Communauté

L'Enfant caché fête ses 20 ans

Jeudi 3 Février 2011 par Propos recueillis par Denis Baumerder

Jerry Rubin, Sophie Rechtman et Régine Suchowolski

« L’Enfant Caché » fête son 20e anniversaire et publie en même temps le 50e numéro de son journal E.C. Infos ! Une belle occasion de dresser un bilan avec son président Jerry Rubin et ses deux vice-présidentes Sophie Rechtman et Régine Suchowolski.
 
Pourquoi et comment est née votre organisation ?
Jerry Rubin : Plus de 4.000 enfants juifs ont pu être sauvés pendant la guerre. Séparés de leurs familles, ils ont dû apprendre à mentir, à dissimuler leur identité, pour échapper au quadrillage mortel des nazis. A la Libération, la plupart d’entre nous se sont retrouvés orphelins, démunis, traumatisés. Un désastre familial. Nous avons réussi à nous reconstruire, mais sans pouvoir parler -ou mal- de notre enfance meurtrie.
Sophie Rechtman : Le déclic, pour notre renaissance, fut cette émouvante et inoubliable rencontre à New York en 1991, en présence de 1.600 enfants cachés en Europe occupée. Comme un appel d’air, nous sentions qu’il fallait créer une amicale. C’est ainsi qu’en octobre 1991 a été fondée l’Association « L’Enfant Caché » que j’ai eu l’honneur de présider durant de longues années. Après 48 ans, nous éprouvions le besoin de réunir ces enfants devenus grands-parents. Il nous fallait parler, raconter.
 
Comment a évolué l’association ?
S. R. : Nous avons pu louer un bureau au 68 av. Ducpétiaux, au siège du Service Social Juif. Comme si des ailes nous poussaient, ce fut l’essor d’une nouvelle « carrière » pour nos membres adhérents qui sont désormais près d’un millier. Nos ateliers de réflexions à l’Athénée Ganenou, animés par le professeur Marcel Frydman, notre première rencontre européenne organisée à l’ULB ont connu des succès retentissants et nos activités, nos cafés-goûters, nos brunchs font notre renommée.
 
Quels sont vos objectifs ?
J.R. : Ils se portent sur la transmission de la mémoire et sur la mise en lumière de l’action héroïque de nos sauveurs. Si nous avons survécu, c’est grâce à eux, malgré le risque encouru. Nous participons aux manifestations de reconnaissance à leur égard. Comment oublier, parmi d’autres héros, le Père Bruno Reynders, l’avocat Vandenberg ou Yvonne Jospa qui avec son équipe du Comité de Défense des Juifs a contribué au sauvetage de tant d’enfants. Toujours présente lors de nos activités, Andrée Geulen est la seule survivante de l’équipe.
Comment s’effectue le travail de transmission ?
Régine Suchowolski : Des écoles nous invitent régulièrement pour témoigner de notre expérience d’enfants cachés alors que nous avions l’âge de ces enfants qui nous écoutent avec attention. Leurs réactions nous permettent d’élargir le débat, de parler du racisme, des autres génocides, du négationnisme. Certains enseignants sont eux-mêmes impressionnés. De nombreuses publications paraissent et nous en faisons l’écho. Après Viviane Teitelbaum (Des larmes sous le masque), d’autres témoignages, en Région flamande, réunis par d’éminents spécialistes tels que Herman Van Dormael et Marc Van Roosbroeck, nous touchent profondément.
J.R. : Ce travail de mémoire implique notre participation continuelle sur le terrain, lors des cérémonies commémoratives à la Caserne Dossin, au Fort de Breendonk, au Mémorial d’Anderlecht. Avec « Présence pour la Mémoire Juive », qui regroupe les déportés, les résistants et les enfants cachés, nous avons l’an dernier, à l’initiative de la Communauté israélite libérale de Belgique, activement participé, depuis la synagogue Beth Hillel, à la lecture diffusée par Radio Judaïca, des 25.000 noms de nos déportés. Jour et nuit. Récemment, nous avons participé à l’hommage international aux Justes parmi les Nations organisé par le Forum anversois. Nous sommes évidemment membres du conseil d’administration de la Fondation du Judaïsme de Belgique et du Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique.
 
