• Le racisme tue !

      Vendredi 12 mai 2006

      Le Centre Communautaire Laïc Juif est profondément choqué et horrifié par les crimes racistes commis jeudi 11 mai à Anvers par un jeune skinhead raciste, sympathisant de l’extrême droite. Ce triple crime vient s’ajouter à un autre crime perpétré dimanche 7 mai à Bruges par 5 skinheads sur un jeune Français d’origine africaine, toujours entre la vie et la mort.

    • Ehoud Olmert - Amir Peretz, portraits croisés

      Mardi 25 avril 2006

      La victoire mitigée de la formation centriste Kadima inspire quelque appréhension sur la constitution du nouveau gouvernement qu’Ehoud Olmert devra présider seul, sans l’ombre tutélaire de celui dont il était le dauphin par intérim. Et avec Amir Peretz pour principal partenaire.

    • Ce que les Israéliens souhaitent pour la fête nationale

      Mardi 25 avril 2006

      Ainsi, les élections israéliennes ont eu lieu un mois avant Yom Haatsmaout, le Jour de l’Indépendance d’Israël. Elles sont venues à point nommé, en nous permettant une sorte de «radioscopie» des aspirations et des rêves des Israéliens, à la veille du 58e anniversaire de leur Etat. Car c’est là la question : que veulent les citoyens du pays, que recherchent-ils, de quoi rêvent-ils, qu’attendent-ils de leurs dirigeants?

    • Frères arméniens, frères tutsis, frères humains

      Lundi 24 avril 2006

      Le 25 avril 2006, à l’occasion de Yom HaShoah, l’Etat d’Israël et les Juifs du monde entier commémorent les six millions de Juifs exterminés par les Nazis. En ce mois d’avril, les Juifs ne sont pas les seuls à se souvenir du génocide dont ils ont été les victimes. Le 7 avril, on a commémoré le douzième anniversaire du génocide des Tutsis commis au Rwanda par le régime Hutu-Power.

    • Un antisémitisme sans idéologie ou la banalité absolue du Mal

      Mardi 11 avril 2006

      L’enlèvement et le meurtre, après trois semaines de séquestration en banlieue parisienne, d’un jeune Juif de 23 ans, Ilan Halimi, marque incontestablement un saut qualitatif dans la vague d’actes antisémites qui secoue la France depuis le début de la seconde intifada. Cette fois en effet, un homme est mort, victime certes d’abord d’un acte crapuleux motivé par l’esprit de lucre mais dont l’antisémitisme n’était pas absent, au moins comme circonstance aggravante.

Pages