Retour sur...

Limmud Jewish Festival 2018 à Birmingham

Vendredi 1 Février 2019 par Mireille Dahan
Publié dans Regards n°1037

Plus de 2.000 participants, venant de 41 pays différents, 580 intervenants, près de 30 conférences (d’une heure) en même temps. C’était du 21 au 27 décembre 2018 à Birmingham, en Angleterre.

 

Limmud est une manufacture de la réflexion sur le judaïsme. Manufacture et non usine, car malgré les chiffres, il s’agit plus ici d’artisanat ! En effet, chacun est reconnaissable, les gens semblent s’intéresser aux autres et entrent en contact les uns avec les autres (un peu comme on le ferait à la JJL), les discussions continuent dans les couloirs, la salle à manger, et parfois très tard dans la nuit… ou en jogging autour du lac à 8h du mat !

Dans ce festival, les intervenants sont aussi des participants et à condition de s’inscrire à l’avance, tout le monde est invité à présenter une cession. Les sujets sont aussi différents que les personnalités des intervenants ou des communautés représentées. Des loubavitchs aux payes et longs tsi-tsit apparents aux laïques, en passant par les orthodoxes, les massortis, les libéraux, etc. Des communautés du monde entier, Asie, Afrique, Amérique, Europe. Rapportant tous des histoires fascinantes. J’ai eu pour la première fois l’impression que nous formions une grande famille malgré les différences… Mais peut-être n’était-ce qu’une impression !

Sur les 20 conférences auxquelles j’ai assisté, une seule ne m’a pas émerveillée… 19/20, c’est remarquable ! J’ai été agréablement surprise par la modernité et l’originalité des sujets. Ils pouvaient être en lien avec la Bible : « Les griots d’Afrique de l’Ouest sont-ils des prophètes ? » ou « La notion de race existe-t-elle dans la Torah ? », « Lilith et Vashti, femmes exclues, femmes rebelles » ou encore « Tikkoun olam : comment réparer le monde ». Ce pouvait être aussi en lien avec l’histoire : « La Bar-Mitsva… Depuis quand ? Où ? Pourquoi ? » ou « Les cimetières juifs du Sud du Maroc », ou encore « Qui a écrit le Zohar ? ». Mais aussi l’éthique : la sexualité, la nourriture, ou même « Le Golem, Frankenstein et les réseaux sociaux » !! Bien sûr, de nombreuses séances furent réservées à la politique israélienne et son histoire. Tout est questionné, remis en cause, même les bases : Dieu, le libre arbitre… Il y a eu trois conférences sur les travaux de l’historien israélien Yuval Noah Harari, remarquable critique du 21e siècle. Sur Darwin, le génome humain et Béréchit (la création du monde). Les intervenants du Limmud font preuve d’une incroyable ouverture d’esprit. Une géniale mise en commun des connaissances et de leurs transmissions. Une exceptionnelle plateforme humaine sans tabou ni barrières. Une expérience à vivre ! Birmingham Limmud festival était une réussite.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/