Votre trimestriel E.C. Infos ! est devenu un outil très utile…
J.R. : Il nous permet d’informer nos membres quant à leurs droits, nous les orientons vers l’Administration des Victimes de Guerre, avec l’aide du Service Social Juif. Nous réagissons aux manifestations d’antisémitisme ou de négationnisme, tout comme nous intervenons, si besoin est, auprès des autorités politiques. Nous publions une page « Avis de recherche », car encore aujourd’hui, des enfants cachés recherchent toujours d’autres enfants cachés ainsi que leurs sauveurs ou descendants, dont ils étaient trop jeunes pour se souvenir.
 
Et vous Sophie Rechtman, que ressentez-vous ?
S.R. : Pendant près d’un demi-siècle, j’ai gardé le silence, et puis grâce à New York, à Myriam Abramowicz et à son film Comme si c’était hier, je me suis sentie libérée, mais ma mémoire est restée intacte. Une famille disparue, une enfance détruite, comme tous les enfants juifs cachés, il a fallu que je me libère d’un poids qui était en moi. C’est au sein de l’Association que nous avons trouvé la force de parler et de transmettre, et je suis aussi une mamy comblée. J’ajoute que nous nous devons d’aider les jeunes afin qu’ils puissent aborder leur avenir avec l’espoir de s’affirmer en tant que citoyens responsables. Dans le cadre du travail du CCLJ « La haine, je dis non ! », j’ai la chance de m’adresser à la jeunesse au travers de notre vécu d’enfants cachés, pour les aider à lutter contre les dérives et surtout les convaincre à vivre ensemble, dans le respect des autres.
 
Infos : 02/538.75.97 - Avenue Ducpétiaux 68, 1060 Bruxelles - E-mail : enfantcachebelgique@hotmail.com

 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par liliane marton - 4/02/2011 - 12:20

    prenez vous la suite d"s enfants cachés crée plus ou moins par Betty et jo saville ?
    où est ce uniquement réservé aux juifs religieux ?
    sans agression aucune !
    si c pour tous les enfants cachés, faites vous connaitre merci

  • Par rosette - 4/02/2011 - 18:29

    Bonjour pour a vous
    Je vous envoi se mail de Argentine, je vous et decouver en 2007 et je suis voyagè a Israel pour être present dans se coloque des enfants caché en Belgique pendant la shoah
    Je suis arrivé a Sud Amerique avec 11 ans, pour ca mon francais est mauvais, depuis de laisser la Belgique en 1948 et voyagè a Palestine en 1948, retourne avec mais parents et soeur pour tous le monde.
    Je me santais tres pertenaire a se ensemble des enfants caché, puisque je savait notre histoire mais je ne conecait comme on nous avait cachés
    Et lire et ecoutté les histoires de autres , qui se semble temps a la nôtre, sais comme revivre tous

    Je sui encore a rencontre´quelque enfants quie etait avec moi dans un home en weesenbeck en 1949, quand nous reviendrons de Israel a la Belgique on ma dit que les enfants qui restait dans le homme se fut a Israel, peutêtre vous avez le destin de un enfants Sammy, qui avait un oeil, protese, et Bertand ils etait 11 ans
    si vous saver quelque nouvelle, je vous remercie

    Mr. Jerry Rubin, jais connu Francois et Maxy Rubin en 2007, maintenent nous restons des ami tres proche

