Commémoration

Cérémonie de Yom HaShoah 2017

Mardi 25 avril 2017 par Denis Baumerder

Malines-Drancy-Auschwitz - 74e anniversaire  de l'Insurrection du Ghetto de Varsovie et de l'arrêt du XXe convoi… Du dimanche 23 au lundi 24 avril, Radio Judaïca a assuré, sans interruption, la retransmission de la lecture du nom des Juifs assassinés par les nazis : 24.036 déportés de la Caserne Dossin, 5.593 déportés de Drancy et 245 résistants. Leur nom, prénom, âge, convoi par convoi... 

Présentée par Jean-Marc Finn et Régine Sluszny, la cérémonie au Mémorial d’Anderlecht a été ouverte par le bourgmestre Eric Tomas. Anderlecht, cette commune où, comme à Saint-Gilles, nos familles vivaient paisiblement jusqu'en mai 1940...

Dans sa remarquable intervention, le professeur Julien Klener, président de la Fondation du Mémorial aux Martyrs juifs de Belgique, s'est élevé contre les reproches lancés à notre égard, de raviver sans cesse des plaies devenues « histoire antique ». "On dit que nous ressassons de vieilles rengaines, comme si une nouvelle discrétion était préférable à notre obstination. Obstination qui serait propice au regain de l'antisémitisme. Pouvons-nous oublier les cris des voyageurs fantômes des convois de la mort ?"

Gitla Szyffer, au nom de Présence Juive pour la Mémoire (Déportés, Résistants, Enfants cachés) a rendu hommage aus soldats juifs des armées alliées, aux Résistants juifs debouts contre l'occupant, aux insurgés du Ghetto de Varsovie luttant contre les chars « pour notre liberté et la vôtre ». Hommage aussi aux trois héros qui ont stoppé le XXe convoi à Boortmeerbeek. 

Autre temps fort, le témoignage du professeur François Englert, Prix Nobel de Physique 2013 et enfant caché. Fils de Juifs polonais émigrés en 1924. C'étaient de braves gens, travaillant dur. Eclata la guerre... François Englert raconte son parcours, caché par des citoyens courageux à Lustin. « L'ignorance du sort de mes parents et la crainte d'une dénonciation peuplaient mes nuits de cauchemards ». Puis, la cache à Annevoie, le rôle actif joué par l'Abbé Warnon. A la Libération surnage de son enfance volée une angoisse indéfinie, mêlée d'agressivité et de contestation. Le Prix Nobel l'a libéré de son silence, car il a dû écrire sa biographie, son vécu de souffrances. Il a replongé dans son passé, fait revivre ses Sauveurs grâce à Yad Vashem. Il conclut en rappelant le taux élevé de réussites professionnelles parmi les jeunes rescapés, leur étonnante faculté de résilience. Cela lui fait penser à ce proverbe mexicain : « Ils ont voulu nous enterrer mais ils ne savaient pas que nous étions des graines ».

Après le témoignage vibrant de Nicole Halkin, petite-fille de Justes, le président de l'Union des étudiants juifs de Belgique, Nathan Azizollahoff, a souligné qu'il est du devoir des jeunes de porter le flambeau de la Mémoire et de combattre toutes les dérives racistes.

Les intermèdes musicaux assurés par André Reinitz, Gilles Sadowski et Benoît Goovaerts ont été fort appréciés. Tout comme la prestation de la chorale de l'Ecole Beth Aviv qui a clôturé par le Chant des Partisans, en yiddish, cette indispensable Cérémonie du Souvenir.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Alain Herz - 26/04/2017 - 5:10

    Merci de ce compte-rendu. Au-dela de ces ceremonies publiques, j'ai participe a Melbourne a une reunion consacree a la transmission dans le cadre de l'initiative Zikaron Basalon (voir www.zikaronbasalon.org). Je ne crois pas que la Belgique ait abrite un "salon" et j'encouragerais les lecteurs belges de Regards a lancer une initiative locale. La puissance du recit dans le cadre intime d'une reunion de salon renforce l'effet de transmission et l'engagement des participants.

  • Par Kamp - 29/04/2017 - 14:52

    Toujours s'en souvenir , c'est le devoir de mémoire a poursuivre pourque de telle tragédie ne se produise plus
    pour tous les peuples de la terre . . . .

  • Par Bertstein - 7/05/2017 - 1:39

    A lire ou relire le livre de Levi primo
    : si c'est un homme . . .
    Et que plus jamais cela
    ne se reproduise . Paix sur la
    terre . . . .