Israël

Commanders For Israel’s Security – Bilan de campagne

Jeudi 3 janvier 2019 par Communiqué CIS (extraits)

A l’issue de la première phase de sa campagne « Année décisive » en vue des élections à la Knesset du 9 avril 2019, l’association Les Commandants pour la Sécurité d’Israël / Commanders For Israel’s Security (CIS) rappelle ses objectifs, dresse un bilan intermédiaire et expose quelques statistiques. CIS affilie l’écrasante majorité des généraux de Tsahal et grades équivalents dans la sécurité intérieure et extérieure d’Israël à la retraite.

 

La première phase de la campagne, d’une durée de trois semaines, baptisée « Pour la sécurité d’Israël, il est temps de divorcer d’avec les Palestiniens, » visait à atteindre deux objectifs prioritaires :

  • Raviver le débat national sur la nécessité de choisir entre annexion des territoires palestiniens – et fin du projet sioniste –, et séparation – garantissant un Israël sûr, démocratique et doté d’une confortable majorité juive.
  • Accroître la notoriété de CIS et populariser sa raison d’être auprès du grand public.

Faits et chiffres

La campagne a débuté par une offensive médiatique sur supports tant papiers (annonces en pleines pages de journaux ainsi que plus de 500 encarts de presse) que digitaux (réseaux sociaux et publications électroniques). En quelques jours, après que le thème central de la campagne se soit imposé, les médias en ligne ont occupé le devant de la scène, quoique de manière non exclusive.

Alors que l’axe principal de communication diffusait des messages simples vers des publics ciblés, l’argumentaire plus complexe – « Pourquoi maintenant ? » « Comment nous séparer ? » « Que se passera-t-il sans séparation ? » – était diffusé via des annonces en pleines pages de journaux, des tribunes libres, des interviews aux médias et des débats face-à-face avec des politiciens choisis.

Des professionnels de tous types ont été mobilisés : gestion générale de campagne, contenu et créatifs, gestion de la communication en ligne, service de presse, relations avec le gouvernement et la Knesset (lobbying), enquêtes d’opinion et études qualitatives. Les résultats suivants ont été obtenus :

Communication digitale :

Sites d’information : 2,553 millions.

Sites d’opinion : 2,070 millions.

Facebook : 3,170 millions.

Clips sur YouTube et autres supports : 5,618 millions de vues.

Communication Twitter :

Tweets CIS et membres de CIS : 702.000.

Quantités de tweets de CIS ont été diffusés sur les réseaux TV durant les programmes.

Radio, TV, journaux

5 interviews TV.

7 interviews radio.

6 articles d’opinion publiés et 6 autres à paraître la semaine prochaine.

1 prime-time de 3 minutes consacré à la campagne.

Lobbying

6 réunions avec des membres influents de la Knesset, représentant le centre-droit du spectre politique.

Enquêtes d’opinion

CIS a engagé les mêmes analystes qui l’ont aidé voici quelques années. Dans le cadre de la campagne présente, ils ont conduit trois enquêtes : juste avant, pendant et à la fin de la première phase. Leur travail a permis, non seulement de cadrer le message (en ce inclus l’essai de discours alternatifs et la vérification de l’efficacité du thème du « divorce, » afin de surmonter les blocages et d’intensifier le soutien à la séparation), mais aussi d’établir le socle sur lequel l’efficacité de la campagne aura été évaluée.

Jusqu’ici, les résultats les plus notables sont :

  • 38% du public a été atteint par la première phase de la campagne de CIS.
  • Le soutien à la séparation des Palestiniens (incluant le « divorce » et un accord sur deux Etats) s’élève à 70%-75% [ annexion – 16%-20% ; status quo – 9%-11% ] avec 75%-80% des personnes interrogées qui s’identifient elles-mêmes comme appartenant au Centre – à la Droite modérée.
  • Cette majorité nationale (qui est aussi une majorité des électeurs de tous les partis politiques – votants Likoud et Shas inclus – sauf ceux du Foyer juif) est persuadée à tort d’être minoritaire.
  • La notoriété de CIS varie de 23% à 33%.
  • CIS jouit d’une image favorable dépassant les 50%, avec 65% parmi ceux qui s’identifient comme appartenant au Centre – à la Droite modérée, un public qui n’en avait jamais entendu parler auparavant.
  • Plus de 50% de ceux qui connaissaient CIS perçoivent l’association comme défendant des positions de Centre-Droit, ce dont ses promoteurs ne peuvent que se réjouir.

Après cette première phase de sa campagne, CIS a planifié trois autres phases jusqu’au lendemain des élections du 9 avril et tout au long de la formation du gouvernement issu du scrutin.

Site (anglais) : http://en.cis.org.il

Facebook (français) : https://www.facebook.com/frcisisrael


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/