAS QUE LES GENS HAINEUX ET LES REVISIONISTES PENSENT QUE LA VERITE HISTORIQUE EST UN CONCEPT OBSOLETE.

    • Par Mary - 21/10/2015 - 22:46

      J essaye d informer des gens compétents autour de moi et espère que d autres lecteurs feront la même chose que moi car c est trop important d aider ce Monsieur qui fait tout son possible !
      Unissons nos forces ! C est la seule issue.
      Les synagogues commencent à être plus sécurisées qu avant, il faut qu il en soit de même pour ce haut lieu du Mémorial
      Bien amicalement,

      Mary

    • Par Daniel - 22/10/2015 - 15:28

      Comme cela date depuis un certain nombre d'années, les responsabilités sont nombreuses.
      La principale raison me semble comme pour le musée de la Résistance, l'impossibilité du groupe de fondateurs d'avoir pu passer la main à une autre génération et même une autre institution.
      Les exemples opposés existent aussi bien à Paris qu'à Amsterdam, Lyon, Grenoble Milan,Prague, Berlin,etc.
      Il est sidérant de voir la décrépitude des Bruxelles face à ce qui se passe en Flandre (Malines,Brendonck,etc) où en Wallonie (Lège) et à l'étranger.

    • Par Manfred Benjamin - 22/10/2015 - 16:32

      Je suis consterné à la lecture de cet à propos du Mémorial, mais malheureusement non étonné. A titre de droit de réponse, je demande de revenir au départ. En effet, j’ai été l’initiateur du projet de rénovation. Ce n’est qu’après avoir pris contact avec Isidore Zielonka et suite à mon insistance que le projet a démarré. Comme aujourd’hui, le Comité du mémorial était en hibernation profonde.
      Mes principales démarches :
      - 2009 avec un groupe d’élèves de l’école Maïmonide et la préfète et deux professeurs nous avons fait un premier nettoyage mais tout de même 800 litres de déchets.
      - J’ai pris contact avec Monsieur G.Van Goidtsenhoven, bourgmestre d’Anderlecht de l’époque pour obtenir de l’aide de la Commune par une surveillance et un entretien du pourtour.
      - J’ai également dû m’adresser à la commune pour obtenir les clés du mémorial car les VIP en charge ne voulaient nullement collaborer et même voulaient me barrer la route.
      - J’ai finalement obtenu l’accord de Claude Marinower pour faire appel à une société de nettoyage.
      - Avec eux, nous avons déblayé 600 kilos de déchets surtout dans la crypte et dans laquelle, j’ai fait remplacer la vitre cassée depuis plusieurs années.

      J’ai aussi rencontré Géraldine Kamps pour la rédaction d’un article et celle-ci m’a fait part des problèmes rencontrés avec Monsieur J. Bouchez, conservateur du Musée de la Résistance suite à des démêlés avec certains de nos VIPs. J’ai pris contact avec Monsieur J. Bouchez et j’ai rétabli le dialogue et J.B m’a même accompagné avec son collaborateur pour effectuer un nettoyage à la veille d’une cérémonie. Monsieur J. Bouchez était prêt à nous épauler d’autant plus que le musée se trouve en face du Mémorial. A nouveau les VIPs ont tout rejeté.

      Pour ma part, je n’ai eu aucune aide des membres de notre Communauté. Je n’ai rencontré que des obstacles et du sabotage.

      Pendant plus de deux ans, j’ai mis mon énergie et mon enthousiasme au profit de la rénovation du Mémorial qui me tient fort à cœur. Last but not least, l’Ec, la Continuité, l’Union des déportés ont constitué un comité de gestion sans même me proposer d’en faire partie. J’étais hospitalisé à cette époque. A ma sortie d’hôpital, lorsque j’ai fait la remarque, il m’a été répondu : « Cela ne te concerne pas, mais tu peux t’occuper du nettoyage ».

      J’ai démissionné du CA de l’Ec et je suis parti dégouté et déçu. J’ai donc été viré par ceux qui n’ont jamais rien fait et qui poursuivent dans la même voie et uniquement intéressé par un bânkel sur lequel est inscrit en grand VIP.Je n’ai jamais entendu citer le nom de Charles HELHOLC à cette époque.Vu la situation, j’avais proposé au CA de l’Ec de transférer la gestion du Mémorial au CCLJ et j’ai eu droit à une volée de bois vert.

      Je dois tout de même encore attirer l’attention de notre Communauté qu’outre le respect à l’égard de nos chers disparus en premier lieu, il ne faut pas oublier que la Communauté française est intervenue pour plus de 300.000 € et la honte lorsque des représentants officiels viennent assister à une cérémonie.

      QUEL GACHIS…

      Je pense qu’il serait utile que l’article soit complétée des informations que je livre, afin de peut-être (peu probable) une lumière jaillisse quelque part. Si les responsables pouvaient prendre conscience de leur devoir au lieu d’uniquement veiller à leur minable notoriété.

