Flash-back

(26 juillet 1858) Lionel de Rothschild, premier député juif au Parlement anglais

Mardi 4 juillet 2017 par Tarbout
Publié dans Regards n°865 (1005)

Si les Rothschild sont synonymes de domination juive, l’histoire de la branche anglaise de cette famille juive originaire de Francfort bat en brèche ce préjugé antisémite et la place au cœur du processus d’émancipation des Juifs de Grande-Bretagne au 19e siècle.

 

Candidat libéral à la Chambre des Communes lors des élections générales de 1847, Lionel de Rothschild (1808-1879) est un des quatre députés élus dans la circonscription de la Cité de Londres. Mais en raison du serment très chrétien que doivent prêter les députés élus, Lionel Rothschild ne peut siéger à la Chambre des Communes. Les députés terminent en effet leur prestation de serment par l’abjuration au profit de la vraie foi chrétienne (“I make this declaration upon the true faith of a Christian”).

L’entrée de Lionel de Rothschild à la Chambre des Communes sera alors l’aboutissement d’une longue bataille législative ayant pour objet l’émancipation des Juifs britanniques. Cette bataille commence en réalité dès 1830, lorsque la Chambre des Communes rejette le premier projet de loi d’émancipation politique des Juifs. Entre 1830 et 1858, 14 projets de loi sont soumis au Parlement afin de supprimer les incapacités parlementaires des Juifs ! Tous, excepté le premier d’entre eux, sont adoptés par la Chambre des Communes, mais rejetés par la Chambre des Lords, dominée par les conservateurs.

Le problème atteint son paroxysme en 1847, après l’élection de Lionel de Rothschild. Le Premier ministre libéral, Lord John Russell, favorable à l’égalité politique des Juifs, dépose un projet de loi prévoyant la suppression des termes offensant les Juifs et les empêchant de siéger au Parlement. Durant les débats à la Chambre des Communes, Lord John Russell souligne qu’il ne s’agit pas d’une mesure en faveur des Juifs, mais d’une mesure en faveur du droit. « Tout Anglais a droit à tous les honneurs et avantages de la Constitution britannique. Les opinions religieuses ne sauraient constituer, par elles-mêmes, un obstacle à la jouissance de ces avantages ».

Lionel de Rothschild est réélu en 1849. Faisant preuve d’une belle audace, il se rend au Parlement pour y siéger, mais refuse à nouveau de prêter le serment réglementaire en raison de sa judéité. Persévérant, il se représente aux élections de 1853 qu’il remporte à nouveau. La Chambre des Lords se montre tout aussi obstinée dans son refus de modifier le serment. Cet imbroglio juridique se résout enfin en 1858 par un compromis permettant à chacune des deux chambres du Parlement d’adopter la formulation de son choix. Le 26 juillet 1858, Lionel de Rothschild prête enfin serment devant la Chambre des Communes et devient ainsi le premier Juif à siéger au Parlement de Westminster. Le processus d’émancipation se boucle définitivement en 1866, lorsque la Chambre des Communes et la Chambre des Lords adoptent la même modification du serment de prestation des députés et des Lords. 


 
 

Ajouter un commentaire

http://www.respectzone.org/fr/