Les amis du CCOJB

Philippe Val : La liberté d'expression comme ligne de conduite

Mardi 15 mai 2018 par Véronique Lemberg

Ayant dirigé le journal satirique Charlie Hebdo pendant de nombreuses années, Philippe Val sait mieux que quiconque ce que signifie la liberté d’expression dans une société en proie au racisme et l’antisémitisme. Il proposera sa réflexion sur les limites éventuelles de la liberté d’expression dans le cadre des conférences des Amis du CCOJB le 22 mai 2018 à 19h au CCLJ.

Sur le même sujet

    Pendant plus de dix ans, la vie de Philippe Val s’est confondue avec celle de l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo. Il en fut le rédacteur en chef (1992-2004) et le directeur de publication (2004-2009). Lorsqu’il a pris la décision de publier en février 2006 dans Charlie Hebdo les caricatures danoises de Mahomet, Philippe Val apparait au cœur du débat et devient une des cibles privilégiées des islamistes.

    C’est à ce moment précis qu’une partie de la gauche radicale commence à s’en prendre à lui en le dépeignant sous les traits d’un raciste, d’un islamophobe. Un comble pour un journaliste qui n’a cessé de s’attaquer à l’extrême droite ainsi qu’à l’intégrisme chrétien. La polémique a commencé avec les caricatures de Mahomet et ne cessera de croître dans les années à venir, jusqu’à causer la mort de ses amis et anciens collègues de Charlie Hebdo en janvier 2015.

    Philippe Val a pourtant eu l’occasion d’exprimer ses inquiétudes et ses craintes dans Reviens, Voltaire, ils sont devenus fous (éd. Grasset). Déjà en 2008, il attirait notre attention sur l'étrange vulnérabilité de nos sociétés démocratiques face à ceux qui s’efforcent de les détruire. Il y dénonçait aussi une forme de culture de la peur de l'islamisme qui se serait installée en Occident. Comparable à celle qu'inspirait naguère le communisme, elle susciterait, comme lui et par ricochet, une complaisance excessive, dont les principes démocratiques et les valeurs laïques seraient les premières victimes. On ne peut s’empêcher de songer à cette séquence TV au cours de laquelle le très vertueux et progressiste Tariq Ramadan accuse Charb, rédacteur en chef de Charlie Hebdo après le départ de Philippe Val, de pratiquer « un humour de lâche » et « d’alimenter ce que dit Marine Le Pen » ! Il y a de quoi bondir quand on sait que Charb a toujours été irréprochable dans son combat antiraciste et qu’il recevait depuis quelques années des menaces de mort. Charb sera assassiné le 7 janvier 2015 par les frères Kouachi avec onze membres de la Rédaction.

    Depuis lors, peu de choses semblent avoir changé. Certes, Tariq Ramadan a été mis en examen pour des faits de viol et de harcèlements sexuels, mais Philippe Val vit encore sous protection policière et les soutiens les plus acharnés du prédicateur genevois se déchainent en propos haineux et menacent de mort ceux qui dénoncent ou tournent en dérision leur idole. Ainsi, suite à la publication en novembre 2017 de sa Une représentant Tariq Ramadan en érection et disant : « Je suis le 6e pilier de l'islam », Charlie Hebdo est l'objet de violentes insultes et de nouvelles menaces de mort, notamment sur les réseaux sociaux. 

    Tout cela n’empêche pas Philippe Val de poursuivre son combat pour la liberté de penser et de s’exprimer. Homme de convictions, déçu de voir une partie de ce qu'il considérait comme son camp, la gauche de la gauche, céder un peu trop vite et souvent aux sollicitations des islamistes, il préfère invoquer Voltaire en matière de liberté d’expression, même si cette ligne de conduite le mènera au tribunal, après que le Conseil français du Culte musulman, avec d’autres organisations musulmanes beaucoup plus extrémistes, auront porté plainte contre lui.

    Infos et réservations: 02/543.01.01 ou [email protected]


     
     

    Ajouter un commentaire

    http://www.respectzone.org/fr/