Yom Haatzmaout

Pour ses 69 ans, l'Etat d'Israël met à l'honneur la Diaspora et Jérusalem

Vendredi 28 avril 2017 par Nathalie Hamou

Deux Juifs de la diaspora seront pour la première fois associés à la cérémonie officielle du Mont Herzl, dont le co-fondateur du programme Taglit-Birthright. Les autres personnalités qui allumeront le flambeau de l’indépendance ont été choisies pour leur contribution à la ville de Jérusalem.

 
Sur le même sujet

    Comme chaque année, quatorze personnalités allumeront un flambeau le Jour de l’Indépendance de l’Etat hébreu, lors de la cérémonie officielle organisée au Mont Herzl, à Jérusalem. Et comme chaque année, le casting de cet allumage solennel n’est pas anodin. A l’occasion du 69e anniversaire de l’Etat d’Israël, qui sera marqué ce lundi 1er mai à la tombée de la nuit, la ministre de la Culture, Miri Regev, a ainsi souhaité mettre à l’honneur des Juifs de la Diaspora, afin de symboliser le lien unissant les Juifs du monde entier et Israël.

    Une fois n’est pas coutume, deux Juifs non israéliens feront partie des heureux élus. Il s’agit d’une part du rabbin Marvin Hier, le fondateur du Centre Simon Wiesenthal aux Etats-Unis, qui s’était illustré en janvier dernier en prononçant une prière lors de l’investiture du président américain Donald Trump. Et d’autre part, de l’investisseur de New York Michael Steinhardt, un philanthrope de 76 ans qui a cofondé avec Charles Bronfman le programme Taglit-Birthright Israel.

    Etabli en 1999, ce programme a permis à quelque 500.000 jeunes Juifs âgés de 18 à 26 ans, de visiter gratuitement Israël pendant dix jours. Non sans soulever certaines réserves. Le mois dernier, 575 étudiants juifs américains se sont par exemple inquiétés de savoir si les promoteurs de Taglit-Birthright comptaient sélectionner les prochains candidats au voyage en fonction de leurs opinions politiques, suite au vote récent d’une loi anti-boycott à la Knesset.

    En dehors de Marvin Hier et de Michael Steinhardt, douze citoyens israéliens seront mis à l’honneur lors de la cérémonie du Mont Herzl. Leur point commun, comme l’a fait valoir la ministre Miri Regev, est d’avoir apporté une contribution majeure à la ville de Jérusalem. Et ce, à l’heure où l’Etat hébreu s’apprête également à fêter le cinquantenaire de la guerre des Six-Jours et la « libération » de la capitale israélienne.

    Parmi ceux qui bénéficient déjà d’une notoriété sur le plan national figurent l’écrivain Eli Amir, 79 ans, un auteur né à Bagdad qui a immigré en Israël au début des années 1950, et dont le roman semi-autobiographie Bouc émissaire, paru en 1983, fait partie du programme scolaire israélien ; le chanteur né à Jérusalem, Yehoram Gaon, 78 ans, par ailleurs acteur, réalisateur, producteur et animateur télé, et sans doute l’un des artistes les plus populaires de sa génération ; le scientifique Amnon Shashua, cofondateur de l’entreprise de Jérusalem Mobileye, qui vient d’être vendue au géant américain Intel pour la somme record de 15 milliards de dollars ; ou encore Uri Malmilian, 59 ans, l’un des meilleurs joueurs de football israélien, passé par les rangs du Beitar Jérusalem, un club pour lequel il a marqué 159 buts.

    Parmi les personnalités moins connues du grand public, il faut citer le professeur Ahmed Eid, originaire d’un village arabe de Galilée et chef du service de chirurgie générale de l’hôpital Hadassah ; Yaakov Hetz, lequel appartenait à la brigade des Parachutistes pendant la campagne pour Jérusalem pendant la guerre des Six Jours en 1967 ; Miri Ehrental, qui a fondé avec son époux un centre de soutien aux enfants souffrant d’un cancer, en mémoire de leur fils Menachem ; Eli Mizrahi, l’artisan de la revitalisation du marché Mahane Yehuda de Jérusalem ; Dina Samata, une nouvelle immigrante de 19 ans venue d’Inde et qui étudie à l’Institut juif pour les aveugles de Jérusalem ; sans oublier la très respectée pédagogue et rabbanite Chana Henkin, née aux Etats-Unis, qui a perdu son fils et sa belle-fille lors d’une attaque terroriste en octobre 2015.


     
     

    Ajouter un commentaire

    http://www.respectzone.org/fr/
    • Par René - 30/04/2017 - 5:58

      Je regrette beaucoup que le président de la fédération sioniste de Belgique n ait pas été retenu pour pouvoir allumer une bougie. Voilà qui aurait été une légitime reconnaissance d un travail extraordinaire et d un engagement sans faille envers l etat d Israël

    • Par Judith - 3/05/2017 - 12:01

      René

      J'ai failli m'étrangler en vous lisant
      J'ai d'abord cru à un canular du 1er avril mais en voyant la date de votre message j'ai du vite reprendre mes esprits
      Ainsi vous regrettez que le président de la fédération sioniste de bruxelles n'ait pas été choisit pour allumer une bougie à la cérémonie de Jérusalem
      Permettez moi de vous poser deux questions
      1) qui est le président de cette organisation et qu'a t il fais de si remarquable qui puisse justifié cet honneur ?
      2) la fédération sioniste si je me trompe pas n'existe plus depuis 1999 en Belgique. Si ce n'est pas la vérité dites nous svp ce qui a été organiser depuis cette date par cette fédération

      D'avance merci et dans l'attent du plaisir de vous lire et de m'instruire

      Escusez mon français pas bon mais j'habite près de Anvers et je lis toujour ce site avec beaucoup de interet.

