Elections israéliennes

Netanyahou et Gantz vont négocier un partage du pouvoir

Mardi 24 septembre 2019 par AFP et Regards

Le Premier ministre israélien sortant Benjamin Netanyahou et son rival Benny Gantz entrent mardi dans le vif de négociations pour le partage du pouvoir, mais un mur se dresse devant eux, chacun tenant mordicus à diriger le prochain gouvernement.

 

Les deux rivaux arrivés presque ex-aequo lors des législatives du 17 septembre, et qui sont dans l'impossibilité chacun de rallier la majorité des sièges au Parlement (Knesset), ont rencontré lundi soir le président Reuven Rivlin afin de tenter de sortir de l'impasse.

Le Likoud de Benjamin Netanyahou, au pouvoir sans discontinuer depuis une décennie, a obtenu 31 sièges sur un total de 120, contre 33 pour Kahol-Lavan de Benny Gantz. Avec l'appui de leurs alliés, des partis de droite et religieux d'un côté et des partis de gauche et arabes de l'autre, MM. Netanyahu et Gantz obtiennent respectivement 55 et 54 sièges, un score, dans les deux cas, inférieur au seuil des 61 sièges pour obtenir la majorité.

Dans ce scénario, le président israélien a pour mandat de désigner un élu pour tenter de former un gouvernement. Et le président Rivlin a joué, en quelque sorte, les entremetteurs lundi en forçant une rencontre à sa résidence de Jérusalem entre les deux rivaux. « La responsabilité de former un gouvernement vous incombe. La population s'attend à ce que vous trouviez une solution (...), même si vous devez en payer le prix d'un point de vue personnel ou idéologique », a déclaré Reuven Rivlin. « Ce gouvernement d'union doit intégrer la diversité des voix de la société », a-t-il ajouté.

Benjamin Netanyahou et Benny Gantz ont eux-mêmes discuté ensemble lundi soir et convenu avec le président que leurs négociateurs respectifs, Yariv Levin pour le Likoud et Yoram Turbowitz pour Kahol-Lavan, devaient se rencontrer dès ce mardi.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par ezekiel - 24/09/2019 - 14:18

    Je ne comprends même pas pourquoi il devrait y avoir de discussions
    Netanyahou doit être le prochain premier ministre d'Israël
    En obtenant le nombre de sièges que le Likoud a c'est une preuve suffisante que c'est à lui et à lui seul que les citoyens d'Israël ont accordé leur confiance et certainement pas au trio Ayalon-Gantz-Lapid qui ne représentent pas grand chose en Israël

    E.M.

  • Par Pierre L - 24/09/2019 - 14:25

    Mon cher Ezekiel,

    L'arithmétique vous échappe à ce point. La liste Kahol Lavan a fait plus de voix que celle du Likoud. C'est donc logiquement au leader du premier parti à former et à diriger la prochaine coalition.
    Par ailleurs, le score de Netanyahou est loin (même très loin) d'être un plébiscite. Ce n'est pas à lui seul que les Israéliens ont accordé leur confiance.
    Pierre

  • Par Alexandre Joaquim - 24/09/2019 - 15:26

    Le likoud a obtenu 31 sièges à la knesset malgré le fait qu’il se soit allié avec deux petits partis.. Certes le Bloc de droite obtient 55 sièges mais il fait au moins 61 sièges pour faire une majorité. De son côté Avigdor Lieberman qui a obtenu 8 sièges refuse de choisir entre Bibi et Benny Gantz comme premier ministre. La seule solution comme le souligne très justement l'article C’est une coalition d’union nationale mais sans Bibi qui doit faire face à ses juges dans quelques jours.. Le vainqueur est Benny Gantz donc il revient à lui de faire un gouvernement. En avril ce fut l’inverse Bibi avait la main mais il a provoquer des élections anticipées qu’il vient de perdre il devrait faire un pas de côté tout simplement!

  • Par ezekiel - 24/09/2019 - 15:31

    Mon cher Pierre,

    Merci pour votre réponse qui du point de vue arithmétique est parfaitement exacte. Toutefois je pense qu'il est légitime que Mr Netanyahou poursuive son action en tant que premier ministre afin de poursuivre l'action diplomatique qu'il a entrepris depuis des années. Vous conviendrez avec moi que les résultats obtenus sont bons (développement des relations avec certains pays arabes, ouverture de postes diplomatiques en Afrique, et, enfin non négligeable, le transfert de plusieurs ambassades étrangères dans la capitale israélienne.

    Par contre je pense que s'il devait être inculpé ne fut ce que dans un des dossiers ouverts contre lui, il lui appartiendrait de faire un peu de côté en attendant la fin de l'instruction.

    Permettez moi aussi de profiter de notre échange pour vous souhaiter, à vous, à vos proches chana tova oumetouka.

    E.M.

  • Par Amos Zot - 24/09/2019 - 20:53

    Les partis qui soutiennent Netanyahu ont 55 députés à la Knesset et reconnaissent Israël comme Etat juif ; les partis qui soutiennent Ganz et reconnaissent Israël comme Etat juif ont 45 députés à la Knesset.
    En d'autres termes Netanyahu a certainement autant de droit que Ganz a être Premier ministre.
    Même s'il devait être inculpé, la loi israélienne lui permet de rester Premier ministre.
    Les résultats de ces élections prouvent que le point faible des démocraties est de ne pas avoir exigé le pluralisme des faiseurs d'opinions tels que les médias, université,...
    C'est le plus grand danger qui guette les démocraties: plus que le terrorisme, l'extrême droite ,....

  • Par ezekiel - 26/09/2019 - 10:42

    Je me réjouis que le bon sens ait triomphé en Israël et que le formateur du prochain gouvernement et premier ministre soit Benjamin Netanyahou.
    Et rira bien qui rira le dernier quand dans quelques jours il ne sera pas inculpé parce que les juges se seront rendus compte que toute cette compagne haineuse contre lui avait été orchestrée par une presse de gauche dans le seul but de nuire avec la complicité directe ou indirecte d'une partie de la presse juive de diaspora