Israël

Un ancien juge de la Cour Suprême appelle à abroger la loi de l’État nation

Jeudi 2 août 2018 par Michaël Bachner - The Times of Israël (Extraits)

Salim Joubran a déclaré qu’il annulerait « sans aucun doute » la loi en affirmant qu’elle crée des « classes supérieures et inférieures » dans la société.

 

Mardi, Salim Joubran, juge de la Cour Suprême à la retraite, a vivement critiqué́ la loi de l’Etat nation récemment adoptée. Dans une rare sortie publique, il a appelé ses anciens collègues de la plus haute juridiction du pays à annuler la loi polémique.

Joubran, le premier Arabe à avoir obtenu un siège permanent dans la plus haute juridiction du pays, et qui a pris sa retraite il y a un an à l’âge de 70 ans, a expliqué que sa décision d’accorder une rare interview publique a été motivée par son opposition à la loi.

« Après l’adoption de la loi de l’Etat nation, je ne pouvais pas rester sans rien faire et me taire plus longtemps », a-t-il déclaré à Radio Israël. « J’ai décidé de m’exprimer contre cette loi mauvaise et inutile ».

Affirmant que la loi crée « une classe supérieure et une classe inférieure, » Joubran a critiqué l’absence du mot « égalité ».

La loi sur l’Etat nation, disent ses partisans, place les valeurs juives et démocratiques sur un pied d’égalité. Les critiques ont néanmoins affirmé que la loi discrimine dans les faits les arabes israéliens et les autres minorités communautaires.

« Cette loi ne fait vraiment pas honneur au droit israélien, et, de mon point de vue, elle devrait être annulée aussi vite que possible », a déclaré Joubran. « Cette loi renforcera la discrimination déjà existante envers la population arabe. La société arabe constitue un atout qui peut jouer un rôle important dans la croissance économique du pays, mais seulement si elle est considérée à sa juste valeur ».

Lire la suite sur :

http://fr.timesofisrael.com/un-ancien-juge-de-la-cour-supreme-appelle-a-abroger-la-loi-de-letat-nation/


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Amos Zot - 8/08/2018 - 8:59

    Monsieur Joubran aurait déclaré que s'il avait été en fonction,il aurait sans aucun doute annulé la loi. Il faudrait lui rappeler que même de son temps, il ne constituait pas à lui seul la Cour suprême.

    Il serait également intéressant de vérifier s'il n'a pas, par son intervention, commis une faute déontologique. Il me semble qu'il serait étrange qu' un débat entre les juges retraités de la Cour suprême se déroule dans les médias avant la discussion au sein de la Cour suprême.

    L'argument qu'il utilise pour que la langue arabe soit officielle au même titre que l' hébreu est très faible. Avec de tels raisonnements juridiques,seule la langue française serait actuellement officielle en Belgique.