Commémoration

Les 80 ans de la Nuit de cristal

Vendredi 9 novembre 2018 par N.Z.

L’Allemagne et l’Autriche commémorent les 80 ans de la Nuit de cristal. Dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938 une explosion de violences antisémites s’abat sur l’Allemagne et l’Autriche, initiée par les dirigeants du parti nazi. Des magasins juifs et des synagogues sont détruits et pillés, des dizaines de milliers de Juifs sont arrêtés et envoyés en prison ou camp de concentration.

 
Sur le même sujet

    Présentée le 11 novembre 1938 par Joseph Goebbels, ministre de la propagande du 3e Reich, comme une démonstration spontanée du peuple allemand en réaction à l’assassinat d’Ernst von Rath, troisième attaché de l’ambassade d’Allemagne à Paris commis le 7 novembre 1938 par un jeune Juif polonais de 17 ans, Herschel Grynszpan, cette vague de violence anti-juive entraîne la destruction de 267 synagogues, de 7.500 magasins, la profanation de cimetières juifs, la mort d’une centaine de Juifs, l’arrestation de 30.000 Juifs incarcérés ensuite dans des prisons locales et dans les camps de concentration, notamment de Dachau, Sachsenhausen et Buchenwald. Elle accélère aussi le processus d’émigration juive.

    La Nuit de Cristal est et sera la seule vague de pogroms commis par l’Allemagne nazie sur le territoire allemand. La politique antisémite du 3e Reich se radicalisera ensuite à travers un ensemble de mesures visant l’exclusion des Juifs de la vie économique et sociale, afin de les contraindre à quitter le pays et à transformer l’Allemagne en territoire Judenrein (sans Juifs).

    Ce jeudi 8 novembre 2018, le président autrichien Alexander Van der Bellen a commémoré le 80e anniversaire de la Nuit de cristal en lançant un appel contre l'intolérance. Sur le site de l'ancienne synagogue de Leopoldstadt, qui était la plus grande synagogue de Vienne avant d'être détruite au cours de deux journées de violences antisémites les 9 et 10 novembre 1938,

    Le président Alexander Van der Bellen a déclaré : « Nous devons regarder l'histoire comme un exemple qui montre jusqu'où peuvent mener les politiques du bouc émissaire, de l'incitation à la haine et de l'exclusion ».

    Le pogrom a fait au moins 30 morts en Autriche - et 91 au total dans l'ensemble du Troisième Reich. Quelque 7.800 Juifs ont été emprisonnés et 4.000 déportés vers le camp de concentration de Dachau.

    La commémoration de ce pogrom initiant la persécution des Juifs d’Allemagne et d’Autriche fut l’occasion pour le Premier ministre français, Edouard Philippe, de dénoncer l’augmentation considérable des actes antisémites en France sur les neuf premiers de 2018.

    « Pourquoi rappeler, en 2018, un aussi pénible souvenir ? Parce que nous sommes très loin d’en avoir fini avec l’antisémitisme. Je viens de prendre connaissance des chiffres les plus récents sur l’évolution des actes antisémites dans notre pays. Ils sont implacables. Alors qu’il était en baisse depuis deux ans, le nombre de ces actes a augmenté de plus de 69 % au cours des 9 premiers mois de l’année 2018 », a écrit Edouard Philippe dans une tribune publiée sur sa page Facebook.

    Ce dimanche 11 novembre à 15h30, l’Association pour la Mémoire de la Shoah & John Zalane organisent une commémoration au Square Herschel Grynspan (aux coins des rues du Miroir, rue des Tanneurs et rue des Brigittines) dans les Marolles à Bruxelles. Cette commémoration sera suivie d'une visite mémorielle de la rue des Tanneurs. (Pour tout renseignement complémentaire : [email protected] ou 0479.34.36.34).


     
     

    Ajouter un commentaire

    http://www.respectzone.org/fr/