The Voice Belgique

Ellie Delvaux "La joie de mes amis, ça me motive !"

Lundi 21 mars 2016 par Géraldine Kamps

Du côté du public comme des professionnels, la voix rauque et chaude d’Ellie Delvaux n’a rendu personne indifférent. Après avoir réussi les deux premières épreuves, la jeune fille de 16 ans a été retenue pour participer ce mardi soir aux live de l’émission « The Voice Belgique ». Avec l’espoir de convaincre les téléspectateurs qui auront cette fois le dernier mot.

 

Ellie Delvaux, 16 ans, élève de 5e secondaire à l’Athénée Uccle 1*, à Bruxelles, s’était jusqu’à présent limitée à chanter seule chez elle, avant de se lancer dans l’aventure « The Voice », télé-crochet visant à élire la meilleure voix. Ellie est la sœur d’Oliver Ghnassia, candidat dans la saison 1 de l’émission, ce qui n’a probablement pas été étranger à sa motivation. « Quand on voit ça à la télé, ça donne envie », confie celle qui avoue chanter depuis l’âge où elle parle. « Ca reste le seul grand concours de chant en Belgique, et je voulais faire quelque chose de concret ».

Sa version de Daydreamer d’Adèle en aura séduit plus d’un posté devant sa télé en cette soirée du 19 janvier 2016, lors de la première épreuve des « Blind », où le chanteur se retrouve face à quatre fauteuils placés dos à lui. « J’avais juste chanté deux fois avec un groupe de copines à la fête de mon école, avant de participer à cette émission », assume-t-elle. Ellie parviendra à surmonter son stress et fera se retourner le chanteur Stanislas et le duo Cats on trees. Elle décidera de choisir les seconds comme coaches pour poursuivre l’aventure, sur les conseils de ses amis venus la soutenir dans le public.

Le plus loin possible

Fan des groupes anglais London Grammar et Alt-J, la jeune fille aux allures timides et au naturel désarmant s’impose véritablement face au micro. Elle remportera facilement l’épreuve des duels contre Charlotte Villers avec une superbe interprétation de Creep  de Radiohead. « Je n’ai jamais été très confiante en moi, et j’étais hyper contente de gagner ce duel, je ne sais pas ce qui a fait la différence », affirme-t-elle.

Pour les live de ce mardi où concourront les 16 derniers candidats de la sélection, les Cats on trees ont proposé à Ellie d’interpréter Running with the wolves de Aurora. Une chanson qu’elle juge plus difficile. « Ce n’est pas une question de monter haut, mais il faut être bien dedans, et les paroles ne sont pas simples », confie la jeune chanteuse. « Je stresse, et je ne gère pas le stress… ».

En plus des rencontres, d’une nouvelle expérience, et des liens particuliers qu’elles a noués avec le duo français, Ellie Delvaux reconnait être surtout venue pour prendre du plaisir. « Je suis contente aussi de voir la joie de mes amis et la fierté de mes parents. Ca me motive ! », assure-t-elle.

A coup sûr, elle pourra compter sur ses camarades de classe qui n’ont pas hésité à placarder des affiches partout dans l’école, mais aussi sur les haverim de l’Hashomer Hatzaïr où Ellie est madriha. « Je vais bien sûr essayer d’aller le plus loin possible », conclut-elle. « Pourquoi il faut voter pour moi ? Je veux encore voir du monde, je veux chanter avec les coachs et le reste de l’équipe, et il parait qu’il y aura la chanteuse de Birdy dans la prochaine émission, je serais trop heureuse de la rencontrer ! ». Vous avez compris, cela dépend de vous.

*Ellie Delvaux n’est pas le premier talent scolarisé à l'Athénée Uccle 1. Avant elle, Oliver Ghnassia, Raphy Rozenfeld, Alicia Di Roma et Carmen Araujo Santamaria (finaliste 2015) avaient, eux aussi, participé à The Voice !

Chaque candidat devra réunir un maximum de sms pour pouvoir se représenter la semaine suivante. En raison des attentats commis à Bruxelles le mardi 22 mars 2016, la RTBF a décidé de reporter son émission au lundi 28 mars.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/