J Call

Ami Ayalon : "BDS n'accepte pas l'existence d'Israël"

Mardi 20 juin 2017 par Nicolas Zomersztajn

Directeur du Shin Beth (services israéliens de sécurité intérieure) entre 1996 et 2000 et promoteur avec le Palestinien Sari Nusseibeh de l’initiative de paix « La voix des peuples », Ami Ayalon participait à la conférence « Israël à la croisée des chemins » organisée par J Call au Parlement européen ce 19 juin 2017.

A cette occasion, il en a profité pour rappeler la vraie nature de BDS, le mouvement de boycott d’Israël. A la question de savoir si BDS (boycott, désinvestissement et sanctions) peut permettre aux Israéliens et aux Palestiniens de concrétiser la solution des deux Etats, il répond ceci : "Absolument pas. Je veux être très clair : BDS n’accepte pas l’idée d’un Etat juif et démocratique. Il ne faut pas confondre le combat de BDS avec la lutte légitime et nécessaire contre l’occupation de la Cisjordanie. La solution des deux Etats n’intéresse pas les promoteurs de ce mouvement dont l’objectif est la délégitimation d’Israël. Je suis contre BDS à 100%. Par ailleurs, ce mouvement ajoute énormément de confusion. Il fait tout pour que disparaisse la distinction entre la politique condamnable menée par le gouvernement israélien et le droit des Israéliens à disposer de leur propre Etat".


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Muntz Nathan - 20/06/2017 - 14:48

    On perd beaucoup de temps à convaincre les gens supposé de gauche pour qu'ils ne se laissent pas prendre au piège de cette délégitimation d'Israël. Cela entretient l'impression qu'Israël est coupable de quelque chose à force de vouloir se justifier. C'est peut-être contre-productif. Il pourrait être beaucoup plus efficace devant le grand public (non-spécialisé, non-juif, ne cherchant pas un nouveau gourou) de refuser des échanges publics avec des défenseurs de BDS à les accuser de racisme antisémite en ayant en permanence avec soi certaines de leurs déclarations, certains de leurs communiqués et écrits les plus durs et les moins admissibles moralement avec exigence de reconnaissance publique d'avoir été racistes, anti-juifs, anti-israéliens et d'admettre une charte des vocabulaires respectueux à minima pour pouvoir prendre la parole dans les réunions des démocrates... avec exigence d'expulsion immédiate s'ils ne se plient pas à un minimum minimorum de savoir vivre sans insultes, sans négationnisme, sans discours systématiquement anti-sionistes, sans donner des cours d'histoire en refusant aux spécialistes favorables à Israël de répondre, d'expliciter les écrits des historiens spécialisés ... Il faut aussi de la fermeté à refuser tout débat si ces conditions ne sont pas remplies qu'il y ait ou non des caméras de télévision, que ceux qui louent les salles soient contents ou non. Une position ferme, intransigeante sur certains principes et une attaque en règle de la malhonnêteté à falsifier l'histoire, de ne garder que des affirmations de propagande pro-palestiniennes, de refuser un certain respect des conceptions "saintes" de l'histoire du sionisme alors qu'ils exigent la non-représentation du prophète de l'islam, le silence sur D-ieu soit-disant intouchable, sur la Oumma immature dont le réveil est fastidieux... Rien de sacré chez eux s'ils ne respectent pas certaines des valeurs morales des Juifs, peut-être même certaines des chrétiennes. C'est l'intransigeance sur des points (ceux-là ou d'autres) précis, vérifiables, mesurables.... qui, après une période de conflits méchants, commencera à porter des fruits, les mecs de BDS s'étant habitués à cette fermeté sans faille, aux attaques incessantes contre leurs malhonnêtetés, leur volonté de dire du mal de leur objet de haine ... Les concessions à la mode mise ne musique par les médias (par exemple sur le mots acceptables et ceux qui seraient inacceptables) devrait s'arrêter car elle ouvre le flanc aux vicieux et à ceux, aucune illusion au sujet de leur honnêteté, qui n'apprendront pas à apprécier Israël, son histoire, sa mémoire, sa culture.... Viser à ridiculiser et décrédibiliser ces mecs de BDS est un premier objectif à pousser, même devant un public maghrébin, turc ou autre.... avec comme perspective le maintien de cette "guerre" sur les quelques rares principes de liberté, de respect, de créativité que nous voulons défendre. Ne pas chercher à s'entendre avec eux, ce genre de tentatives s'est toujours révélée inefficace depuis 80 ans et il n'y a pas de raison que cela change si une vraie fermeté ne prend pas la place de cette faiblesse de vouloir plaire, de se réconcilier.... Ne pas avoir dans l'esprit qu'on pourrait peut-être.... Gagner la guerre contre BDS dans les médias, en attaquant les médias eux-mêmes sans aucun complexe si cela s'avère justifié, ne rien attendre d'une quelconque honnêteté des médias ou des pro-BDS d'aujourd'hui... Après, et seulement après, nous pourrons commencer des relations où notre voix est entendue, a le droit de se faire écouter, provoque un désir d'entendre les versions juives .... Ne pas aller au combat avec les deux objectifs contradictoires dont chacun rend l'autre inatteignable complètement, convenablement, utilement. Donner priorité à la victoire contre la propagande sans aucune intention de paix... puis, peut-être, s'occuper d'un accrod sur dees principes, sur une coopération effective hors d'Israël entre ceux qui aiment Israël et ceux qui actuellement et quoi qu'ils fa

  • Par candide - 20/06/2017 - 17:06

    Eh oui! enfin de la clarté. Il a parfaitement raison et je regrette de n'avoir pas pu assister à cette conférence.

