Cisjordanie

L'Union Européenne condamne la destruction de trois écoles palestiniennes par Israël

Jeudi 24 août 2017 par AFP

Après les ministres belges Didier Reynders et Alexander De Croo, l'Union Européenne (UE) a elle aussi condamné ce jeudi les mesures prises par les autorités israéliennes contre trois écoles palestiniennes en Cisjordanie peu avant la rentrée des classes.

Ecole d'Abu Nuwar, village bédouin en Cisjordanie

L'école du village bédouin d'Abu Nuwar, elle aussi, plusieurs fois démolie par l'armée israélienne

Lundi, les équipements d'un bâtiment provisoire devant servir à un jardin d'enfants dans l'est de la Cisjordanie ont été saisis, tandis qu'une petite école primaire a été détruite mardi dans le sud de la Cisjordanie. Des panneaux solaires utilisés pour une autre école ont également été confisqués.

Certains des enfants palestiniens sont retournés cette semaine à l'école, tandis que la plupart des autres le feront dans les prochains jours.

Les responsables israéliens ont justifié ces mesures en expliquant que ces bâtiments et équipements n'avaient pas obtenu les permis nécessaires.

Des projets de ce genre sont lancés par des ONG européennes avec des fonds de l'UE.

L'UE a exprimé « sa grave inquiétude après les récentes confiscations par Israël de matériel d'écoles palestiniennes au sein de communautés de bédouins en Cisjordanie occupée ».

« Tout enfant a droit à un libre accès à l'éducation et les Etats ont l'obligation de protéger, de respecter et d'appliquer ce droit, en assurant que les écoles soient des espaces inviolables et sûrs pour les enfants », a ajouté l'UE.

Le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah a affirmé que ces confiscations s'inscrivaient « dans une politique délibérée des autorités israéliennes visant à exercer des pressions afin que les communautés palestiniennes quittent leurs terres en vue de s'en emparer et construire de nouvelles colonies ».

"Des destructions inacceptables", pour les ministres belges

Plus tôt dans la journée, les ministres des Affaires étrangères et de la Coopération au développement, Didier Reynders et Alexander De Croo, avaient déjà condamné la destruction par les autorités israéliennes de l’école de Jubbet Al Dib, près de Bethléem, financée par différents bailleurs internationaux, dont la Belgique.

Une destruction qui fait suite à la confiscation, le 9 août, de panneaux solaires dans la zone C (sous contrôle d'Israël pour la sécurité et l'administration) des territoires palestiniens occupés, dans le village d'Abou Nwar. Ces panneaux solaires, financés par la Coopération belge alimentaient les locaux et le jardin d'enfants d'une autre école.

« Ces nouvelles démolitions et confiscations visant des infrastructures essentielles sont inacceptables : les projets de la Belgique visent à répondre aux besoins humanitaires et sont menés dans le respect le plus strict du droit international humanitaire », ont dénoncé les deux vice-Premiers ministres dans un communiqué conjoint. Selon eux, « en portant atteinte à de tels projets humanitaires, Israël contrevient à ses obligations internationales en tant que puissance occupante, et plus particulièrement à la IVe Convention de Genève relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre ».

A cela s'ajoute le fait que ces nouveaux incidents ont pour conséquence directe de dénier l'accès à l'éducation à des enfants, à la veille de la rentrée scolaire, ajoutent MM. Reynders et De Croo.

Ils rappellent que la Belgique a mené de nombreuses démarches afin d'éviter ces confiscations et démolitions, et le message sur l'illégalité de ces actes a été clairement rappelé aux autorités israéliennes.

« Des explications seront demandées au gouvernement israélien et des compensations seront également demandées », ont prévenu les deux ministres.

Selon eux, la Belgique n'est pas le seul donateur international visé par ce type de destruction. Elle continuera de s'associer à ses partenaires, comme elle l'a fait dans le passé, pour demander aux autorités israéliennes de mettre fin à ces démolitions.

Une résolution approuvée en novembre à la Chambre vise le cas des destructions de projets soutenus par la Belgique. Elle demande au gouvernement « d'entreprendre dès à présent, en concertation avec les pays européens concernés et, le cas échéant, de façon bilatérale, des initiatives diplomatiques pour amener le gouvernement israélien à accepter le principe de compensations pour la destruction de projets de développement financés en tout ou en partie par la Coopération belge au développement ».

Il s'agit de la première destruction depuis le vote de cette résolution. Ces dernières années, plusieurs projets ont été détruits par les autorités israéliennes (une partie du réseau d'électricité à Khirbat-Al-Tawil en 2014, une plaine de jeux à Zaatara en 2016, ainsi qu'une vingtaine de projets d'infrastructure du "West Bank Protection Consortium" dont la Belgique est un des neuf bailleurs de fonds), ont rappelé de leur côté les Verts, qui n’hésitent à qualifier cette nouvelle destruction d’« incident diplomatique ».

En mars 2016, M. De Croo avait convoqué l'ambassadeur d'Israël en Belgique, Simona Frankel, à la suite de l'augmentation jugée « inquiétante » du nombre de démolitions et de confiscations de structures palestiniennes dans la zone C de Cisjordanie.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par NahumL - 24/08/2017 - 22:25

    Sous prétexte que la Belgique a participé au financement de ces panneaux solaires, son sinistre des affaires étrangères se permet de questionner le gouvernement israélien sur un sujet qui ne le concerne aucunement.
    Monsieur le Sinistre, occupez vous de former une nouvelle majorité avec votre nouveau partenaire ce dont vous semblez incapables pour l'instant cela vous prendra déjà assez de temps et vous évitera de vous mêler du problèmes des autres. Evidemment quand il s'agit de critiquer Israël on oublie tout le reste et on fonce droit devant. C'est tellement facile et dans l'air du temps.

  • Par larry - 1/09/2017 - 10:09

    Monsieur Nahum

    A vous lire nul doute que vous devez être un chaud partisan de Netanyahu
    Mais vous semblez perdre de vue que cette attitude irresponsable du gouvernement israélien discrédite la communauté juive de Belgique
    Comment voulez vous que nous soyons encore entendu alors qu'Israël détruit des infrastructures dont le financement vient en partie de notre pays
    Vous oubliez aussi que nous devons condamner cette attitude israélienne ne fut ce que par respect pour la Belgique qui nous accueille.
    Chabbat chalom