Israël/Palestine

La guerre de l'image

Vendredi 16 octobre 2015 par Nicolas Zomersztajn

Les images d’Ahmad Manasrah, ce jeune Palestinien de 13 ans blessé et soigné à l’Hôpital Hadassah de Jérusalem alors qu’il s’était rendu avec son cousin pour poignarder des Israéliens dans le quartier de Psigat Zeev, seraient-elles l’illustration caricaturale de la guerre de propagande qui se livre entre Israéliens et Palestiniens ?

 

Ahmad Manasrah et son cousin, deux adolescents de Jérusalem-Est se sont rendus à Pisgat Zeev pour y attaquer des passants à l’aide de longs poignards. Selon les images de vidéosurveillance diffusées par le gouvernement israélien, plusieurs personnes ont échappé de justesse à leurs lames.

Après avoir blessé un enfant de son âge qui tentait de s’échapper à vélo, Ahmad a été poursuivi par des adultes armés prêts à en découdre. Il a été blessé par des tirs de garde-frontières israéliens et son cousin est mort, intentionnellement renversé par une voiture alors qu’il tentait de fuir.

Des images amateurs ont aussitôt été diffusées sur les réseaux sociaux. Elles font depuis lors le tour de la toile. Avec, en bonne logique, les commentaires outragés ou vengeurs de circonstance. A Ramallah, l’Autorité palestinienne a embrayé en comparant le sort d’Ahmad à celui de Mohamed al-Dura, ce jeune Palestinien tué en septembre 2000 dans des circonstances troubles qui alimentent encore aujourd’hui la polémique.

C’est la raison pour laquelle les autorités israéliennes redoutent de voir l’affaire Ahmad produire sur l’opinion palestinienne et arabe israélienne le même effet que la mort d’Al-Dura il y a quinze ans. Donc, que « l’intifada des couteaux » en cours se transforme en soulèvement général et incontrôlable.

Ces craintes sont confortées par l’attitude irresponsable du Président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, qui a déclaré à deux reprises en deux jours qu’Ahmad « a été fusillé de sang-froid par les Israéliens ».

Et le ministère palestinien de l’Information en a rajouté une couche en diffusant sur YouTube une vidéo intitulée « La violence israélienne révélée », censée montrer Ahmad agonisant au sol sous les insultes de la foule israélienne.

Soigné à l'hôpital Hadassah

« Pourtant, contrairement à ce que prétendent les rumeurs véhiculées sur les réseaux sociaux, l’ado n’est pas mort », explique le journaliste israélien Nissim Behar, correspondant de Libération à Jérusalem. « Il est soigné à l’hôpital Hadassah de Jérusalem et son état de santé s’améliore rapidement. Il quittera d’ailleurs l’établissement dans les prochains jours pour être conduit en prison »

Mais les Palestiniens ne croient pas à ces informations puisqu’elles sont d’origine israélienne. A Jérusalem-Est comme dans les Territoires palestiniens, les théories complotistes les plus farfelues circulent à propos des policiers, soldats ou civils armés israéliens : ils percevraient une prime pour chaque Palestinien abattu !

Le Premier ministre israélien a finalement décidé d’autoriser la diffusion par la police de la séquence complète de l’expédition d’Ahamad et de son cousin. « De ces images, il ressort que les deux adolescents étaient bel et bien armés et qu’ils ont agressé des gens », observe Nissim Behar. « Qu’ils ne se dirigeaient donc pas paisiblement vers une épicerie avant d’être attaqués par des colons, comme le prétendent leurs parents. En revanche, le film israélien ne montre pas la scène finale, la plus pénible, durant laquelle Ahmad se fait insulter au sol par des gens prêts à l’achever ».

Chaque explosion de violences entre Israéliens et Palestiniens est accompagnée par ce flux d’images et une instrumentalisation politique de plus en plus grossière. Le problème, c’est que ça marche. Les Palestiniens l’ont compris depuis longtemps et ce n’est pas avec Internet et la puissance virale des réseaux sociaux qu’ils cesseront de recourir à cette arme médiatique très efficace. Un conflit où le faible n’est pas aussi faible qu’il le prétend, et où le puissant n’est pas aussi puissant qu’il ne paraît. 


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Marc Reisinger - 16/10/2015 - 10:59

    Apparemment, c'est Ahmad Manasrah qui a été renversé par une voiture en s'enfuyant. Le compte-rendu de Libé que vous reprenez à votre compte serait donc sans fondement : "Ahmad a été poursuivi par des adultes armés prêts à en découdre. Il a été blessé par des tirs de garde-frontières israéliens et son cousin est mort, intentionnellement renversé par une voiture alors qu’il tentait de fuir."
    Il est vrai que pour être un "Bon juif", il faut un peu taper sur Israël.

  • Par Marc Reisinger - 16/10/2015 - 11:29

    Selon Libération (que vous croyez sur parole), "Ahmad a été poursuivi par des adultes armés prêts à en découdre. Il a été blessé par des tirs de garde-frontières israéliens et son cousin est mort, intentionnellement renversé par une voiture alors qu’il tentait de fuir."
    Selon d'autres sources, c'est Ahmad qui a été renversé par une voiture. "Volontairement"? Sans doute pouvez-vous lire dans les pensées du conducteur.Dire du mal des Israéliens est indispensable pour un Bon juif.

  • Par Marc Reisinger - 16/10/2015 - 11:30

    Sorry pour les messages ultérieurs. Une coupure de réseau m'a donné l'impression que mon commentaire n'était pas passé.

  • Par candide - 21/10/2015 - 18:02

    En effet, analyse correcte. Mais cela devrait nous faire réfléchir sur les conséquences délétères de la négligence médiatique des israéliens mais aussi de notre manque d'esprit critique quand nous avons laissé courir les propos incohérents de Saint Charles (Enderlin)...sans voir ce que ses propos de "tout pour le scoop" - sans preuves pouvaient avoir de néfaste.

    On ne peut être respecté si on ne se respecte pas soi-même et il est temps de "faire la paix" qu'il est impossible de faire dans la poursuite de la haine et du double langage.

    Par ailleurs il n'est pas nécessaire de convaincre l'adversaire par des paroles si on n'est pas décidé à les faire suivre par des actes sensés. A l'inverse il est indispensable de persuader le monde "civilisé" qui ne tranche pas les mains, ne décapite pas et ne lapide pas les femmes que se défendre est une obligation.
    Les israéliens font l'admiration de tous pour leurs prouesses agricoles et leurs innovations scientifiques mais en matière de propagande médiatique cela laisse beaucoup à désirer. Incapacité, incompétence ou indifférence et suffisance?