Communiqué

Le CCLJ condamne l'adoption de la loi légalisant les colonies sauvages de Cisjordanie

Vendredi 10 Février 2017 par Henri Gutman, Président du CCLJ

Le Centre communautaire laïc juif - David Susskind (CCLJ) condamne vigoureusement l’adoption, lundi 6 février 2017, par la Knesset du projet de loi permettant à Israël d'exproprier, contre compensation, les propriétaires palestiniens de terrains privés situés en Cisjordanie occupée. Plusieurs centaines d’hectares sur lesquels des colons israéliens ont construit des implantations sans autorisation officielle.

La colonie sauvage de Kedar, au sud de Maale Adumim

Cette loi visant à légaliser des colonies sauvages, c'est-à-dire illégales au regard du droit israélien et international, enfreint les principes constitutionnels sur lesquels se fondent l’Etat d’Israël. A cet égard, le Procureur général de l’Etat, Avichai Mandelblit, a averti le gouvernement israélien que le texte adopté par la Knesset ne résisterait pas à l'examen constitutionnel.

L’adoption de cette loi constitue un message d’encouragement aux plus extrémistes des colons israéliens qui pourront en toute impunité poursuivre la construction de colonies sauvages en Cisjordanie.

En ouvrant la voie à l’annexion pure et simple de territoires palestiniens occupés depuis 1967, cette loi remet gravement en cause la solution des deux Etats, seule solution permettant à Israël de garantir son existence comme Etat juif et démocratique.

Nous espérons vivement que la Cour suprême israélienne, saisie d’un recours en annulation de cette loi litigieuse, aura la sagesse de la casser et de rappeler par la même occasion au gouvernement et à sa majorité parlementaire les principes fondamentaux du droit israélien.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Your brother - 10/02/2017 - 17:12

    Décidément les religieux et autres fous de Dieu font des dégâts partout.

    Considérer la Torah comme un acte de propriété pour évincer ceux qui y sont depuis au moins 1000 ans est une erreur que le monde ne pardonnera pas facilement à cet Etat que nous aimons et qui agit à cet égard de manière totalement inappropriée.

    Si la résolution 2334 avait un mauvais timing son contenu était juste, la réponse de la Knesset avec cette loi scélérate est provocatrice et particulièrement critiquable.

    Ben Gourion réveille-toi, tes enfants sont devenus fous !

    Regards se devait de la condamner.

  • Par redouan - 10/02/2017 - 22:07

    malheureusement je pense que les dirigeants israeliens n ont pas pris une bonne decision . CELA N ATTISERA QUE VIOLENCE ET DEGRADATION ENTRE LES RELATIONS BILLATERALES DES 2 ETATS QUI NE SONT DEJA PAS AU BEAU FIXE.

  • Par Winandy - 11/02/2017 - 11:06

    Très bien et enfin....
    Un peu inaudible. Le faire savoir mieux et plus fort, peut-être ?
    Je crois que les partisans de la paix ont besoin de plus de soutien , ils doivent se sentir bien seuls.

  • Par mireille - 11/02/2017 - 13:16

    Chers amis,

    Je pense très sincèrement que l'opinion du CCLJ nous importe peu.

    Il s'agit ici d'une question qui ne regarde que les populations vivant ici et pas celles habitant à Bruxelles.

    Mireille

  • Par ABRAHAM - 11/02/2017 - 14:34

    Je suis scandalisé par le vote de cette loit.
    Et toutautant par les propaux de cette Mireille qui estime à tort que nous de la diaspora nous n'avons que le droit de la fermer la bouche.
    Je donne de l'argent à Israël quand je paie des billets d'El Al quand je vais là-bas (j'aurais pu voyagé avec Jetair aussi) donc j'ai le droit de critiquer les votes absurdes des israéliens et j ai aussi donné de l'argent à la magen david adom donc j'ai le droit de dire mon avis
    Seul ceux qui ne donne pas doivent pas dire leurs opinions mais les comme moi oui.
    Pardon pour mon francais pas parfait mais je vis à Antwerpen.

  • Par gielen - 11/02/2017 - 15:39

    La LOI et pas LA FOI ! Je veux, plus qu'espérer, que la Cour suprême israélienne fera respecter les principes fondamentaux du droit israélien.
    C'est aussi un exemple pour tous. Sinon, qui le fera ???

  • Par Yoram - 11/02/2017 - 16:13

    Ah, Mireille, Mireille ! Déjà en elle-même votre remarque sur l'idée qu'il s'agirait "d'une question qui ne regarde que les populations vivant ici et pas celles habitant à Bruxelles" est pire qu'affligeante. Pensez à toutes les populations qui ont pu être ou qui sont opprimées et imaginez les partisans de ces oppressions assénant aux témoins que cela ne regarde que l'oppresseur et l'opprimé, que la question se réglera entre le puissant et le faible.

    Peut-être n'avez-vous, ni vos proches, jamais connu la situation de l'opprimé et sa détresse, et peut-être ne pouvez-vous pas même l'imaginer. Le défaut d'empathie, cela existe.

    Mais aussi, dans le cas qui nous occupe ici, faut-il vous rappeler que la Belgique a collaboré à la création de cette situation d'oppression ? Que ceux qui ont voulu, rêvé cette situation avaient besoin de solliciter ces collaborations extérieures ?

    Quant à la question de cette condamnation "vigoureuse" par le CCLJ, on ne va pas trop creuser dans le grotesque qu'elle illustre une fois de plus.

  • Par maurice e. - 11/02/2017 - 17:09

    Cette loi absurde sera plus que vraisemblablement invalidée par la Haute Cour de Justice israélienne.
    Elle a été finalement présentée à la Knesset et votée dans le cadre d'un jeu de pouvoir cynique entre Neftali Bennet et Bibi Netanyahou dont la politique israélienne est malheureusement coutumière.
    L'arrivée de Trump à la présidence US complique encore le jeu, puisque personne ne connaît les intentions de celui-ci, en admettant qu'il les connaissent lui-même.
    De toutes façons, à défaut de l'arrivée, tant du côté israélien que palestinien, de véritables hommes d'Etats, le décourageant statu quo actuel ( ni Etat Palestinien, ni annexion israéienne) persistera.