Israël

Le président philippin se comparant à Hitler en visite en Israël

Mardi 4 septembre 2018 par Nicolas Zomersztajn

Le très controversé président philippin, Rodrigo Duterte, effectue une visite officielle en Israël. La présence de ce remuant chef d’Etat se comparant à Hitler embarrasse de nombreux Israéliens même si Benjamin Netanyahou balaie toute critique d’un revers de manche en se focalisant sur les contrats de vente d’armes et les accords pétroliers avec les Philippines.

 

Certains considèrent que seuls les détracteurs d'Israël se sont empressés de rappeler les déclarations faites par Rodrigo Duterte lorsqu’il se comparait à Hitler en septembre 2016, trois mois après son investiture à la présidence des philippines. « Hitler a massacré trois millions de Juifs. Bon, il y a trois millions de drogués aux Philippines. Je serais heureux de les massacrer », avait-il dit en divisant par deux le nombre de Juifs assassinés par les nazis. Ces mots qui avaient suscité une profonde indignation parmi les Juifs à travers le monde n’ont toujours pas été digérés tant en Israël qu’en diaspora.

Ce 3 septembre 2018, dans le cadre de sa visite officielle en Israël, le président Duterte s’est rendu à Jérusalem le mémorial Yad Vashem dédié à la Shoah, après avoir été reçu par le Premier ministre Netanyahou. Durant la visite du mémorial, le président philippin a même planté un arbre, juste à côté de celui d’un autre chef d’Etat également très en verve lorsqu’il s’agit de criminaliser ses adversaires politiques ou de s’en prendre aux droits de l’homme : Viktor Orban.

Mais le dirigeant populiste philippin, qui n’hésite pas à menacer ses opposants de les balancer dans le vide depuis un hélicoptère, a tenu à rassurer tout le monde en s’excusant pour ses propos outranciers et en soulignant (sans rire) ce qui le lie à Israël : « une même passion pour la paix et une même passion pour les êtres humains » !

Personne n’est dupe en Israël. « Un admirateur d’Hitler à Yad Vashem », peut-on lire dans l’éditorial du quotidien de référence Haaretz. « Israël prouve une fois de plus qu’il est prêt à fermer les yeux sur les violations des droits de l’Homme de la part des dirigeants de ce monde au nom des ventes d’armes et des contrats de défense ».

« Bibi est prêt à exonérer un dirigeant illégitime qui se targue de massacrer ses concitoyens et de violer les droits de l’Homme, et pour quelle raison ? Parce que Duterte est prêt à soutenir l’occupation israélienne des Territoires palestiniens », a déclaré Tamar Zandberg, leader du Meretz.

Il n’y a pas que l’opposition de gauche qui condamne cette visite. Avi Dichter, un ancien directeur du Shin Beth plutôt partisan de la manière forte et aujourd’hui député Likoud à la Knesset, a même recommandé « d’avaler un anti-vomitif pour tenir le coup jusqu’à mercredi, date du vol retour vers Manille ».

Cette visite officielle présente toutefois un intérêt certain en raison de la présence d’environ 30.000 Philippins sur le territoire israélien, dont 85% de femmes, qui envoient dans leur pays natal environ 100 millions d’Euros de devises par an. Ces femmes travaillent presque exclusivement dans le secteur de l’aide à la personne, auprès de l’importante population vieillissante israélienne. Mais pour Benjamin Netanyahou, l’essentiel n’est pas là. Il s’agit surtout de signer des contrats importants en matière de ventes d’armes et d’accords pétroliers au profit d’Israël, mais aussi de consolider des alliances avec des Etats qui ne critiquent pas sa politique d’occupation et de colonisation des territoires palestiniens.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/