Le mot du nouveau président

Le CCLJ... que de belles perspectives

Lundi 4 septembre 2017 par Menia Goldstein, Président du CCLJ
Publié dans Regards n°867 (1007)

Le 27 juin 2017, le Conseil d’Administration du CCLJ m’a élu Président. Présider une organisation aussi prestigieuse et diverse est à la fois un grand honneur et un énorme défi.

Menia Goldstein

Ménia Goldstein

Sur le même sujet

    Un grand honneur, car ce que le CCLJ a réalisé en 58 ans est impressionnant ; pensons aux conférences pour la libération des Juifs d’URSS, à « Give Peace a Chance », au combat contre le Carmel d’Auschwitz, aux milliers de jeunes accueillis dans nos murs, au programme « La Haine, je dis NON ! », aux plus de 1.000 numéros de notre revue Regards, ainsi qu’au nombre incalculable d’activités culturelles et éducatives.

    C’est aussi un défi majeur, car transmettre le judaïsme en dehors de la religion est un travail de longue haleine, lutter contre l’antisémitisme est difficile et militer pour la Paix au Moyen-Orient est complexe à maints égards.

    Mais ces missions sont les nôtres et nous continuerons à travailler assidûment pour les mener à bien. Militant de longue date au sein du CCLJ et inspiré par l’engagement de son fondateur David Susskind et de ses successeurs, je veux apporter ma contribution au développement de ce centre communautaire unique en Europe. Pour réussir dans cette tâche et en vue d’assurer la continuité dans la direction, je collaborerai de manière collégiale avec trois vice-présidents, Yves Szmir, Evelyne Trebitsch et Stéphane Wajskop qui seront en charge de domaines spécifiques.

    Par ailleurs, Michel Judkiewicz qui occupe le nouveau poste de directeur général, dirigera l’organisation au quotidien, coordonnera le travail de notre équipe de 30 collaborateurs professionnels et contribuera à la réalisation de nombreux projets. Le CCLJ continuera d’être à la pointe de la pratique et de la transmission d’un judaïsme humaniste et laïque.

    Notre maison est ouverte à tous ceux, de 3 mois à 120 ans, qui souhaitent grandir dans notre crèche, s’instruire en participant aux conférences de premier plan, débattre des problèmes fondamentaux de notre temps, goûter à la richesse de la culture juive, célébrer les fêtes et les rites juifs recentrés sur leur sens moral et leur signification dans le monde d’aujourd’hui.

    Une place prépondérante continuera à être consacrée au travail éducatif effectué depuis longtemps au sein du CCLJ. De la crèche en passant par les jeunes de Shalom Alehem, l’Année de Judaïsme pour les Bnei-Mitzva, jusqu’à la JJL -notre magnifique mouvement de jeunesse-, nous visons à maintenir un haut niveau de pédagogie dans la chaleur et la convivialité. Nous serons à la pointe du combat contre l’antisémitisme, le racisme, les préjugés de toutes sortes et, à cet égard, maintiendrons des contacts intenses avec les autorités politiques et les diverses composantes de la société civile. Nous multiplierons les initiatives contre ce nouvel antisémitisme qu’est souvent l’antisionisme et en particulier contre BDS qui en est l’incarnation.

    Car la paix entre Israéliens et  Palestiniens reste évidemment l'un des combats prioritaires du CCLJ. C’est notre attachement viscéral à l’existence de l’Etat d’Israël, démontré tout au long de notre histoire, et notre intérêt pour tout ce qui s’y passe qui nous donne le droit de nous préoccuper de son avenir et de défendre la solution à deux Etats, soutenue par une majorité d’Israéliens, qui seule pourra assurer le maintien d’un Etat juif et démocratique.

    La situation est complexe, nous le savons. Mais nous savons aussi que l’occupation, depuis la guerre des Six Jours, mine la société israélienne et mène ce pays, qui nous est si cher, à l’isolement sur la scène internationale. Nous rêvons d’un Israël source de lumière et de prospérité, dans une région menacée par l’obscurantisme. Membre du CCOJB, le CCLJ participera activement et avec enthousiasme à ses travaux et offrira sa collaboration à toutes les initiatives visant à diffuser la culture juive et renforcer le travail de mémoire. A cet égard, il développera ses liens avec des organisations juives dans d’autres pays, ainsi qu’avec des forums internationaux.    

    Le CCLJ a la chance de disposer de beaux locaux, que nous allons rendre encore plus accueillants en lançant courant 2018 un nouveau lieu de vie, alliant bar, restaurant et espace co-working.

    Enfin, nous avons le privilège rare d’être soutenus par des administrateurs engagés, des cadres professionnels et motivés, et de nombreux amis et donateurs. C’est formidable et cela nous encourage à aller encore plus loin en intéressant de nouveaux publics.

    Dans cet esprit, nous accueillerons à bras ouverts tous ceux qui voudraient s’engager davantage en proposant des projets, en participant à des comités, en coopérant comme volontaires ou simplement en participant à nos activités.

    Je ne pourrais conclure ces quelques lignes sans remercier chaleureusement Henri Gutman, mon prédécesseur, pour l’énorme travail accompli.

    A l’aube de la nouvelle année juive 5778,  je voudrais souhaiter à tous nos collaborateurs, membres, amis et lecteurs une année de bonne santé, d’épanouissement, ainsi que de paix au Proche-Orient et dans le monde. 


     
     

    Ajouter un commentaire

    http://www.respectzone.org/fr/
    • Par Laura - 4/09/2017 - 13:51

      Je m étonne que la présidence d une organisation aussi importante que le cclj ait été confiée à une personne qui n à me semble t il aucune expérience communautaire.

