Israël

L'affaire Tamimi vire à une guerre culturelle de mauvais goût

Vendredi 26 janvier 2018 par Nathalie Hamou

Le ministre de la Défense Avigdor Lieberman a tenté -en vain- d’obtenir que la radio militaire Galei Tsahal boycotte les compositions du poète Yehonathan Geffen. Lequel avait comparé l’adolescente palestinienne et militante Ahed Tamimi, arrêtée pour avoir giflé un soldat de Tsahal, à Anne Frank.

Le poète Yehonathan Geffen

En Israël, l’affaire Tamimi n’en finit pas de faire des vagues. La polémique suscitée par l’adolescente palestinienne et activiste, Ahed Tamimi, qui a été arrêtée le 20 décembre pour avoir giflé un soldat de Tsahal, et reste incarcérée jusqu’à son procès, s’est déplacée cette semaine sur un nouveau terrain : le front culturel. Tout a commencé le 21 janvier, lorsque le poète et compositeur israélien a comparé sur son compte Instagram la très médiatique militante palestinienne à la crinière blonde à… Anne Frank, mais aussi à l’héroïne d’origine hongroise, Hanna Senesh ou encore à Jeanne d'Arc.

Ce tir groupé n’a pas été au goût du ministre de la Défense, Avigdor Lieberman. « Israël ne devrait pas donner une plateforme à un alcoolique qui compare une jeune fille qui a été assassinée lors de l’Holocauste et a combattu le régime nazi à Ahed Tamimi, une punk qui a agressé un soldat », a déclaré le leader russophone du parti « Israël notre Maison », qui a exigé que la radio militaire Galei Tsahal sanctionne Yehonathan Geffen en boycottant ses compositions sur les ondes.

Seul hic, le procureur général Avichai Mandelblit a fait savoir qu’Avigdor Lieberman n’était pas habilité à ordonner une telle censure, dénoncée par nombre d’Israéliens… En signe de protestation, le présentateur vedette Razi Barkai de la radio militaire n’a d’ailleurs pas hésité à diffuser une chanson culte de Geffen, « La petite fille la plus jolie de la maternelle », en prélude de son émission matinale.

La famille Geffen en renfort

Par ailleurs, deux autres membres très connus de la famille Geffen ont volé au secours de  Yehonathan Geffen : à savoir sa fille, l’auteure Shira Geffen, mariée à l’écrivain Etgar Keret, ainsi que son fils, le chanteur vedette, Aviv Geffen. Tous deux se sont fendus de textes ironiques dans la presse nationale. « Tant que  vous serez ministre de la Défense, Haniyeh (Ndlr : le chef du Hamas que Lieberman avait menacé d’assassiner) et les poèmes de mon père pourront dormir tranquilles », a écrit Aviv Geffen en « Une » du quotidien populaire Yediot Aharonot. Détail piquant : Yehonathan Geffen est le neveu de l’ex-ministre de la Défense Moshe Dayan, un héros de guerre d’Israël.

L’affaire a connu un autre rebondissement lorsque le chanteur Gidi Gov a déclaré qu’il lui était difficile « d’entendre un immigrant avec un accent russe qualifier Geffen d’ennemi d’Israël (« an Israel hater ») ». Des propos qui ont soulevé l’ire de Lieberman et des membres de son parti « Israël notre maison », censé représenter de nombreux immigrants de l’ex-URSS… De sorte que Gidi Gov a dû s’excuser platement.

Le dernier épisode de cette guerre culturelle s’est joué ce mercredi 24 janvier dans les médias israéliens. Après avoir vivement débattu avec l’ancien directeur de la Paix Maintenant, Yariv Oppenheimer, sur un plateau de télévision, le chanteur et producteur Dudu Elharar, connu pour son engagement à droite, en a rajouté une couche au micro de la radio 103FM.

Interrogé sur l’affaire Tamimi-Geffen-Lieberman-Gidi Gov, ce dernier a affirmé qu’il méprisait « le recours aux comparaisons aux nazis cher aux gauchistes, comme (l’écrivain) Amos Oz, qui compare les jeunes des collines (NDLR jeunes colons) à des « néo-Nazis » ». Avant de déclarer qu’il se réjouirait de s’asseoir sur un toit et de voir Amos Oz « se dissiper, comme la fumée d’une cheminée de Treblinka ». Une autre plaisanterie de très mauvais goût.


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/
  • Par Yoram - 26/01/2018 - 17:03

    Et pas un mot quant au fond. Juste l'habituelle excitation qui mousse et... occupe les têtes.

  • Par Daniel Donner - 1/02/2018 - 7:38

    Pour une fois je suis d'accord avec Yoram.
    Que pense du sujet le CCLJ si prompt a declarer son opinion?

    Moi je pense que celui qui compare une provocatrice palestinienne (peu importe son age, elle a deja une longue experience dans le Palywood) a Anne Frank devrait suivre un cours d'education concernant la Shoa pour ne pas minimiser la Shoa comme le font les revisionnistes. Je conseille la lecture de deux livres d'Alain Finkielkraut sur le sujet.