      Judith

    • Par Pierre Lasky - 3/05/2017 - 12:17

      C'est bien vrai ça. C'est organisation inexistante avec un président tout aussi inexistant. Qui est-il au fait ?

      Pierre

    • Par René - 4/05/2017 - 14:38

      Pierre

      Ou vous faites l'ignorant ou vous êtes ignorant
      Vous ne voulez pas vous rappeler du travail extraordinaire de Mr Benkoski qui avait osé prendre sur lui d'organiser les 25 ans d'Israël au Centre Rogier ou
      Et puis lesvoyages de solidarité avec Israël pendant la seconde intifada peut être n'avez vous pas voulu y participer sans quoi vous vous en rappelleriez
      Enfin l'actuel présiddent est l'honorable Mr Bretholz celui qui allait remettre chaque jour le drapeau israélien sur les marches de la Bourse alors que des ennemis d'Israël passaient leur temps à l'y enlever
      Nest ce pas là une raison suffisante pour avoir l'honneur d'allumer une des bougies à la cérémonie de Jérusalem ?
      Moi personnellement je pense que oui

      René

    • Par jim - 6/05/2017 - 15:21

      Bonjour RenéA vous lire je pense ne pas me tromper en diagnostiquant chez vous de graves troubles du cerveau qui méritent incontestablement un suivi psychiatrique ou à tout le moins psychologique.En effet si aller placer des drapeaux israéliens sur les marches de la Bourse a pour conséquence que l'on mérite d'être honoré à Jérusalem c'est faire peu cas des soldats israéliens morts pour la défense de leur pays et des juifs de la diaspora.Comment avez vous pu écrire de telles énormités ?Ce que je souhaite ici, par dessus tout, c'est vous aider à vous soigner.Voulez vous que je vous transmette les coordonnées de médecins spécialisés qui pourraient vous prendre en charge ? Dans l'affirmative, je vous les communiquerez de manière confidentielle par un chemin que nous déterminerons ensemble.Bien à Vous et courage RenéJacques

    • Par Herman - 9/05/2017 - 12:18

      Jim et René Votre prose est une insulte à l'encontre du président de la fédération sioniste que je ne connais pas personnellement mais dont je n'ai entendu que du bien.J'étais aussi très heureuse de participer à la fête de yom hatzmaout qu'il a organisé et qui a eu lieu dimanche à Waterloo en collaboration avec le KKL qui s'occupe aussi un peu de planter des arbres. Merci à lui et à tous les autres qui se dévouent pour nous tout à fait bénévolement et souvent dans l'ombre ce qui devient rare de nos jours. Herman

    • Par Judith - 11/05/2017 - 7:41

      Herman Sauf erreur de ma part mais je ne pense pas me tromper la grande fête organisée dimanche à Waterloo n était pas l oeuvre de la fédération sioniste mais bien celle de Radio Judaica. Preuve en est que C est madame Betty sa directrice qui était à la manoeuvre. Ceci dit quelque soit celle où celui qui a mis cette organisation sur pied qu elle ou qu il en soit remercie. C'était bon on a bien mangé il y avait une bonne ambiance et C était totalement gratuit. Que demander de plus?

    • Par meir - 12/05/2017 - 22:42

      Je ne comprends pas qu'un site aussi sérieux que le vôtre puisse diffuser autant d'informations fausses que celles que je viens de lire au sujet de la garden party du yom hatzmout de waterloo

      Ni la radio ni à fortiori la défunte fédération sioniste ne sont à l'origine de cette fête. Comme l'écrit par contre très justement Judith cette institution nous a quitté il y a près de 20 ans après avoir connu un succès phénoménal sous la direction de Monsieur Spiegel qui avait rtéussi à fédérer les différentes tendances du sionisme belge.
      Malheureusement ensuite ce ne sont que gens sans ambitions qui ont pris le relais et qui n'ont pas marqué leur passage de quelque événement que ce soit.

      C'est une organisation du Fonds National juif (il suffisait de voir les drapeaux qui ornaient le jardin) qui a offert cette belle journée ainsi que le repas et les animations. Seule était payante mais sur base volontaire une tombola malheureusement dotée de lots assez ridicules qui ne méritent même pas d'être mentionnés ici sauf un billet d'avion pour Israël.

      Voilà je tenais en ma qualité de donateur occasionnel du fonds national juif à rétablir la vérité historique.

      Méïr

    • Par raphi - 16/06/2017 - 23:08

      Mon Confrère Jim a raison
      René doit impérativement se faire soigner au plus vite