    Mes salutaion, Rosette Kleinmann

  • Par esther - 18/02/2011 - 20:32

    Je me permet de réagir
    Moi méme enfant caché,aprés 65 anneés de silence!!!!Je n'ai aucun contact avec les enfants cachés d'Anvers!!!J'ai participer quelquefois a des programmes,je ne me trouve optimale dans cette ambiance!!!!!
    En plus on parle toujours des mémes personnes!!!!chacun de nous a son histoire les uns plus profond que d'autres,
    pour moi c'est le respect et l'écoute de l'autre,il ne faut pas mesurer parce que notre histoire est profonde.
    J'ai écris écris mon histoire, DERRIERE LE SILENCE !!!!L'HISTOIRE D' UN ENFANT JUIF CACHE!!!!j'ai voulue sensibiliser afin que les gens sachent.
    Derniérement je fus inviter a parler de mon histoire chez des jeunes!!!!
    Esther Naschelski

  • Par geraldine - 3/03/2011 - 15:08

    <p>Nous avons bien re&ccedil;u votre courrier, mais je ne comprends pas ce que vous souhaitez comme r&eacute;ponse... Je peux juste vous redonner les coordonn&eacute;es de L'Enfant cach&eacute; en esp&eacute;rant qu'elles pourront vous aider: 02/538.75.97</p>
    <p>Bien &agrave; vous</p>
    <p>G&eacute;raldine Kamps, r&eacute;dactrice en chef adjointe</p>
    <p>&nbsp;</p>
    <p>&nbsp;</p>

  • Par geraldine - 27/02/2015 - 12:31

    <p>Nous avons bien re&ccedil;u votre courrier, mais je ne comprends pas ce que vous souhaitez comme r&eacute;ponse... Je peux juste vous redonner les coordonn&eacute;es de L'Enfant cach&eacute; en esp&eacute;rant qu'elles pourront vous aider: 02/538.75.97</p>
    <p>Bien &agrave; vous</p>
    <p>G&eacute;raldine Kamps, r&eacute;dactrice en chef adjointe</p>
    <p>&nbsp;</p>
    <p>&nbsp;</p>

  • Par rosette - 26/02/2011 - 13:22

    Par Esther

    Je suis Rosette, moi aussi j 'ai le besoin de parler quelque foi sur nôtre triste histoire ,et je ne rencontre quie me ecoute, peutêtre si tu veu et autre enfants cachè nous ecrire, sa ne fait rien que nous somme tres louin, quelque foi on se peu entendre tres bien , malgré on vie tes louin, mon adresse de mail est: rosettek2001@yahoo.com.ar
    salutation, Rosette

  • Par rosette Kleinmann - 28/02/2011 - 1:11

    Je souhaite de recevoir beaucoup des reponse y beaucoup des mails des enfants cache por tout le monde, parceque je suis sure que encore nous vivons caché, parce que nôtre triste histoire on ne peu pas l 'oublié ca etait reste dans nôtre peaux
    Rosette

  • Par rosette Kleinmann - 24/03/2011 - 23:51

    Merci, Esther Naschelski

    Pour avoir repondue: Maintenent come tu a ecrie , le destin de chacun nous est improviste, impoviste est la vieçà n 'a pas èté facile pour nous et encore ca sons tes paroles
    L'eveil de nôtre histoire est venue un peux tard mais, est venue pour ecouté et compte, et on vis ca vie comme on peux
    Esther je pense en toi, Rosette


  • Par Mélissa Becker ... - 19/10/2011 - 15:32

    Bonjour,
    Je me prénomme Mélissa Becker je suis en dernière année (rhétorique). En rhéto nous devons effectuer un travail de fin d'année. Pour ma part il sera basé sur les enfants cachés. J'aurai bien aimé savoir si il était possible d'avoir une rencontre avec un des enfants cachés de Belgique pour avoir un témoignage pour pouvoir produire un travail enrichi en informations et également d'obtenir de la documentation de votre part pour compléter mon travail avec des informations pertinentes et fiables. (étant donné que ce qu'on trouve sur internet n'est parfois pas très fiable). Si jamais vous organisez des conférences publiques pour parler des enfants cachés je serais ravie d'y participer pour encore avoir des informations en plus. J'espère que vous saurez m'aider. Dans l'attente d'une réponse, je vous remercie de prendre ma demande en compte.

