Israël/50e anniversaire Guerre des Six Jours

La Paix maintenant s'insurge contre l'absence d'espoir

Vendredi 26 mai 2017 par Nathalie Hamou

Le pays fête en grande pompe l’année du jubilé de la guerre des Six Jours et de la « réunification » de Jérusalem. « La Paix maintenant » appelle à défiler à Tel-Aviv ce samedi 27 mai pour protester « contre le cinquantenaire de l’occupation militaire israélienne en Cisjordanie ».

 

C’est un fait : les Israéliens viennent de vivre une folle semaine. Avec d’une part, la visite de Donald Trump, lequel a été le premier président américain en exercice à inclure Israël au programme de sa tournée diplomatique inaugurale comme à s’offrir un moment de recueillement au  Mur des Lamentations. Et de l’autre, le coup d’envoi des commémorations du cinquantenaire de la guerre des Six Jours, ponctuées par les festivités ce mercredi 24 mai du « Jour de Jérusalem », qui marquent le 50e anniversaire de la « réunification » des quartiers occidentaux et orientaux de la Ville sainte.

Cette année, près de 60.000 personnes - un nombre record- ont participé à la traditionnelle « marche des drapeaux » dans la capitale israélienne, qui a donné lieu à des altercations entre policiers et des militants de la paix, ainsi que des manifestants palestiniens hostiles à ce défilé. Et ce, alors que des milliers de nationalistes israéliens ont marché dans la Vieille ville, dansant et agitant des drapeaux frappés de l'étoile de David, pour célébrer les 50 ans de la prise des lieux par l'armée israélienne.

Mais les célébrations du jubilé de la guerre de 1967 illustrent aussi la polarisation de la société israélienne. Car d’évidence, cet anniversaire est diversement commémoré. Le mouvement « La Paix maintenant » a ainsi appelé à défiler sur la Place Rabin de Tel-Aviv, ce samedi 27 mai, afin de protester « contre le cinquantenaire de l’occupation militaire israélienne en Cisjordanie ».

Selon le directeur de « La Paix maintenant », Avi Buskila, il s’agira notamment de s’insurger « contre l’absence d’espoir donné par un gouvernement de droite » comme de dénoncer « un gang avide de pouvoir qui incite à la haine contre les minorités, la liberté de la presse, les cours de justice et quiconque ose critiquer le gouvernement ».

Dans un registre plus soft, le président de l’Etat hébreu, Reuven Rivlin, qui n’est pas favorable à une solution à deux-Etats, mais s’affiche en fervent défenseur des valeurs démocratiques, a pour sa part pris ses distances avec la ligne officielle du « Jour de Jérusalem ». « Nous ne pouvons entonner des chants qui célèbrent une « Jérusalem réunifiée » lorsque la partie orientale (arabe), dans laquelle vivent 40% des résidents de la ville, se présente comme la zone urbaine la plus pauvre d’Israël », a-t-il déclaré dans le cadre des cérémonies. 

Lors de son allocution prononcée sur la « Colline aux munitions » (ndrl : le lieu de la première reconquête de Jérusalem, et le champ de bataille le plus sanglant pour la ville durant la guerre de 1967), il a jugé « inacceptable que cinquante ans après la réunification de la ville, Jérusalem -la capitale- appartienne à la strate socio-économique la plus faible ». A l’en croire, Jérusalem « ne pourra jamais prospérer sans que ne soient consentis de massifs investissements en faveur de sa partie orientale ». 


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par zacharie - 26/05/2017 - 20:54

    Il faudrait que les forces de l'ordre arrêtent immédiatement ces manifestants et qu'un tribunal prononce la déchéance à vie de leur citoyenneté israélienne. Immédiatement après ils devraient être expulsé de ce pays qu'ils n'aiment pas car ce n'est pas leur place.

    Il s'agit de traîtres qui ne méritent pas de posséder cette belle nationalité ni de vivre en Israël.

  • Par Yoram - 27/05/2017 - 17:50

    Zacharie, "traîtres" ou pas "traîtres", personne ne mérite "cette belle nationalité" comme vous dites.

  • Par Noémie - 28/05/2017 - 9:51

    Pauvre Zacharie,

    Il faudrait que le CCLJ cesse immédiatement de publier vos post fascistes sur son site.

    Vous n'êtes pas digne d'être publiée.

    Vous me faites pitié.

    Noémie

  • Par ALUF HANITZAHON - 30/05/2017 - 10:28

    Chacun sait que Shalom Archav a énormément fait avancer le schmilblik de la paix en Israël A l'heure où l'on interdit de chanter la Hatikvah à l'université de Haïfa je rejoins Zacharie