    BDS n'est pas un mouvement innocent et pur qui s'arrêtera avec la reconnaissance d'un état palestinien. Il ne s'arrêtera (peut -être) qu'avec une action efficace de résistance dure. J'apprécie énormément les réflexions de Nathan Muntz et je vomis les "accommodements raisonnables" qui ne mènent qu'à un mépris de la part de ceux que nous accommodons déraisonnablement. Ils ne comprennent pas notre "raison" mais bien notre "peur" et ils la méprisent...à juste titre.
    Je suis frappé par le très répréhensible attentat d'un "terroriste" anglais qui a attaqué la mosquée de Londres en criant qu'il voulait tuer tous les musulmans. Est-ce tellement différent des attentats où l'on crie "Allah-hu- Akbar"? Il est temps de faire comprendre à nos concitoyens musulmans que l'on attend d'eux qu'ils sont capables de faire la police dans leur communauté (le vilain mot) de manière efficace et que les dérives ne sont pas autorisables. A ce propos les parents du dernier agresseur sur les Champs Elysées déclarent face caméra (alors qu'ils sont ouvertement salafistes) qu'ils ne sont rien d'autre que "croyants-pratiquants" alors même que le coffre de l'auto de leur fils contenait Kalach, revolvers, bombonnes de gaz...
    Par ailleurs il est temps d'interdire à l'AP de continuer à baptiser les rues et autres lieux publics de noms de terroristes sous prétexte que ce sont des "résistants". Quel héroïsme y a-t-il à s'attaquer à une pauvre vieille sans défense ou à des enfants dans la cour d'une école? Stop au financement des actes terroristes de la part de l'UE...comme si la culpabilité européenne d'avoir laissé massacrer les juifs était tellement prenante qu'ils doivent absolument défendre les pauvres victimes de ces monstrueux israéliens, c'est à dire juifs.
    Et honte à nos "corréligionnaires" (je ne trouve pas d'autre mot ) de l'UPJB qui ne sont ni progressistes ni authentiquement juifs mais authentiquement "f... de m...".

  • Par Kalisz Richard - 20/06/2017 - 17:34

    Le Théâtre National programme BDS!
    Je voudrais vous rendre attentif au fait qu'en mars 2018, le Théâtre National de Belgique programme un spectacle intitulé "'L'impossible neutralité" mis en scène par Jacques Delcuvellerie qui a signé l'appel au Boycott d'Israël! Et qui défend une thèse anti-sioniste très ouverte. Comptez-vous intervenir? La plus grande scène de Belgique se permet, elle, de sortir de sa neutralité avec nos subventions.

  • Par Yoram - 20/06/2017 - 17:41

    Ami Ayalon n'a pas "(rappelé) la vraie nature de BDS" : il a donné son opinion. C'est aussi la vôtre, on l'a compris.

    Quant à ne pas accepter "l’idée d’un État juif et démocratique" : ne pas se laisser leurrer par un oxymore ne me semble pas un mauvais signe. Ne serait-il pas profitable de se demander pourquoi vous n'avez pas résisté à ses charmes aveuglants ?

  • Par Philippe Barnet - 20/06/2017 - 17:50

    Oxymore ! Bravo Yoram pour cette érudition un rien spécieuse.

    Et BDS, ce n'est pas un oxymore ambulant ?

    Philippe

  • Par Jacky - 20/06/2017 - 23:43

    C'était la partie faible de cet exposé, par ailleurs très intéressant: une affirmation non étayée: où dans les statuts ou prises de position du BDS a-t-il lu ce qu'il affirme?

  • Par candide - 21/06/2017 - 13:02

    Bien sur Jacky...comme s'il n'y avait pas d'actions agressives et même violentes de la part des "BDS-friends" dans de nombreux campus universitaires de la rayonnante Californie (SF), de Grande Bretagne (Oxford) et même dans la petite Belgique, l'Université Libre de Bruxelles qui n'est pas vraiment un oxymore mais bien une ellipse antithétique, où l'on reconnaît des cercles bien carrés et bien agressifs sous prétexte d'antiracisme qui s'avère être une véritable antiphrase.
    (je me suis fait aider par le dictionnaire Larousse...est-ce permis ?)

  • Par BOAZ - 21/06/2017 - 13:09

    @Jacky:

    Ceci résulte de la revendication attrapé-tout de " respect de la legalite internationale" en particulier la résolution 181 préconisant le retour inconditionnel de tous les réfugiés, des déclarations d' Omar Barghouti précisant que le mouvement ne s'arrêterait pas avec le retrait de tous les Israéliens derrière la ligne verte et de leur boycott étendu aux personnalités du camp de la paix.

    @Philippe: don't feed the troll !

  • Par R. Pirotte - 21/06/2017 - 22:32

    @Muntz Nathan: J'avoue avoir quelques difficultés à suivre "mot à mot" votre texte mais je me reconnais "un peu" sectaire pour moi Israël est inattaquable, même dans ses excès, surtout vu d'ici dans notre confort (relatif)

    MAIS à tous trouvez un moyen de contrecarrez le programme du National : je suis sidérée vous n'arriverez pas à l'empêcher mais obtenir une sorte de "droit de réponse" par une pièce (actuelle ou non) s'opposant à chacune de leurs affirmations?
    "Ne rien attendre de la probité des médias" c'est clair cela au moins!!!
    J'ai eu "la chance" de ne connaître "que" la guerre 40-45 depuis j'espère ne pas mourir sans connaître la paix POUR Israël...

  • Par Jacky - 30/06/2017 - 21:31

    Je vous suggère de lire la"charte" de BDS : BDS movement.net.
    Il n'y est pas question de la non-reconnaissance d'Israël
    De nombreuses accusations contre Israël sont non-fondées: apartheid, racisme
    Une exigence n'est pas conforme au droit international : la destruction du mur dans sa partie "israélienne"