Yom HaZikaron

Israël rend hommage au Dr Wybran et au couple Rivah

Mardi 2 mai 2017

A l’occasion de Yom Hazikaron, l’Etat d’Israël a décidé d’associer les victimes juives du terrorisme en diaspora au souvenir des soldats tombés pour Israël.

Emmi Wybran et les deux filles du couple Rivah

A l’occasion d’une cérémonie émouvante en présence de l’ambassadeur de Belgique en Israël, Israël a rendu hommage au Docteur Jo Wybran et Emmanuel et Miriam Rivah assassinés au Musée juif en 2014.

Emmi Wybran-Sosnowski, la veuve du Docteur Jo Wybran, assassiné le 3 octobre 1989 sur le parking de l’hôpital Erasme, a évoqué la mémoire de ce médecin belge qui a présidé le CCOJB : « Homme de paix, bon, modéré, intelligent, discret, présent pour sa famille, pour la communauté juive, la défense d’Israël comme pour ses patients, quelles que soient leurs convictions religieuses, jusqu’à ce jour du 3 octobre 1989 où quelqu’un en a décidé autrement juste parce qu’il était juif. Et où l’incroyable, l’impensable, l’inimaginable arriva. Il venait d’être abattu sur le parking de l’hôpital », a-t-elle rappelé dans son hommage. « Pourquoi, et pour qui ? Au nom de quoi ? Personne ne trouva de réponses pendant des années. (…) Il a été arraché à la vie à 49 ans. Il fut un exemple pour tous ceux qui l’ont connu et je voudrais terminer en lui disant : merci pour tout ce que tu nous as apporté et inculquer comme valeurs morales, de tolérance, d’humilité et d’humanité », a-t-elle conclu.

Arie Riva, le frère jumeau d’Emmanuel Riva a tenu a évoquer la mémoire de son frère et de sa belle-sœur tués lors de la tuerie du Musée juif de Belgique. « On ne flatte jamais les gens en leur présence, mais on a toujours fait l’éloge d’Emmanuel et Miriam de leur vivant », a-t-il souligné. « Ils étaient aimés et appréciés de tous pour leur générosité, leur gentillesse et leur intelligence. (…) Quand une personne quitte ce monde, ce sont ses qualités et ses bonnes actions dont on se souvient. Et pour Emmanuel et Miriam, notre seule consolation, c’est de savoir qu’ils ont vécu une vie pleine et heureuse ensemble ». 


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par René - 3/05/2017 - 0:42

    Je suis outré
    Ainsi donc les deux victimes non israéliennes de l attentat au musée juif de Bruxelles ont été volontairement oubliée lors de l hommage dont voys faites état dans votre article.

    Ce n est ni plus ni moins qu un scandale.

    J écris immédiatement une lettre de protestation à l ambassade d Israël pour marquer ma colère.

    J invite les lecteurs à faire de même.

    D avance merci pour ne pas oublier que l assassin du musée à ôté la vie à 4 personnes et non deux comme le laisse à penser cette cérémonie

    René

  • Par Pouliart - 4/05/2017 - 0:49

    Dr Willy lipschutz.
    J espere de rencontrer des collegues d Israël à Londres centennial of federation of medical women of Great Britain and Australia du 10/ 5 jusqu'à 14/5 .

  • Par Pouliart - 4/05/2017 - 0:54

    Willy Lipchutz
    100 ans
    London
    Et Israel sera là
    Je l espère
    Dr Chris Pouliart

  • Par nathan - 5/05/2017 - 18:35

    RenéJe suis aussi scandalisé que vousDonc en Israël la vie de deux citoyens belges vaut moins que celles d'israéliens abattus dans les mêmes conditions et au même endroitJe vois que la cérémonie a eu lieu sur le parvis du bâtiment qui abrite le l'agence juive. Beau message qui est donné là aux juifs de diaspora.Quand à écrire à l'ambassade d'israel c'est peine perdue. Ils ne sont déjà pas capable de répondre à la presse quand des informations erronées sont diffusées alors pensez vous qu'ils vont vous répondre certainement pas.Bon week end

  • Par natalie - 5/06/2017 - 8:51

    Comme d'autres je suis choquée par le fait que deux victimes aient été oubliées lors de cette cérémonie.
    Mais ce qui me choque le plus c'est le silence de Madame Sosnowski qui n'a même pas pris la parole pour dénoncer cette mascarade.
    Elle aurait pu au moins protester contre l'oubli de mémoire des deux victimes belges de ce lâche attentat.
    Mais non visiblement cela ne l'intéresse pas.
    Triste.