Israël

L'ex-Premier ministre Ehoud Barak fonde un nouveau parti

Jeudi 27 juin 2019 par AFP

L'ex-Premier ministre israélien Ehoud Barak, a annoncé ce mercredi la création d'un nouveau parti qui se présentera aux législatives du 17 septembre afin de « mettre fin au pouvoir de Netanyahou ».

 

Ehoud Barak, 77 ans, avait succédé en 1999 à Benjamin Netanyahu avant de se retirer de la vie politique en 2013.

« Nous créons un nouveau parti pour mettre fin au pouvoir de Netanyahou », a déclaré M. Barak lors d'une conférence de presse à Tel-Aviv. Le nom de cette formation sera révélée dans « deux semaines » lors de son lancement officiel, selon lui.

Ancien chef d'état-major de l'armée israélienne, Ehoud Barak a été ministre de la Défense au sein du gouvernement de Netanyahou entre 2007 et 2013.

« Je te connais depuis 50 ans...c'est la fin de la route pour toi », a déclaré M. Barak s'adressant directement au Premier ministre qu'il a commandé dans les années 70 au sein d'une unité d'élite de l'armée.

Dénonçant les pratiques « corrompues » de M. Netanyahou, Ehoud Barak a affirmé qu'Israël n'avait « jamais connu de jours aussi sombres ».

Benjamin Netanyahou, 69 ans dont 13 années au pouvoir, doit être entendu par le procureur de l'Etat pour répondre d'accusations de « corruption », « fraude » et « abus de confiance » dans trois affaires.

Ayant échoué dans ses efforts pour former une coalition de gouvernement après les législatives anticipées du 9 avril, il a préféré provoquer de nouvelles élections, fixées au 17 septembre prochain.

Le président de la Knesset (Parlement) Yuli Edelstein a déclaré mardi examiner la possibilité d'annuler ce scrutin, une proposition saluée par le Premier ministre.

« J'estime les efforts de M. Edelstein pour tenter de vouloir éviter des nouvelles élections », a réagi M. Netanyahou mercredi sur sa page Facebook.

Son principal adversaire, l'ancien chef d'état-major Benny Gantz, à la tête de la liste centriste « Bleu-Blanc » (35 sièges sur 120), a déclaré mercredi lors d'une conférence de presse qu'« il n'y avait pas de retour en arrière », tout en assurant que si c'était possible, il aurait accepté de siéger dans un gouvernement d'union nationale « sans Netanyahou ».


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Peter - 28/06/2019 - 12:56

    Je me réjouis de cette nouvelle car en créant son parti il divisera encore plus ce qui reste de la gauche israélienne et renforcera le poids de bibi le sauveur et le seul qui a l étoffe d être premier ministre d Israël
    Il aura alors la légitimité pour éradiquer à tout jamais les terroristes du Hamas si d aventure ceux ci devaient à nouveau attaquer Israël. Une fois le Hamas éliminé à jamais les conditions seront réunies pour que la paix règne enfin au moyen orient et le monde entier remerciera alors Mr Netanyahou qui rentrera par la grande porte dans l histoire comme un bienfaiteur de l humanité. Restera alors à lui attribuer le prix Nobel de la paix qu il aura largement mérité.
    Peter