  • Par david herszlikovicz - 17/05/2012 - 19:47

    Comment body text

  • Par geraldine - 18/05/2012 - 9:00

    <p>A ceux qui souhaitent devenir membres de l&#39;Enfant cach&eacute;, avoir plus d&#39;informations ou rencontrer l&#39;un d&#39;eux, je vous recommande de les contacter directement. Toutes les coordonn&eacute;es se trouvent au bas de l&#39;article.</p>
    <p>Bien &agrave; vous</p>
    <p>G&eacute;raldine Kamps</p>
    <p>r&eacute;dactrice en chef adjointe</p>

  • Par geraldine - 27/02/2015 - 12:31

    <p>A ceux qui souhaitent devenir membres de l&#39;Enfant cach&eacute;, avoir plus d&#39;informations ou rencontrer l&#39;un d&#39;eux, je vous recommande de les contacter directement. Toutes les coordonn&eacute;es se trouvent au bas de l&#39;article.</p>
    <p>Bien &agrave; vous</p>
    <p>G&eacute;raldine Kamps</p>
    <p>r&eacute;dactrice en chef adjointe</p>

  • Par anita.hel.hossi... - 30/12/2013 - 22:54

    je souhaite etre au courant des activités de l association,merci!

  • Par Mr Henri Plat - 28/10/2014 - 8:03

    Je suis né en 1939 et mon épouse Fredda Rapoport en 1937, nous sommes des enfants cachés et nous aimerions adhérer à votre association et être au courant de vos activités, merci d'avance

  • Par Véronique DENIS - 12/02/2016 - 20:17

    Bonjour, j'ai publié dernièrement sur mon profil Facebook, une photo avec des enfants juifs qui ont été hébergés en 1942 par mon arrière grande tante à Vieux-Genappe. Je n'ai pas leurs noms, seulement leur photo. Cette photo a été publiée dans les journaux La Capitale et Le Soir les 11 et 12 février 2016. J'aimerais tellement savoir ce qu'ils sont devenus... Qui peut m'aider ?

  • Par Guy Miodovnik - 15/04/2017 - 4:39

    I am one of the hidden children of the Holocaust from Belgium, I am trying to find out what orphanage I was in from 1945 to 1951. I was with my mother's nanny when I was 4 years old, I when to my 1st orphanage when I was 6, I am not sure of the spelling, Camp de beaufort in 1944, not sure it was a Christine orphanage, Then I was sent to a Jewish orphanage calledProfondsart, and the 3rd orphanage I only remember the address was 128 rue Vanrozenback not sure of the spelling, the telephone # was 48 98 02.If any one can tell me the name of the orphanage or if you were there let me know. email is guyhauptman@aol.com

  • Par David Decoutere - 13/11/2017 - 7:10

    Hello, I am David from Roeselare, Belgium. I am 40 years old and I correspond a lot with rabbi Friedman.Maybe you know him? Can you please get in contact with me as I want to set something up here in my town regarding the atrocities that happened in Auzwitch. I am really getting triggered by the Holocaust denial that is getting out of proportion.I do not speak french, but I do speak fluid English and Dutch! Kind regards David ( my phone number is 0479606547)

  • Par David Decoutere - 13/11/2017 - 7:11

    Hello, I am David from Roeselare, Belgium. I am 40 years old and I correspond a lot with rabbi Friedman.Maybe you know him? Can you please get in contact with me as I want to set something up here in my town regarding the atrocities that happened in Auzwitch. I am really getting triggered by the Holocaust denial that is getting out of proportion.I do not speak french, but I do speak fluid English and Dutch! Kind regards David ( my phone number is 0479606547)