      Merci de me contredire si tel devait être le cas.

    • Par nicolas - 4/09/2017 - 14:18

      Chère Laura,
      Contrairement à ce que vous affirmez, Menia Goldstein a une longue expérience communautaire. Il siège depuis de nombreuses années au Conseil d’administration du CCLJ où il a fait partie de nombreux comités, notamment aux côtés de David Susskind. Par ailleurs, il a également siégé au conseil d’administration du Comité de coordination des organisations juives de Belgique (CCOJB) durant les années '90 et début des années 2000.
      Enfin, il préside l'Institut de la mémoire audiovisuelle juive (IMAJ) qui est très présent sur la scène culturelle belge à travers les festivals et les premières qu'il organise.
      Je pense que tout cela fait de Menia Goldstein, à juste titre, un homme très actif au sein de la communauté juive.
      Nicolas Zomersztajn, rédacteur en chef de Regards

    • Par Helene - 4/09/2017 - 18:03

      Il est rassurant d'apprendre qu'une institution comme le CCLJ continue à vivre et à se renouveler mais un nouveau président et un nouveau directeur général n'ont-ils rien d'autre à annoncer que le réaménagement du bar ?

    • Par chalom - 4/09/2017 - 18:08

      Tout d abord MAZAL TOV au nouveau president et a ses 3 "vices".

      une remarque d un israélien né belge et ex-diplomate: pourquoi répéter des slogans éculés et faux du genre " l’occupation, depuis la guerre des Six Jours, mine la société israélienne et mène ce pays, qui nous est si cher, à l’isolement sur la scène internationale"?
      1. je ne comprends pas l'utilisation du terme "occupation".
      Les Juifs sont sur leur terre de la mer au Jourdain. Certes il faudrait trouver un arrangement politique avec les Arabes qui y vivent aussi, mais depuis 100 ans ce sont eux qui le refusent ou le sabotent. Alors il serait souhaitable que le CCLJ ne colporte ni ne diffuse de la propagande qui ne sert que les ennemis d'Israel.
      2.Loin d'être isolé, Israel n'a jamais eu autant de bons rapports "internationaux" avec plus de 120 pays - y compris des pays arabes de + en + nombreux!- qu'au cours de ces dernières années. Presque chaque mois un autre pays du "Tiers-Monde" renoue avec nous, même si de façon non-officielle.
      Les Européens, pourtant si "critiques" de l"Etat des Juifs, mais qui souffrent du terrorisme arabe (comme nous, Israéliens, les en avions prévenus!) font la queue en Israel pour apprendre comment traiter cette dangereuse menace.
      Réjouissons nous ensemble des succès diplomatiques de notre Etat et renforçons le ensemble, sans répéter des slogans creux.

    • Par laura - 4/09/2017 - 19:49

      Monsieur Zomersztajn

      J'ignorais totalement l'expérience que vous décrivez dans votre réponse.

      Sans doute le nouveau président du CCLJ est elle une personne très modeste qui n'a jamais fait état de ses activités communautaires.

      Il me parait évident à la lecture de ses expériences qu'il convient parfaitement à la fonction de président de la plus importante institution communautaire juive de Bruxelles et la plus dynamique aussi.

      Je m'excuse très sincèrement si j'ai pu offusquer le CCLJ et Monsieur Goldstein. Croyez bien que cela n'était certainement pas l'objectif poursuivi. Seulement je m'étonnais que le CCLJ avait appelé à sa présidence quelqu'un que JE ne connaissais pas. Si vous ou Monsieur Goldstein a été blessé par mon post, qu'il trouve ici l'expression de mes plus sincères excuses.

      Enfin je souhaite un fructueux mandat à Mr Goldstein et plein de succès au CCLJ.

      Laura

    • Par Basset - 4/09/2017 - 22:45

      Je suis très heureuse que ce beau personnage qu'est Menia Goldstein soit notre nouveau Président.
      J'ai lu les critiques stupides et usées
      Chabat tovah dans une bonne ambiance, une bonne humeur et un humour dont certains manquent !
      Chaleureusement
      Véronique

    • Par Santo FRANCO - 5/09/2017 - 11:26

      Très cher Ménia,
      Je te félicite d'avoir accepté la présidence du CCLJ car tu es probablement la personne la mieux qualifiée pour occuper ce poste aujourd'hui. Je suis sûr que tu seras à la hauteur de tes prédécesseurs.
      En effet, si le CCLJ occupe aujourd'hui la place de n°1 dans les activités de la communauté juive, c'est entre autres, parce qu'il a été dirigées en permanence par des hommes et des femmes désintéressés qui lui ont donné tout ce qu'ils pouvaient. Je pense à Suss, à Simone, à Charles, à Michèle, à Henri et je prie celui ou celle que j'ai oublié de me pardonner.
      Alors, bon vent Ménia, tu es celui que l'on attendais.

    • Par marcel-Henri - 5/09/2017 - 12:09

      Je suggère à Chalom qui a préféré quitté la Belgique de ne pas se mêler de ce que fait le CCLJ. En tant que ex diplomate israélien expliquez plutôt à vos dirigeants que leur politique de droite est désastreuse pour Israël. Oui Israël occupe illégalement des terres palestiniennes il ne faut pas être diplomate pour comprendre cela mais seulement pourvu d'une intelligence moyenne. Vous avez eu 50 ans pour règler ce conflit et qui, à part Rabin z"l a fait quelque chose ? Personne.
      Israël court droit dans le mur et le CCLJ lui a attiré souvent l'attention sur cette politique néfaste et j'espère que son nouveau président continuera dans ce sens.


      MH