Israël/Palestine

Emmanuel Macron : "Il n’existe aucune alternative viable à la solution des deux Etats"

Jeudi 6 juillet 2017 par AFP

Le président français Emmanuel Macron, qui a reçu ce mercredi 5 juillet le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, a réaffirmé le soutien de la France à une solution à deux Etats pour ramener la paix entre Israéliens et Palestiniens.

Le président Emmanuel Macron

Il a aussi dit soutenir l'initiative de dialogue du président américain Donald Trump, qui a rencontré en mai les dirigeants israéliens et palestiniens et espère relancer des négociations de paix. « Cette paix doit passer par la réalisation des droits légitimes des Palestiniens à disposer d'un Etat indépendant, et passe aussi par la sécurité d'Israël, à laquelle la France est indéfectiblement attachée », a dit le président français.

Mais il a exprimé sa « préoccupation face à la dégradation de la situation en Cisjordanie, à Jérusalem Est et à Gaza », et a souhaité que « la France puisse faciliter les discussions ».

« Il n'existe aucune alternative viable à une solution à deux Etats mais aujourd'hui cette solution est mise en péril sur le terrain et dans les esprits », a-t-il poursuivi. « Les causes de cette érosion sont connues: la France a toujours condamné la poursuite de la colonisation, illégale au regard du droit international, et qui a atteint depuis le début de l'année un niveau sans précédent », a poursuivi le président français. « L'absence d'horizon politique nourrit le désespoir et l'extrémisme », a-t-il conclu.

Les deux dirigeants ont par ailleurs signé un accord pour créer un Lycée français à Ramallah, qui démarrera à la rentrée.

Le président Abbas a réaffirmé son souhait de « travailler avec Donald Trump pour conclure un accord historique de paix sur la base d'une solution à deux Etats, sur la base des frontières de 1967, avec pour notre propre Etat, Jérusalem-est pour capitale ». « Nous attendons encore la réponse israélienne », a-t-il dit.

Emmanuel Macron ne s'était pas encore exprimé publiquement sur ce dossier, mais, pendant la campagne, il s'était dit hostile à une reconnaissance unilatérale de l'État palestinien.

Selon des sources concordantes, il devrait recevoir le 16 juillet à Paris le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, à l'occasion du 75e anniversaire de la rafle du Vel' d'Hiv, une visite que l'Elysée n'a pas encore confirmée officiellement.

 


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Hélène - 6/07/2017 - 12:33

    Macron, la voix de la raison !
    Emmanuel, dans l'Ancien Testament, est le nom par lequel le prophète Isaïe désigne le messie à venir.

  • Par ezekiel - 10/08/2017 - 19:55

    Voilà Macaron le grand expert es Proche Orient
    Qu'il s'occupe de moraliser la vie politique de son pays, cela l'occupera déjà à temps plein sans qu'il ne se mêle d'un conflit qui ne le regarde pas
    De toute façon dans quelques semaines sa cote d'impopularité atteindre les mêmes sommets que celle de Hollande et je ne suis pas convaincu qu'il tiendra jusqu'à la fin de son mandat ce nouveau Napoléon