      Voilà quelques réflexions qu’il m’est fort pénible de faire.

      Je suis bouleversé que mes craintes se soient réalisées.

      Amicalement

    • Par Brigitte - 22/10/2015 - 16:50

      Un peu étonnée que la Fondation du Judaïsme ne soit pas au rendez-vous pour le Mémorial d'Anderlecht ?
      Il faudrait peut être solliciter une aide des jeunes des mouvements de jeunesse (du moins des Madrihim). C'est la meilleure façon d'assurer la relève, d'épauler, d'aider, de soutenir notre frère, Charles Helholc, qui le mérite bien...

    • Par ezekiel - 22/10/2015 - 18:02

      Je pense que Monsieur Manfred doit se faire vieux malgré tout ce qu'il écrit et pour qui j'ai un profond respect.
      Mais de là à oser proposer que la gestion du Mémorial soit laissé au CCLJ il y a un pas qu'il m'est impossible d'accepter que l'on franchisse.
      En effet le CCLJ est loin mais alors très loin de représenter la communauté juive de Belgique et de quel droit alors serait il le légataire de ce Mémorial qui appartient à tous.
      Il n'existe qu'une seule organisation qui doit en assumer l'entière responsabilité : la Fondation du JudaÏsme et, si elle n'en est pas capable, que tous ses dirigeants démissionnent pour avoir failli à leurs obligations.
      Qu'il y ait alors, après cette démission qui aura lieu tant ils sont incapables, des candidates et candidats qui se présentent à une élection démocratique où serait choisie nos futurs dirigeants. Il est évident que le droit d'être élu ne sera pas accordé aux démissionnaires.
      Herzl a dit : si vous le voulez ce ne sera pas un rêve.
      Ezkiel dit : je le veux.

    • Par Manfred BENJAMIN - 24/10/2015 - 18:58

      j'ai proposé le CCLJ pour la simple raison que personne ne veut s'occuper du Mémorial" et qu'à mes yeux c'est la seule organisation dynamique.
      Je reste aussi convaincu qu'il y aurait lieu de créer un comité qui ne dépendent d'aucune organisation existante Malheureusement beaucoup de gens donnent leur avis mais personne ne veut s' engager.
      Si cela continue d'ici très peu de temps le Mémorial se retrouvera dans le même état qu'avant la rénovation .Quel dommage et quelle honte.
      J'ai essayé au même titre que Monsieur Holhelc mais tout de suite les VIPs
      vous découragent alors qu'ils ne font rien.
      Alors appel aux candidats.

    • Par ezekiel - 24/10/2015 - 21:46

      Monsieur Manfred,

      Merci pour votre réponse mais je ne pense pas que le CCLJ soit la seule organisation dynamique. Je reconnais bien évidemment qu'il est très actif.

      Ne perdez pas de vue la Brith Irgounim qui réunit les mouvements de jeunesses sionistes de Belgique que je verrais très bien prendre en main le Mémorial.

      Quant aux VIP, dont la plupart ne font rien si ce n'est attendre les invitations à des dîners mondains, il suffit de les balayer par des élections démocratiques en leur faisant comprendre que leur benkel n'est pas pour l'éternité.

      Bien à Vous,

      Ezekiel

    • Par Fée Bloch - 26/10/2015 - 14:48

      Les morts de la Shoa meurent une seconde fois à cause de l'inertie de leurs
      responsables communautaires.

    • Par arié - 26/10/2015 - 15:45

      Madame Féé

      Plutôt que de bêtement critiquer proposez vous comme bénévole pour aider à remédier à cette situation

    • Par charles helholc - 26/10/2015 - 16:26

      petite mise au point importante:Le Mémorial est parfaitement entretenu et est dans un état impeccable;mon propos est clair : quel est le statut officiel de ma fonction de conservateur vis à vis de la loi et est ce qu'il existe des assurances qui couvrent l'ouverture du monument au public puisque celui-ci est fermé à clef et donc celui qui l'ouvre devient responsable en cas de sinistre.;Tout cela doit être débattu lors d'un conseil d'administration.je pense que d'ici peu tout cela sera éclairci .helholc

    • Par Manfred BENJAMIN - 27/10/2015 - 16:43

      A la lecture de certains commentaires, je voudrais simplement préciser que " La Fondation du Mémorial est en charge du Mémorial.
      Cette Fondation est présidée part Maître Claude Marinower, avocat et échevin à Anvers.
      Malheureusement il y a des carences dans cette organisation.
      Monsieur HELHOLC et moi ne faisons pas partie de la Fondation et nous essayons de trouver une solution à ce problème, mais ce n'est pas évident car la Fondation tient à son Mémorial.
      Vous pouvez tous nous aider à sortir de cette impasse en vous manifestant auprès de Monsieur Claude Marinower et en vous portant candidat.
      Vous pouvez aussi faire connaître votre avis auprès de la Fondation du Judaïsme et auprès du CCOJB.
      Merci de votre aide